L’auteure de « 50 Shades of Grey » fait un questions/réponses sur Twitter (et c’est un carnage)

50 nuances de Grey ne plaît pas à tout le monde. La preuve : ce chat en direct sur Twitter avec E.L. James, où les gens ont fait preuve de beaucoup de drôlerie.

L’avantage des réseaux sociaux, c’est que les personnalités publiques peuvent avoir un lien direct avec leurs fans ; ça leur permet de recevoir plein d’encouragements et de marques d’affection, ce qui fait du bien, on l’imagine, au moral. L’inconvénient des réseaux sociaux… c’est qu’ils permettent également d’avoir un lien avec ses détracteurs.

Parfois, ces derniers sont respectueux et/ou ferment leur mouille. Parfois, ils se permettent de faire savoir à la personnalité publique qu’ils ne l’aiment pas, avec plus ou moins de bienveillance.

E.L James, l’auteure de 50 nuances de Grey, a vraisemblablement pensé que ses fans seraient plus bruyants que les gens qui n’aiment pas la saga inspirée de Twilight, de Stephanie Meyer, qu’elle a écrite. Elle a en tout cas (avec, on l’imagine, son équipe derrière) eu l’idée de lancer une petite session de « questions/réponses » avec les utilisateurs et utilisatrices de Twitter…

50 shades
Lundi 29 juin à 18h heure anglaise, E.L. James fera un chat en direct avec TwitterBooks. Utilisez #AskELJames pour poser une question.

Effectivement, de nombreuses personnes lui ont répondu, mais pas seulement pour lui poser des questions au premier degré sans tentative de faire grincer des dents à l’auteure. BuzzFeed a fait une facétieuse compilation des questions les plus drôles. Juge plutôt : au début, la fausse naïveté…

eljames 2
Comment est-ce qu’Ana a réussi à obtenir son diplôme à l’université au 21ème siècle sans une adresse mail et sans ordinateur portable ?

Mais on trouve également des références au manque de respect des codes du BDSM, du consentement, ainsi que des rapports hommes/femmes jugés par des lecteurs et lectrices problématiques dans 50 nuances de Grey. Voici le tweet qui fait référence à l’abus sexuel de Christian sur Ana :

el james 3
Vous êtes-vous jamais sentie coupable de faire autant d’argent en présentant de façon romantique les violences sexuelles et en les vendant comme une « romance érotique » ?

À lire aussi : Discussion autour des pratiques sexuelles sado-maso et du BDSM

Ainsi qu’une référence au fait que Christian mette un tracker GPS sur le téléphone d’Ana pour pouvoir surveiller ses faits et gestes…

el james 5
J’ai besoin de conseils pour faire un GRAND geste romantique. Est-ce que je dois mettre un tracker GPS dans son téléphone et la menacer si elle essaie de partir ?

Une référence au fait que, déjà, en terme de relation abusive, Twilight, ça pesait pas mal, mais 50 nuances merci bonsoir :

eljames4
Est-ce que vous avez remarqué la relation abusive entre Bella et Edward avant de vous dire « hmmmm, elle mérite d’être encore plus abusive » ?

Et comme, à la base, 50 nuances de Grey a été écrit par E.L. James comme une fan fiction inspirée de Twilight de Stephanie Meyer, certains s’en sont également donné à coeur joie pour rebondir sur ce côté « suiveur ».

el james 6
Est-ce que vous allez répondre aux questions, ou bien avez-vous besoin que Stephanie Meyer fasse un chat Twitter en premier ?

Le succès de 50 nuances de Grey est énorme, à n’en pas douter. Mais vu le côté très clivant de la saga, il faut croire que les personnes qui ont pensé que proposer un chat sur Twitter à E.L. James était une bonne idée n’avaient jamais tapé « 50 shades » dans un moteur de recherche…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 67 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Crazy
    Crazy, Le 2 juillet 2015 à 21h04

    Une petite remarque aussi, à propose de la relation (que je n'ose qualifier d'amoureuse :twisted:) entre les protagonistes : il me semble que l'auteure défend (dans des interviews etc...) le fait que ce soit une relation romantique, et c'est alors un problème.

    Ca ne me dérange pas, dans l'absolu, que qqn décrive quelque chose (une relation sentimentale ou autre) d'horrible en le présentant sous un bon jour (quoique ce soit mieux qu'on "sente" que c'est le point de vue d'un personnage et non de l'auteur) ; mais si, hors de ce contexte, l'auteur défend ce point de vue, il y a un problème...

    (J'espère avoir été claire dans mes propos :confused:)

Lire l'intégralité des 67 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)