Je suis un espoir, un joli film qui redonne goût aux rêves

Par  |  | Aucun Commentaire

Après des années comme animateur en club de vacances, un homme rentre à Paris. Petit à petit, il perd son sourire. Heureusement, quelque chose peut encore le sauver...

Je suis un espoir, un joli film qui redonne goût aux rêves

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Cette expression est le thème du joli film feel good d’Alexandre Auvergne et Quentin DV Lieval, Je suis un espoir.

Ce court-métrage de 2 minutes et 20 secondes présenté au Nikon Film Festival raconte l’histoire d’un homme qui a été Gentil Organisateur en club de vacances, qui a voyagé, fait la fête… Et surtout qui a découvert le goût de la scène.

Des années plus tard, le voilà de retour en France, à Paris, où il est malheureux.

film-je-suis-un-espoir

Pour regarder le film, cliquez sur l’image (il faut désactiver Adblock)

Je suis un espoir, un joli film inspiré de faits réels

Les deux réalisateurs expliquent dans les commentaires que cette histoire n’est pas vraiment inventée.

« Nous sommes tous les deux issus de clubs de vacances à l’étranger et nous sommes désormais à Paris pour vivre notre passion, le cinéma, le théâtre.

Quentin réalise des clips et moi, Alexandre, je suis en école de théâtre. Nous avons voulu montrer notre parcours et notre manière d’y arriver. »

Un message qui transparait bien, malgré les petites maladresses de réalisation. On peut leur pardonner, après tout, ce n’est que le début, il y a de l’espoir !

Vous pouvez voter pour soutenir le film en cliquant ici !

big-court-metrage-alzheimer-nikon-film-festival

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!