La disparition du sable expliquée en vidéo par le Professeur Feuillage

Le Professeur Feuillage revient pour son onzième épisode ! Aujourd'hui, la joyeuse équipe se penche sur la disparition du sable, comme toujours de manière (très) décomplexée.

Depuis que France Télévisions a apporté son soutien à la production, le Professeur Feuillage et son assistante Sophie ont pu parler éoliennes, pollution du Web ou encore pipi-caca, et ils s’attaquent aujourd’hui à un phénomène méconnu : la disparition du sable.

À lire aussi : Rencontre avec l’équipe du Professeur Feuillage et ses vidéos écolo

Car le saviez-tu ? Le sable est la deuxième ressource la plus exploitée sur Terre après l’eau !

Le sable est la deuxième ressource la plus exploitée sur Terre après l’eau ! Il entre notamment dans la composition du béton.

On en retrouve dans presque tous les objets du quotidien puisqu’il entre dans la composition du verre, du plastique, et même du maquillage, mais pas seulement : les peintures et surtout le béton qui sert à construire nos immeubles ou à paver nos routes sont extrêmement gourmands en sable.

Avec autant de possibilités d’utilisation, pas étonnant qu’on parvienne rapidement à la quantité astronomique de 6 milliards de tonnes de sable utilisées chaque année.

Le problème, c’est que l’industrie se procure ce sable directement à la source, au fond de nos océans, et créent par la même occasion un désastre écologique : au cours du pompage du sable, la biodiversité sous-marine est absorbée aussi, et des métaux lourds jusque-là déposés au fond de l’océan sont relâchés dans l’eau.

Sans compter le fait que le sable de nos côtes « glisse » vers le large pour combler les trous qu’on y a creusés… fragilisant nos plages qui ne peuvent plus jouer leur rôle de tampon entre l’océan et le continent.

Comme toujours, le sujet est traité de manière très complète, et la bande de joyeux lurons n’hésite pas à désigner les principaux responsables, pointant notamment certains États.

Les deux compères n’oublient pas de finir sur une note d’optimisme en parlant alternatives, de l’utilisation de techniques de construction alternatives au recyclage du béton, car l’écologie, ça peut aussi être positif !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire