Les Google Glasses à la Fashion Week

Marre de te balader le nez collé à ton smartphone ? Fatiguée de rater tes photos parce que la lumière a changé le temps que tu sortes ton appareil ? Lassée de voir tes contacts Skype via le petit écran de ton iPhone ? Pas de souci, le futur arrive : Google dévoile le premier prototype de "Project Glass", son concept de lunettes à réalité augmentée.

Edit du 21 septembre :
La vidéo de la fashion week filmée par les Google Glasses est là ! Prenez en plein les mirettes, c’est cadeau.

Edit du 11 septembre 2012 :

Les lunettes ProjectGlass passent de révolution geek à accessoire tendance ! La créatrice Diane Von Furstenberg a affublé toutes ses mannequins des fameuses binocles high-tech lors de son dernier défilé. Elle a elle-même étrenné sa propre paire de ProjectGlass à monture orange vif, en compagnie du co-fondateur de Google et, surprise, de la reine des modâsses Sarah Jessica Parker en personne. Diane Von Furstenberg a promis de diffuser sur la toile une vidéo de son expérience google-glassienne dès jeudi prochain.

Article original du 5 avril 2012 :

Hier, Google révélait un des projets les plus attendus de son laboratoire du futur, Google[x]. Le « Project Glass » est un prototype (le design ci-dessus n’est pas définitif) de lunettes à réalité augmentée qui incrusteraient des informations sur notre champ de vision : direction à prendre, météo, appels entrants, textos, localisation, bref, toutes les richesses d’Internet à disposition sans lever le petit doigt. Google vient de diffuser une vidéo démonstrative présentant quelques-unes des utilisations possible de ces drôles de lunettes.

Chargement du lecteur...

Si il est certain que cet appareil sera sous Android, le système d’exploitation de Google, le mode de fonctionnement n’est pas clair. Devra-t-on vraiment s’adresser à voix haute aux lunettes pour choisir une action ? Personnellement, ça me rappelle les heures les plus sombres des répondeurs téléphoniques, où les gens criaient « Supprimer, non, supprimer, pas réécouter ! » dans le bus. Cependant, dans la vidéo, certaines actions semblent se faire sans l’usage de la voix ; on peut donc imaginer un système de suivi du regard couplé à un code basé sur les clignements de paupières ou le temps pendant lequel on fixe une icône.

Ces lunettes ne sont pas pensées pour être portées en permanence, mais pour une utilisation proche de celle du smartphone : on les sort quand on en a besoin. Formées d’une tige métallique associée à un petit écran transparent, elles sont loin du Visiocasque 3D de Sony qui est lui clairement destiné au multimédia. On peut les porter dans la rue pour rejoindre un point de rendez-vous, et les ôter une fois arrivé à bon port. Car les interactions sociales, déjà compliquées par l’omniprésence d’Internet, ne seraient pas facilitées par ce système où votre interlocuteur se mettra soudainement à jouer à Minority Report avec ses yeux ou à dicter la réponse à un sexto pendant que vous discutez…

Les réactions sont assez partagées, entre early adopters potentiels fascinés par les possibilités d’utilisation multiples (on parle même de jeux vidéos d’immersion basés sur votre vision réelle… peut-être pourra-t-on croiser, dans cinq ou dix ans, des commandos de Call of Duty courant dans les rues) et des gens plus réticents, pour diverses raisons : nous sommes déjà trop connectés en permanence, nous ne sommes plus autonomes, nous comptons trop sur la technologie… Le problème de la vie privée se pose également : imaginons que vous rencontriez une personne pour la première fois et que vos lunettes vous déroulent immédiatement son profil Facebook ou Google+, ses derniers tweets ou les résultats Google liés à son nom. Sans même que votre interlocuteur ne le sache, vous seriez déjà en train de vous renseigner sur lui. D’autres commentaires, sur un article du New York Times traitant du « Project Glass », réclament la possibilité de pouvoir repérer les prédateurs sexuels, les criminels condamnés, voire même d’avoir accès aux tests HIV d’une personne qui se présenterait nue devant vos lunettes ! Enfin, les effets à long terme de la 3G et autres ondes étant toujours méconnus, le fait d’avoir une puce connectée en permanence à quelques millimètres de votre boîte crânienne peut être rebutant.

Au final, avec ces lunettes à réalité augmentée, Google[x] mêle encore davantage virtuel et réalité. Si ce concept paraît étrange à l’heure actuelle, rappelons-nous qu’il y a trente ans, parler tout seul dans la rue était plutôt réservé aux fous ! Il est possible que dans quelques années, quelques décennies, l’idée de vivre sans réalité augmentée soit devenue obsolète. Il se murmure même que Google planche sur le même système adapté à des lentilles de contact…

Et toi, qu’en penses-tu ? Tentée par l’expérience « Project Glass » ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Elrewin
    Elrewin, Le 25 septembre 2012 à 1h58

    Je suis absolument contre ces lunettes. Je trouve qu'on est déjà bien assez déconnectés de la réalité avec Facebook, Twittter et cie. Si en plus on doit être dans le virtuel pendant qu'on marche, on va finir par ne plus avoir aucun contact avec les autres...

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)