François Hollande, Vincent Peillon et la jeunesse

Laystary décrypte pour vous les propositions et les engagements du Président de la République concernant les jeunes et leurs besoins.

François Hollande, Vincent Peillon et la jeunesse

Jacques Chirac, en 1995, avait misé sur la fracture sociale. Nicolas Sarkozy, en 2007, avait tablé sur l’insécurité. En 2012, François Hollande, second candidat socialiste de la Vème République à accéder aux marches de l’Élysée, a choisi la jeunesse comme thème de campagne.

En parlant de jeunesse, souvenez-vous de l’affiche électorale de Charles de Gaulle :

C’était en 1958, et aujourd’hui, presque rien n’a changé.

Parce qu’elle représente l’avenir, la solidarité intergénérationnelle, la France et les défis de demain, la jeunesse a toujours été un thème primordial dans la stratégie des présidentiables.

François Hollande s’est fait élire cette année sur ce leitmotiv : celui de remettre les jeunes au coeur de la vie politique française. Car se dire le président des jeunes, qu’est-ce que cela implique ? Cela veut dire penser à l’éducation, au logement, à la vie professionnelle. Mais cela suppose aussi parler santé, infrastructures culturelles et engagement politique. Autrement dit : la figure du jeune permet à elle seule de personnifier un bon nombre des défis du gouvernement. Elle sert le paradigme du renouveau et de l’avenir.

Aujourd’hui, 15 mai, François Hollande est officiellement président de la République. Sur quels terrains entend t-il agir pour la jeunesse ?

Depuis quelques jours, Vincent Peillon, qui était chargé des questions d’éducation dans la campagne du PS, multiplie les sorties. Pas étonnant alors qu’il soit pressenti comme favori pour le poste de Ministre de l’Éducation, même si la gauche n’a de cesse de rappeler que rien n’est encore fixé.

Ce week-end, le quotidien Libération consacrait sa Une aux jeunes et à ce qu’ils attendent du nouveau gouvernement, François Hollande ayant séduit lors de l’élection près de 60% des 18-24 ans.

 

Dans ce dossier, une interview de Vincent Peillon (que vous pouvez lire dans son intégrité par ici) revient sur les 2 grandes priorités du président : l’école et l’emploi.

1. Le Président s’est engagé à refondre l’école : création de 60 000 postes, priorité au primaire et aux zones en difficulté, création des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation, réforme des rythmes scolaires… « François Hollande a donné la priorité à l’école et à l’emploi. L’école de la République a été maltraitée ces dernières années. Quelque 150 000 jeunes sortent aujourd’hui sans diplôme ni qualification. L’enjeu est de les faire réussir tous. »

2. Le gouvernement souhaite favoriser l’insertion professionnelle des jeunes : « Les 150 000 emplois d’avenir promis par François Hollande iront en priorité aux publics les plus en difficulté ».

3. Pour les cités, une filiale de la Banque publique d’investissement sera créée, afin d’accompagner les initiatives des jeunes qui ont envie d’entreprendre. Par ailleurs, « les entreprises postulant aux marchés publics devront embaucher des jeunes demandeurs d’emploi issus de ces quartiers-là ».

4. Des « contrats de génération » [l’exonération de charges sociales pour une entreprise qui embauche un jeune et qui garde un senior] seront mis en place. « François Hollande s’est engagé à ce qu’aucun jeune de 16 à 18 ans ne se retrouve sans solution. Cela passe par une réforme de l’orientation et de la formation professionnelle. Toute personne qui est sortie du système aura notamment droit à 800 heures de formation », commente Vincent Peillon.

Concernant les questions plus larges de logement, santé et précarité, l’interview nous apprend que François Hollande fera adopter une « clause impact jeunesse » :

« Cela veut dire que, pour chaque mesure, chaque loi, il y aura obligation de produire une étude préalable évaluant son impact sur la jeune génération. »

Cet été se tiendra une grande conférence sociale, au cours de laquelle la question des jeunes sera évidemment abordée. Vincent Peillon parle d’ores et déjà d’une lutte contre l’échec dans les premières années de licence et d’un plan national pour améliorer la vie étudiante (on sait déjà que 40 000 logements universitaires en plus sur cinq ans sont prévus).

Concernant la santé, une extension du « chèque santé », destiné aux jeunes en formation ayant des ressources modestes, sera mise à l’étude (le chèque santé existe déjà dans certaines régions). Vincent Peillon regrette en effet que « trop de jeunes renoncent à se faire soigner pour des raisons financières ».

Un sondage Ipsos Logica Business Consulting (pour Le Monde, France Télévisions, Radio France et Le Point) détaillait récemment la sociologie des électorats des deux candidats finalistes. On y apprenait que chez les jeunes, les scores du candidat socialiste sont très élevés : Hollande a ainsi séduit 57% des 18-24 ans et 62% des 25-34.

Par ailleurs, rappelons que la chaîne France 4 a profité de la campagne présidentielle pour organiser « un tour de France de la jeunesse ». L’objectif ? Donner la parole aux jeunes et tous ensemble, rédiger « le programme des 18-30 ans ». Emploi, société, planète, culture, familles, éducation, Europe, environnement, vie quotidienne, formation : autant de thèmes débattus par des centaines de jeunes de 18 à 30 ans et des grands témoins (universitaires, chefs d’entreprise, membres de la société civile, etc.), le tout animé par John-Paul Lepers.

Chargement du lecteur...

À l’issu de ces colloques, 10 propositions ont été retenues et soumises aux candidats :

1. Des aides en échange d’un service civique
2. Favoriser la colocation
3. Promouvoir les stages tout au long de la scolarité
4. Bouleverser l’enseignement des langues
5. Aidez-nous à prendre notre envol !
6. Instaurer à l’école l’apprentissage d’Internet
7. Favoriser l’alternance et l’apprentissage
8. Généraliser le système des juniors entreprises
9. Créer un gouvernement européen
10. Interdire la brevetabilité du vivant

Assez larges, ces propositions sont le fruit du consensus au sens le plus littéral.

Il ne nous reste plus qu’à observer comment François Hollande, qui a souvent proclamé pendant la campagne « vouloir redonner espoir aux jeunes », aujourd’hui investi septième Président de la République, entend rendre effectives ses promesses électorales.

Et vous, quelles sont vos principales attentes ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Siannah
    Siannah, Le 16 mai 2012 à 1h58

    Pour faciliter l'apprentissage des langues, il faudrait mettre en place un système moins archaïque qu'aujourd'hui : en 7 ans d'anglais au collège et lycée, j'ai pas tant appris, retenu. Les cours tels qu'ils sont ne donnent pas envie de s'intéresser. J'ai bien plus appris en 3 ans de visionnage de films et séries en VOSTFR. Je ne sais pas comment on pourrait mettre en place un système basé sur ça à l'école. Mais avec des films et séries qui intéressent les élèves, pas des vieux trucs. Le prof donne comme devoirs du week-end de regarder un film ou un épisode de série du choix de l'élève. Enfin un truc du genre. On apprends tellement mieux quand ça nous plaît. La VOSTFR permet à force de retenir des expressions, des intonations, etc. ça permet de vraiment se plonger dans la langue étudiée, d'apprendre sans s'en rendre compte. Enfin bref, c'est une idée, comme ça ^^. Je sais que je parle mieux anglais aujourd'hui avec ça qu'avec les cours du lycée il y a 3 ans.

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)