Florence Pugh monte à l’affiche de The Young Lady !

Par  |  | Aucun Commentaire

Florence Pugh est extraordinaire dans The Young Lady. Un rôle puissant qu'elle assume avec brio !

Florence Pugh monte à l’affiche de The Young Lady !

Cet article a été publié dans le cadre d’un partenariat avec KMBO.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Florence Pugh, ce nom vous est probablement peu familier… pour le moment. Avec son rôle de Katherine dans The Young Lady, c’est la première fois qu’elle tient la tête d’affiche d’un film, et quel portrait de femme !

Pour parler de son rôle et de sa carrière, j’ai discuté au téléphone avec la jeune femme de sa situation actuelle. Elle m’a gentiment répondu en direct de Londres où elle finissait de travailler sur un projet.

La comédienne est enthousiaste à propos de son métier et des personnages qu’elle interprète. Il va falloir suivre sa carrière de près !

À lire aussi : Pourquoi Noces est un film important et essentiel

Une tête d’affiche de qualité pour The Young Lady

Forte, passionnée, de la désillusion et de l’innocence à la servitude de l’époque… Katherine traverse beaucoup d’états en 1h30 dans The Young Lady.

Cette adaptation britannique de Lady Macbeth du district de Mtsensk suit l’histoire d’une jeune femme forcée à se marier à un homme de deux fois son âge. L’héroïne va ensuite connaître une romance passionnelle avec un palefrenier.

À l’image d’une Emma Bovary transposée dans le paysage des Hauts de Hurlevent, suivez Katherine dans sa quête du bonheur.

Et le rôle principal est tenu par Florence Pugh qui crève l’écran !

Malgré son talent, du haut de ses 21 ans, l’actrice n’a pas encore atteint ce niveau où les réalisateurs l’appellent en déclarant vouloir travailler avec elle. Pour The Young Lady, Florence a passé une audition… comme tout le monde.

Et c’est grâce à son alchimie avec Cosmo Jarvis, co-star du film, que la directrice de casting et le réalisateur les ont choisis ensemble.

The Young Lady, un drame historique… très moderne

J’ai l’impression que de nombreux acteurs originaires d’outre-Manche passent par la case drame historique. Alors j’ai demandé à la comédienne si elle s’était sentie obligée de jouer dans un film de ce registre pour gagner en crédibilité.

Florence répond que ce n’était pas tout à fait dans ce sens qu’elle voyait les choses.

Même si c’est un drame historique, l’histoire de The Young Lady demeure très moderne.

L’actrice explique bien qu’il y a des éléments inhabituels pour ce genre de production, et pas seulement la présence de scènes de sexe !

Le traitement du racisme est aussi assez singulier. Car en Angleterre, les personnes d’origine africaine étaient en fait très présentes, dans les villes comme dans les campagnes, mais peu de period dramas l’abordent.

Grosso modo, il se trouve que The Young Lady se déroule au XIXème siècle. Mais c’est peut-être plus un film sur l’émancipation de la femme (par des méthodes pas toujours cautionnables) qu’un drame en costumes. Et c’est ce qui l’a attirée de prime abord.

Les débuts de Florence Pugh, sous une bonne étoile

Florence a atterri dans l’acting un peu par hasard. Ses premiers pas dans l’industrie se sont faits alors qu’elle s’était présentée à une audition dans son école sans grande expérience.

Sa famille a aussi un pied dans le milieu. Son frère, Toby Sebastian, a joué par exemple dans Game of Thrones — série à laquelle participent de nombreux acteurs britanniques.

Florence Pugh a justement tourné aux côtés de Maisie Williams, connue pour son rôle d’Arya Stark dans la série de HBO, dans The Falling il y a deux ans.

Lors de la projection de The Young Lady, Florence avait du mal à regarder le long-métrage et à se voir à l’écran — notamment à cause des scènes de sexe plutôt fréquentes.

Mais elle a pris sur elle et admire énormément le résultat obtenu par William Oldroyd, le réalisateur du film.

L’actrice reconnaît qu’au final, les scènes dénudées n’étaient pas les plus compliquées à tourner, mais plutôt le moment avec Anna, la servante de Katherine jouée par Naomi Ackie, plein de tension (et aussi son passage préféré).

Florence Pugh, une actrice terre-à-terre

Mais ce que j’ai aussi retenu de cet entretien, c’est la philosophie de Florence Pugh. En tant que jeune actrice, elle considère qu’une des plus grandes difficultés de nos jours est de rester fidèle à soi-même.

Ne pas se laisser distraire par le glamour du métier et oublier l’essentiel : qu’est-ce qui t’anime ?

C’est important de créer un effet d’attente et d’excitation pour stimuler la célébrité. Cependant il ne faut pas se laisser prendre au piège d’accepter tout ce qu’on t’offre afin d’être un minimum exigeante. Surtout pour les personnages féminins.

« C’est difficile pour un jeune acteur ou une jeune actrice de rester concentré•e afin de jouer les rôles dans lesquels ils et elles croient, et pas seulement ce qu’on leur demande de faire. »

Tout en restant réaliste bien entendu, car il faut avoir les moyens de pouvoir faire ce choix qui n’est pas donné à tout le monde.

Mais du coup… ça veut dire que la jeune Anglaise est plus intéressée par les films indé que par les productions grand public ?

Pas tout à fait non plus, m’explique-t-elle. Pour accepter un rôle, le plus important à ses yeux c’est de savoir si le personnage peut toucher les gens.

Peu importe si c’est une production mainstream ou plus intimiste tant qu’elle y trouve du sens.

Florence Pugh s’immerge tellement dans son travail que tout est source d’inspiration. Les actrices/collègues deviennent des modèles pour elle, et elle apprend vraiment de tout ce qui l’entoure.

Florence Pugh, actrice… mais pas que

Florence Pugh ne se contente pas de jouer la comédie, non, messieurs dames ! La jeune femme chante également ! Elle écrit ses propres textes et compose ses morceaux que vous pouvez découvrir sur sa chaîne YouTube.

Et sa volonté de réussir sur les deux fronts renforce mon admiration pour elle !

Elle a commencé les cours d’art dramatique et la chanson plus ou moins en même temps. Mais elle adorerait sortir un album, malgré la difficulté de percer dans l’industrie.

Stratégiquement, elle pense que passer par la case actrice avant de tenter sa chance dans la musique serait le choix le plus judicieux. Et c’est pas plus mal de bénéficier d’un nom avant de se lancer !

Elle aime également beaucoup la photo, même si ça relève plus du hobby. En tout cas, son compte Instagram est vraiment chouette à suivre, avec une ligne édito plutôt fun.

Après, elle le reconnaît elle-même, sa vie n’est pas que strass et paillettes, et ses photos reflètent bien sa personnalité.

« J’aime ma famille, la nourriture, le soleil et j’essaye de rester à terre-à-terre. Bien sûr, je vais partager mon succès et mes projets, mais ça ne sert à rien d’être trop parfaite. »

Bref, à mes yeux, elle a tout compris.

Les futurs projets de Florence Pugh

Dans ses futurs projets, j’annonce une comédie ! Eh oui, Florence Pugh vient de finir le tournage de Fighting with My Family autour du catch, sous la direction de Stephen Merchant. Et pour ça, elle a dû suivre un entraînement énergisant…

Et qui se trouve au générique à ses côtés ? Lena Headey de Game of Thrones (on ne gravite jamais loin du Trône de fer lorsqu’on est Anglais) ! Mais aussi d’autres stars américaines cette fois-ci, comme Dwayne Johnson ou encore Vince Vaughn.

En tout cas, elle s’amuse et profite de ces expériences nouvelles à fond !

On la verra aussi l’an prochain dans The Commuter, un film horrifique signé Jaume Collet-Serra en compagnie d’un trio de tête bien familier au genre : Liam Neeson (le partenaire in crime du réalisateur), Vera Farmiga et Patrick Wilson (déjà ensemble dans les Conjuring).

William Oldroyd nous parle de The Young Lady et de son héroïne

William Oldroyd s’est livré à madmoiZelle sur son film, ses inspirations et bien sûr Florence Pugh !

À lire aussi : Qui est Brie Larson, oscarisée en 2016 pour « Room » ?

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!