Ces héroïnes de comics qui font plaisir à voir

Les femmes, dans les comics, ont été souvent reléguées à des rôles de « petite amie de » ou à des super-héroïnes adeptes du bas résille et du latex moulant. Voici quelques titres qui montrent que les choses changent peu à peu !

Ces héroïnes de comics qui font plaisir à voir

Côté comics, ces temps-ci, il semblerait qu’on assiste à une certaine prise de conscience concernant les personnages féminins, avec des idées comme The Hawkeye Initiative et de nouvelles héroïnes moins réduites à leur physique comme la nouvelle Ms Marvel. Bien sûr, les héroïnes badass existent depuis longtemps, mais étaient généralement érotisées à l’extrême ; on a vu récemment émerger de nouveaux personnages moins normés et donc plus complexes. Petite sélection absolument pas exhaustive de mes préférées !

Celles qui prennent la relève des hommes

Ces deux personnages sont les bras droits de fouteurs de merde, et finissent par prendre leur succession. Certes, elles se construisent sous la domination d’un mentor et c’est pas cool, mais au moins ce sont des personnages féminins, ce qui change du traditionnel « fils spirituel » (genre, au hasard, Robin).

De plus, le mentor de Yelena, Spider Jerusalem, est indubitablement un homme, mais celui d’Evey, « V », est plus ambigu, dans l’oeuvre d’Alan Moore. En tous cas, ces deux femmes sont très attachantes, évoluent beaucoup et sont issues d’excellents comics que je vous recommande chaudement !

  • La Question (Renee Montoya) dans 52, Batwoman

Renee Montoya a été introduite dans la série Batman des années 90, tout comme le personnage d’Harley Quinn. C’était une policière de Gotham qui a commencé sous l’autorité de Gordon.

Elle a beaucoup évolué à travers les différents comics dans lesquels elle est apparue par la suite, grandissant de façon cohérente pour finir super-héroïne puisqu’elle a repris le costume du super-héros La Question (mon chouchou chez DC) ! Cette détective de choc enquête depuis dans les rue de Gotham, parfois aidée par Batwoman qui est aussi l’une de ses ex (le monde est petit).

Celles qui sont plus nombreuses qu’eux

L’équipe de base est composée de Black Canary, Huntress et l’ex-Batgirl Barbara Gordon, devenue Oracle après avoir été prise pour cible par le Joker dans The Killing Joke, ce qui l’a rendue paraplégique (vous suivez toujours ?).

Mais Birds of Prey met en scène nombre d’héroïnes et de super-vilaines de Gotham (Poison Ivy, Harley Quinn, Catwoman) ou de l’univers DC dans son ensemble (Power Girl).

La série ferait la joie de The Hawkeye Initiative, certes, et elle regorge de combats en stilettos servant de prétexte à l’exhibition systématiques de seins, de fesses et autres attraits physiques… Néanmoins, quand les scénaristes prennent le temps de s’attarder sur les relations entre les héroïnes, c’est souvent très bien fait. Dommage qu’ils n’évitent pas ces écueils faciles.

On passe enfin chez Marvel ! Les Fugitifs raconte l’histoire d’un groupe d’adolescent-e-s qui découvrent un jour que leurs parents sont tou-te-s des super-vilain-e-s (scientifiques taré-e-s, sorcier-e-s millénaires, extraterrestres, voyageurs dans le temps, mutant-e-s, mafieux…).

Ils décident alors de prendre la poudre d’escampette et essaient de s’en sortir avec le lourd héritage et la culpabilité que leur ont laissé leurs géniteurs. Cette équipe est formée de personnages plus jeunes que ceux qu’on rencontre habituellement dans les comics (même les X-Men, plus tournés vers l’adolescence, sont loin d’avoir une moyenne d’âge de quinze ans), mais surtout d’une majorité de filles, ce qui est rarissime. Elles sont quatre pour deux garçons au début de l’histoire, et aussi variées qu’attachantes !

Ma préférée est indubitablement Gertrude/Arsenic la cynique, qui a un lien télépathique avec un robot-dinosaure nommé Old Lace. Avec ses cheveux violets, sa dégaine massive, ses lunettes et son mauvais esprit, je ne pouvais que m’identifier à elle !

Et puis elle a un DINOSAURE !

Celles qui pètent juste la classe

Batwoman a beau être la féminisation de Batman, elle est surtout une héroïne assez hors-normes qui montre la volonté de DC de créer des personnages plus diversifiés.

Certes, c’est une femme juive et lesbienne et ça fait un peu trois minorités en un personnage, mais c’est aussi une super-héroïne forte et flamboyante au design très impressionnant, servi par les dessins magnifiques de J.H. Williams III. Forte et intelligente, Batwoman est l’un des personnages les plus charismatiques de l’univers DC !

Courtney Crumrin est l’héroïne de la série de comics indépendants du même nom, créée par Ted Naifeh. Même si les sagas indé ont généralement des personnages féminins plus diversifiés (citons par exemple Love and Rockets ou Ghost World), Courtney n’en demeure pas moins une héroïne hors-normes implantée dans un univers fantastique où les hommes dominent encore.

Personnage complexe qui sonne vrai et évolue de façon juste et réaliste, Courtney la petite sorcière aborde des thèmes variés de façon très intelligente. Soulignons aussi le très joli trait de Naifeh qui a su créer un univers onirique foisonnant en noir et blanc !

Et vous, quelles héroïnes de comics vous font penser que les choses avancent et qu’on a droit à de plus en plus de diversité ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lalicorneisme
    Lalicorneisme, Le 13 juillet 2014 à 2h03

    J'ai envie de lire tout ca!
    Moi perso j'adore le personnage de Red Rose dans Fables! Elle est assez tete a claque mais badass ^^
    [​IMG]

    Apres il va falloir que vous m'expliquiez comment vous faites pour avoir assez d'argent pour vous procurer autant de BD! L'etudiante fauchee que je suis en creve de jalousie!

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)