Emma Stone parle d’anxiété, de l’âge adulte et des réseaux sociaux (avec Jennifer Lawrence)

Par  |  | 6 Commentaires

Emma Stone va sur ses 30 ans, et dans la dernière décennie, sa vie a changé. Elle s'est posée avec une de ses meilleures amies, une certaine Jennifer Lawrence, pour se livrer avec humour et pertinence !

J’aimerais parfois être une petite souris, une mouche, un discret papillon pouvant se glisser n’importe où pour écouter aux portes. Assister à des moments-charnières, à des prises de conscience, à des décisions majeures.

Par exemple, j’aurais aimé voir la tête des journalistes chez ELLE lorsqu’il a été confirmé que le numéro de septembre 2018 comporterait une longue interview d’Emma Stone par Jennifer Lawrence !

En termes de coolitude, ça se pose là.

Les deux actrices n’ont qu’une petite année d’écart. Emma va sur ses 30 ans, Jennifer en a 28. Leurs carrières respectives ont explosé ces 10 dernières années, et leur notoriété avec.

Qu’est-ce qui a changé depuis qu’elle avait 20 ans ? Comment Emma Stone voit-elle l’avenir ? Comment se protège-t-elle, elle qui est si sensible, du flot incessant d’opinions à son sujet ?

La jeune femme se livre avec beaucoup de sincérité, au micro de Jennifer Lawrence qui s’improvise intervieweuse !

Emma Stone interviewée par Jennifer Lawrence

Vous pouvez bien sûr lire toute l’interview d’Emma Stone par Jennifer Lawrence sur le site de ELLE (en anglais). Si la langue de Shakespeare n’est pas votre fort, en voici quelques morceaux choisis !

Le sujet de la sensibilité vient très vite sur la table. Emma Stone sait en effet être « sensible au point que ça en devient problématique », et très anxieuse.

« J’en ai déjà parlé à ma psy, et en gros, elle dit… heureusement que j’ai trouvé le métier d’actrice. […]

J’ai commencé à faire des crises de panique à 7 ans, ce dont j’ai déjà parlé. Je pense que je suis juste câblée comme ça. Ma mère dit toujours que je suis née avec mes nerfs à la surface de mon corps.

Mais mon anxiété est aussi une chance, elle me rend très énergique. »

Pourquoi Emma Stone n’est pas très réseaux sociaux

Emma Stone n’a pas une forte présence en ligne. Pour elle, c’est un moyen de se protéger.

« Je pense que ça ne serait pas positif pour moi. […]

J’avais vraiment du mal, il y a quelques années, avec la sensation d’être épiée en permanence. […]

À l’époque, si je me sentais mal au sujet de tel ou tel aspect de ma vie, ça me perturbait vraiment beaucoup de savoir que les gens en parlaient aussi. »

Jennifer Lawrence n’est pas étrangère au sujet. Elle a vu des photos intimes d’elle volées et distribuées sans son consentement, est régulièrement critiquée sur les réseaux sociaux…

Je trouve que dans l’interview, les deux actrices font bien passer leur amitié et l’importance que leur relation a. J’imagine que vivre une existence aussi atypique rend le soutien et la loyauté encore plus précieux.

Le passage à la trentaine vu par Emma Stone

30 ans est souvent vu comme un âge important, un palier marquant la vie d’adulte, la vraie. Emma Stone passera ce cap le 6 novembre prochain, et forcément, elle a des choses à dire à ce sujet.

« Ma vingtaine était une période passionnante, il s’est passé tant de choses ces 10 dernières années, positives comme négatives. Mais 30 ans, c’est marrant, ça cristallise vraiment une vie.

Au lieu de simplement vivre mes rêves de jeunesse, avoir la chance de faire mon métier-passion, me faire des amis… eh bien je me demande : qu’est-ce que je veux vraiment, moi, en tant qu’adulte ? […] »

« Ado, j’étais super épanouie. Pendant ma vingtaine, j’ai un peu perdu pied.

Beaucoup de choses ont changé, et c’est comme si une couche protectrice était anéantie — un masque que je m’étais construit, qui disait « ceci est ma personnalité, ceci est qui je suis ». […]

Mais je suis en paix. C’est bien que je prenne un peu de recul, car au niveau de mon boulot, tout a été très intense ces dernières années.

Pour être honnête, la plupart de mes rêves actuels sont personnels, pas professionnels. »

Je me retrouve beaucoup dans ce discours. J’ai l’impression que depuis mon bac, en gros, j’ai suivi le flot du temps, tout en essayant de profiter et de m’écouter.

À 26 ans, je me sens « posée » dans une vie qui me convient, et j’ai de la chance ! Mais je sais que ma situation ne sera pas éternelle. Dans 10 ans, je ne bosserai probablement plus chez madmoiZelle, je ne serai peut-être plus à Paris…

Je ne sais pas ce dont j’ai envie pour l’avenir. Mais je sais que j’ai le choix, et que je peux bâtir le futur qui me conviendra.

L’amitié, c’est essentiel pour Emma Stone

Forcément, quand la personne qui t’interviewe est une de tes amies, le sujet de l’amitié vient sur le tapis ! Et entre deux vannes sur son amour pour le chien de Jennifer Lawrence, Emma Stone offre des propos touchants.

« L’amitié, c’est l’essentiel. C’est une autre prise de conscience, à l’approche de mes 30 ans : on choisit sa famille.

Mes amitiés, les gens qui vont m’accompagner dans les prochaines étapes de ma vie… sont la famille que j’ai choisie. »

À l’âge adulte, on passe souvent plus de temps avec ses ami·es qu’avec sa famille. Et contrairement aux liens du sang, ceux du cœur sont choisis. Ils se renforcent avec les années et les épreuves partagées !

Alors chérissez vos amitiés, prenez-en soin, entretenez-les. Elles deviendront de belles plantes qui mettront de la joie dans vos vies !

À lire aussi : Pourquoi mes amitiés féminines sont précieuses, alors que je les ai longtemps rejetées

Emma Stone et Jennifer Lawrence, complices et amies

Je ne résiste pas à vous filer cette vidéo avant de partir : la complicité entre les deux actrices donne envie d’aller boire des mojitos et refaire le monde en leur compagnie !

Emma Stone sera à l’affiche de Maniac, sur Netflix, le 21 septembre. Elle y retrouve Jonah Hill, 17 ans après l’avoir côtoyé dans son tout premier film, Supergrave.

Quant à Jennifer Lawrence, elle reprendra le rôle de Mystique dans X-Men: Dark Phoenix, prévu pour le premier trimestre 2019 au cinéma !

À lire aussi : Emma Stone parle de ces acteurs qui ont réduit leur salaire pour lui permettre d’être payée autant qu’eux

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Neythli
    Neythli, Le 17 août 2018 à 17h26

    7Tangerine6
    @Neythli C'est exactement pareil pour moi par rapport à ma mère et mes grands-parents... je me rend compte qu'ils vieillissent et je déprime à l'avance à l'idée qu'un jour ils ne seront plus là donc je profite autant que je peux :) (même si j'ai encore le temps mais bon ^^) et même si je me rapproche aussi plus des amis que j'ai choisis, la famille devient aussi plus importante pour moi (alors qu'avant, je m'en fichais plus)

    J'avais vu la vidéo il y a quelques semaines et je l'ai trouvé adorable, j'aime beaucoup leur complicité :)
    Oui je ne veux pas mettre le cafard mais quand on voit les gens vieillir au point de s’affaiblir physiquement et en être à accepter de les voir partir, ça nous met une claque monumentale, ça nous fait vieillir nous aussi et remet à plat nos priorités. Je ne pense pas qu’on se « fichait » de nos parents / grands-parents avant, quand nous étions enfants/ ado ou jeunes adultes , mais c’est simplement que nous avions d’autres intérêts qui nous ne faisaient pas réaliser que le temps passe. Enfin il y a différents temps dans l’existence et chacun trouve refuge là où il se sent le plus en sécurité, que ce soit amis ou famille .:hugs:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!