Ce que Disney nous a vraiment appris

La majorité d'entre nous a été bercée par les dessins animés Disney. Hé mais maintenant qu'on est grandes, si on se penchait sur les messages qu'ils véhiculent ?

Ce que Disney nous a vraiment appris

Initialement publié le 26 mars 2011

Quand on est gamin, toutes les histoires qu’on nous raconte doivent comporter une partie « morale finale », de manière à nous apprendre quelque chose. Que ce soit par le drame ou par l’heureux dénouement, il est quasiment impossible d’échapper à la petite leçon de fin d’histoire qui, dans l’idéal, doit nous hanter toute notre vie et nous aider à nous construire de façon équilibrée.

Ça va du simple « soit gentil avec papa-maman » au « si ta vie est pourrie, n’aie crainte, tout finira par s’arranger ». Et chez Disney, ils ont simplement repris toutes les histoires qui ont bercé des millions d’enfants à travers les siècles pour en faire des films fondateurs, que nous citons encore vingt ans plus tard. Mais finalement, quel est le fond de ces messages supposément pétris de bons sentiments ?

Cendrillon

Cendrillon est une pauvre petite fille maltraitée par sa marâtre et ses deux horribles filles, qui la forcent à récurer la maison du matin au soir puis du soir au matin, en faisant bien exprès de tout salir parce que c’est rigolo de voir son doux visage déformé par la douleur et l’épuisement. Mais fort heureusement, Cendrillon est une rêveuse, et elle est persuadée qu’un jour ses rêves se réaliseront, l’arrachant à cette existence déprimante (qui doit vachement lui abîmer les mains pour ne rien arranger). Et bingo ! Une fée, qui se trouve être sa marraine (elle était où pendant tout ce temps celle là ?), apparaît un beau jour pour lui offrir la possibilité de se rendre au bal organisé pour que le prince se trouve une épouse. Re-bingo, c’est sur Cendrillon que les yeux du bellâtre s’arrêtent, et après une course-poursuite déchainée, il finit par lui mettre le grappin dessus et l’épouser.

Le message de Disney

Les rêves se réalisent ! Il suffit d’être bon et patient, tout vient à point à qui sait attendre.

Le véritable message

C’est en restant dans ta crasse et dans ta misère que tes soucis s’envoleront, car si tu attends assez longtemps sans rien faire pour arranger la situation, quelqu’un viendra s’occuper de tes problèmes à ta place. Autre message possible : personne ne voudra de toi si tu ressembles à une souillon, mais en te faisant passer pour quelqu’un que tu n’es pas, tu auras toutes les chances de ton côté.

Et surtout, si quelqu’un vous maltraite, ne vous révoltez pas ! Soyez docile et obéissante, et la chance vous sourira.

La Petite Sirène

Une jeune sirène, fille de roi tant qu’on y est, se prélasse dans l’océan sans trop s’y plaire et décide un beau jour d’aller voir à la surface s’il n’y a pas mieux à faire (se coiffer avec des fourchettes, ça va bien deux minutes). Elle passe alors un accord avec Ursula la grosse sorcière des mers, troquant sa jolie voix mélodieuse contre une paire de jambes fuselées. Sur terre, elle se jette dans les bras d’Eric, le beau prince qu’elle avait déjà repéré, qui tombe immédiatement sous le charme de cette jeune rouquine muette qui titube comme un ivrogne. Mais Ursula, qui s’ennuie ferme dans son repaire, s’en prend au jeune couple, forçant le bel Eric à la tuer parce que y en a marre à la fin, merde. Résultat des courses, Ariel récupère sa voix et garde ses jambes et le prince.

Le message de Disney

L’amour vaincra toujours ! N’ayez pas peur de prendre des risques (attention tout de même aux gens mal intentionnés). Pour obtenir ce que vous voulez, il vous faudra faire quelques sacrifices…

Le véritable message

Un petit pacte avec le diable (ou une sorcière des mers) n’a jamais fait de mal à personne. Après tout, si l’histoire finit bien, c’est que ça en valait la peine ! N’hésitez pas à vous défaire d’une partie de vous-même pour trouver l’amour et le bonheur. Au final, vous aurez le beurre, l’argent du beurre, la monnaie, la main du crémier, la crèmerie, et le premier né de la crémière.

Blanche-Neige

Blanche-Neige n’a peut-être pas la vie pourrie de Cendrillon, mais sa belle-mère n’est pas non plus des plus tendres. En réalité, elle est tellement jalouse de la beauté de Blanche-Neige, qu’elle décide tout simplement de la faire tuer, pour régler le problème une bonne fois pour toutes. Mais l’homme chargé de trucider la jeune fille a un cœur, lui, alors il ordonne à Blanche-Neige de courir se perdre dans la forêt, et massacre une biche pour lui chourer son cœur, afin de calmer les ardeurs de la reine. La princesse est recueillie par sept nains possédant chacun UN trait de caractère, pas plus, mais la reine la retrouve grâce à son super miroir magique. Elle l’empoisonne à l’aide d’une pomme, parce que c’est plus facile que de lui trancher la tête par exemple, ce qui la plonge dans un profond coma. Mais heureusement, un jeune prince passait dans le coin, et voyant la jeune fille endormie, décide de lui rouler un patin qui la réveille immédiatement. Du coup, il est obligé de l’épouser, c’est la moindre des choses.

Le message de Disney

Si t’es plus bonne que la plus bonne de tes copines, certaines personnes voudront ta mort,  et d’autres, ta… main. Hm. Encore une fois, ne craint rien petit papillon délicat, ta naïveté ne te sera nullement fatale, il y aura toujours quelqu’un pour te porter secours.

Le véritable message

Ne fais RIEN de ta vie. Mais vraiment, rien. Sois belle, fais le ménage chez les hommes à la limite, mais surtout tais-toi et ne t’impose nulle part, sous aucun prétexte. Et dans tes plus gros moments de faiblesse, tu pourras toujours compter sur la présence héroïque d’un ou plusieurs hommes pour t’aider à te relever. Et si un homme te sauve la vie en te roulant une pelle, t’as plutôt intérêt à l’épouser, surtout s’il possède un beau cheval blanc et un château féérique. D’ailleurs, il vaut mieux te coller à celui qui t’as réveillée plutôt qu’à ceux qui t’ont adoptée, te sauvant la vie au passage et t’offrant un toit et une famille.

Le Bossu de Notre-Dame

Quasimodo a un physique qui va vachement bien avec son nom (c’est rare, il faut le noter), si bien qu’il est condamné à vivre reclus dans une cathédrale bien connue du nom de Notre-Dame de Paris.  Son « maître », Frollo, est un sacré enfoiré qui, en plus d’avoir tué sa mère, lui interdit toute interaction avec le monde extérieur, sous prétexte que « t’es trop moche on va te jeter des cailloux». Mais Quasimodo en a marre de parler à des gargouilles toute la journée alors il s’aventure dans la ville, et fait connaissance d’une jeune gitane répondant au doux nom d’Esmeralda (comme je vous le disais, on a le nom qu’on mérite) dont il tombe amoureux. Mais au lieu de vivre une merveilleuse idylle avec la jeune effrontée, il se retrouve au centre d’un triangle amoureux. Quasimodo aime Esmeralda qui aime Phoebus (après avoir fait la femme inaccessible) qui aime… bah Esmeralda. Quasimodo fait fi de sa jalousie et s’allie aux deux beaux amoureux pour vaincre Frollo (qui fantasme lui aussi sur la gitane). Une fois débarrassés du méchant, Esmeralda et Phoebus sont libres de se faire plein de bisous pendant que Quasimodo retourne dans sa cathédrale, mais avec le sourire.

Le message de Disney

Peu importe ton physique, tu te feras aimer des gens autour de toi si ton cœur est bon. Ceux qui te jugeront par ton apparence ne mériteront pas que tu leur prêtes attention. Tout le monde peut être beau ! La vie peut être douce ! Mais il faut d’abord s’accepter tel qu’on est, et accepter les autres en retour pour ce qu’ils sont.

Le véritable message

Le moche n’aura jamais la fille. D’accord, t’as un cœur en or, tu es drôle, intelligent, doux, attentionné et cultivé, mais vu ta gueule tu resteras toujours dans la case « bon copain ». Quand on fait même peur aux chèvres, on revoit ses ambitions à la baisse. Mais c’est pas grave, tu feras quand même du bien autour de toi, mais à toi on t’en fera jamais. Tu seras peut-être un héros, un ami fidèle, mais dans le cœur des gens tu resteras « le mec moche qui a sauvé la belle gitane ».

La Belle et la Bête

Ça c’est mon préféré de tous, donc la mission « destruction de mythe » va se compliquer mais je suis lancée là.

La Bête n’a pas toujours été une bête. C’était autrefois un prince capricieux qui a envoyé bouler la mauvaise personne : une vieille mendiante qui était en réalité une super belle fée qui lui a tendu un piège. Belle mais sans pitié, elle lui jette un sort et le change en grosse bête menaçante, et le sort ne pourra être inversé que si le prince parvient à se faire aimer d’une jeune femme.

Non loin de là, dans un petit village où règnent bonne ambiance et entente cordiale, vit une jeune fille répondant au doux nom de Belle, qui passe sa vie à lire. Le père de Belle n’étant pas doté d’un sens de l’orientation hors pair s’égare dans la forêt et atterrit dans le château de la Bête qui l’enferme direct dans un cachot. Belle ne tarde pas à débarquer pour prendre la place de son père. Mais au fur et à mesure que le temps passe, la Belle apprivoise la Bête et tombe amoureuse. Juste à temps pour lui sauver la vie. Le prince retrouve sa beauté d’antan et tout est bien qui finit bien.

Le message de Disney

Encore une fois, ne juge pas ton prochain en fonction de son apparence. Sous un aspect monstrueux et un caractère tout pourri peut se cacher un cœur d’or.

Le véritable message

Si un homme est violent avec toi, ne perd pas patience, il finira par s’adoucir avec le temps car l’amour apaise les tensions. Peu importe qu’il te retienne prisonnière, qu’il te hurle dessus à la moindre occasion ou qu’il te laisse t’enfuir seule dans la forêt, en pleine nuit et sous la neige. Il ne tardera pas à voler à ton secours et passera de bête ignoble à gentleman velu en un rien de temps, car ton amour pour lui a le pouvoir de changer son apparence. La patience payera toujours.

Bon, ceci étant dit, je suis toujours accro à Disney quoique j’en pense aujourd’hui. Je connais la moitié des films par cœur, dialogues et chansons compris et j’ai toujours beaucoup de plaisir à revoir tous ces films. Et c’est armée de millième degré et d’exagération que j’ai rédigé tout ça, c’est important de le noter. Nan parce que je voudrais pas finir lapidée sur la place publique non plus, c’était pas le but.

Photos : Blastuk / Matthew Chan

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 71 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sandrillon
    Sandrillon, Le 26 octobre 2014 à 17h42

    Je sais que ce fil est vaguement abandonné, mais j'ai lu cet article ce matin et gros coup du destin, je tombe sur cet article du New York Times qui explique comment "transformer" un-e gamin-e obnubilé-e par les princesses et les contes de fée en.. féministe !
    J'ai trouvé ça absolument brillant alors je le partage avec vous !

Lire l'intégralité des 71 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)