Cannes 2012 : le discours d’ouverture de Bérénice Béjo

C'est une Bérénice Béjo très très émue qui est arrivée sur la scène du Palais des Festivals de Cannes ce mercredi soir pour l'ouverture du Festival du cinéma 2012.

Voici l’intégralité de ce texte que Bérénice Béjo visiblement très émue, la voix un peu tremblotante, a récité devant l’immense public du Palais des Festivals de Cannes pour l’ouverture de ce 65ème Festival.

Rappelons qu’elle l’a écrit en compagnie de Kyan et Navo (en interview), ces deux-là même qui nous racontaient l’année passée qu’ils avaient un « petit court-métrage » à vendre. V’là le chemin parcouru.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 31 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Caliodë
    Caliodë, Le 26 mai 2012 à 13h24

    Malibu_Stacy;3200941
    Ah moi je l'ai interprété à la même façon que la madmoizelle plus haut. Après, ça me choque pas (comme les propos tenus sur France Inter). Enfin je sais pas, elle est pas forcément connu parce qu'elle a des opinions pas hyper "féministes". Puis je trouve pas ça grave de dire que les femmes font certaines choses mieux que les hommes (personnellement, je suis tout à fait d'accord avec ça et inversement, les hommes font des choses mieux que les femmes. Il suffit de me regarder changer un pneu...) et de rire sur le fait que son mari souhaite qu'elle se taise (fallait le prendre au second degré je pense).
    Alors tu considères que aucune femme ne sait changer un pneu aussi bien qu'un homme ? Et qu'aucun homme ne fait la vaisselle aussi bien qu'une femme peut être ?
    Merci au nom de tous les hommes qui ne savent pas changer une roue et pensent que, de fait, ils ne sont pas de vrais hommes. Merci au nom de toutes les femmes qui font la vaisselle tous les soirs parce que "ce n'est pas un truc d'homme". Merci au nom de tous les hommes efféminés qui se sont fait tabasser parce que "ce sont des tapettes" et de toutes les femmes qui culpabilisent de ne pas rester à la maison s'occuper de leur enfant parce que "c'est sensé être leur rôle de mère".

    Ok j'exagère un peu. Mais, au cas où tu ne le saurais pas, ces stéréotypes de genre (tout ce qui fonctionne à base de "les hommes sont qqch" "les femmes sont moins/plus qqch que les hommes" etc) qui sont répandus allègrement, comme si c'était normal que notre rôle/personnalité/compétence soit déterminé par notre sexe, sont à l'origine de trop nombreuses discriminations et inégalités.



    EDIT : désolée, je n'avais pas vu toutes les réactions plus haut, je n'ai pas lu le sujet depuis 1 semaine. Alors je pense que ce que je t'ai dit t'as déjà été dit :)

Lire l'intégralité des 31 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)