Le désencombrement, pour une vie plus simple et un esprit dégagé

Par  |  | 38 Commentaires

Comment faire pour se lancer dans le désencombrement ? Voici sept astuces pratiques et efficaces pour ne plus se laisser submerger par ce que l'on accumule !

Le désencombrement, pour une vie plus simple et un esprit dégagé

— Initialement publié le 8 Février 2017 

Aujourd’hui, on ouvre les fenêtres, on secoue ses tapis et on se met au grand ménage de printemps ! Plutôt grand•e bordélique ou accro au Mr Propre ? On a tout ce qu’il te faut pour t’aider à bien dépoussiérer ton appart pour l’année ! #CestDuPropre

Je vais être honnête, la première fois que j’ai entendu parler du désencombrement, je n’ai pas été convaincue. Les photos qu’on me brandissait me faisaient penser à des appartements tests, des maisons sans âmes…

Et puis le jour où je suis partie de chez mes parents pour la première fois, j’ai compris.

Le but du désencombrement est de se débarrasser au maximum de tout ce qui est inutile. On jette les objets qui ne servent à rien, les bibelots qui prennent la poussière et surtout on range tout.

On gagne tout d’abord de la place, ce qui est très utile quand on vit en chambre étudiante par exemple, mais ce n’est pas tout.

Cela permet de développer une plus grande sérénité dans son espace de vie. On peut également parler de mon rapport aux objets qui a considérablement évolué : aujourd’hui, je dépense beaucoup moins en achats inutiles. Je fais des économies !

Alors si vous voulez vous-y mettre, voici sept astuces que j’utilise au jour le jour !

Jetez ce qui ne marche plus

La première chose à faire est de ne pas garder dans un coin ce qui est cassé. Surtout si l’excuse est qu’un jour il remarchera peut-être : la magie c’est dans Harry Potter, pas dans la vraie vie.

Concrètement, si votre micro-ondes ne fonctionne plus et que vous n’avez pas l’intention de le réparer… Eh bien, jetez-le. Ça ne sert à rien de le garder dans un coin par flemme ou « en attendant d’en acheter un nouveau ».

Peut-être d’ailleurs que vous vous rendrez compte ainsi que vous vivez très bien sans micro-ondes et que vous n’avez pas besoin d’en racheter.

Débarrassez-vous de ce que vous avez en double

Concrètement, si vous avez 17 mugs alors que vous vivez seul•e, c’est peut-être le moment de vous débarrasser d’une partie des effectifs : cinq ou six suffiront amplement.

Cette mesure est particulièrement vraie pour de nombreux éléments présents dans une maison. Par exemple, ça peut être le cas si vous avez :

  • Des vêtements basiques en quatre exemplaires alors qu’un seul serait suffisant.
  • Un vieux sèche-cheveux qui traîne alors que vous en avez reçu un autre à Noël.
  • Cinq jeux de draps alors que vous n’avez qu’un seul lit que vous changez toutes les 3 semaines.

Réfléchissez à votre utilisation des objets

D’une manière générale, souvenez-vous de quand date votre dernière utilisation d’un produit.

Si vous n’êtes pas certain•es, une solution proposée par cet article sur la réduction de déchets est de poser une étiquette avec la date de la dernière utilisation sur l’objet. Si au bout d’un mois vous ne l’avez pas touché, questionnez-vous sur l’intérêt à le garder.

Demandez-vous si ça va vraiment vous être utile plus tard

L’une des idées qui peut nous empêcher de jeter est la peur d’avoir besoin de ce même article plus tard.

C’est ce que j’appelle personnellement le syndrome de la sorbetière. Beaucoup de mes ami•es en ont une, la plupart ne l’utilisent jamais mais la gardent si un jour l’envie leur prend.

Sauf que je les connais depuis des années et rien ne change… Ça prend de la place et ça ne sera jamais utile.

Si vous avez peur de regretter, utilisez la technique des limbes

Tout ce travail nécessite de prendre un certain recul sur ce qui nous appartient.

Parfois, on sait pertinemment qu’une chose ne nous sert à rien mais on souhaite la garder malgré tout. Parfois, on ne sait juste pas, on a peur de le regretter alors on garde dans le doute

Melissa Maker, auteure du livre Clean my space, a une solution qu’elle explique dans une vidéo : elle appelle ça « les limbes ». Cela consiste à garder dans un bac pendant un temps (entre trois et six mois) les objets dont on voudrait se débarrasser.

Au bout du temps imparti, cela permettra d’aider à voir s’ils nous manquent vraiment, ou pas.

Gérez différemment les cadeaux reçus !

Un des gros problèmes auquel se confronte le désencombrement est que parfois, on reçoit des cadeaux qui prennent de la place. Il y a deux choses à faire :

  • Arrêter de culpabiliser de vouloir se débarrasser d’un cadeau

Quand quelqu’un offre un cadeau, ce n’est pas pour vous attacher à un fardeau mais pour vous faire plaisir !

Alors respirez à l’idée de donner/jeter ce dessous de plat Boulogne-sur-Mer qui ne vous sert à rien et faites-vous plaisir en faisant de l’espace.

  • Définir clairement auprès de vos proches vos attentes

Pour réduire vos chances de vous retrouver confronté•e à des cadeaux non-voulus, ma technique est de dire clairement quel cadeau je souhaite (si j’en veux un) pour une occasion comme un anniversaire ou Noël.

Typiquement, cette année, j’ai demandé à mes parents de m’offrir un robot mixeur et je crois que c’est le cadeau le plus utile que j’ai reçu ces dernières années : je l’utilise plusieurs fois par semaine !

Allez-y à votre rythme !

Enfin, le plus important pour vous lancer, c’est que cela ne vous effraie pas. Certaines personnes préfèreront prendre une journée entière pour tout trier, d’autres préfèreront le faire petit à petit.

Il y a quelques mois, je vous parlais de la semaine des 5 heures, un principe qui consiste à dégager cinq heures de sa semaine pour avancer sur un projet personnel.

Vous pouvez très bien utiliser ce temps pour désencombrer votre surface personnelle à raison d’une heure pour votre dressing, une heure pour la salle de bain, une heure pour la cuisine et une heure pour la pièce à vivre.

À vous de vous écouter. 

Exemple d’avant/après

Alors, si vous vous sentez prêt•e, lancez-vous et venez tout raconter dans les commentaires ! 

Si vous voulez en savoir plus, un topic est dédié au désencombrement sur le forum. Ça se passe ici !

À lire aussi : Adopte le hygge, la tendance danoise qui fait du bien ! (Avec L’Occitane)

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (38) Facebook ()
  • Shavri
    Shavri, Le 23 avril 2017 à 20h01

    Je suis assez d'accord avec @Gytha-Ogg sur ces livres, qu'on nous vend comme des modes de vie, un idéal à atteindre. Pour moi c'est pareil que le "perdez x kilos avant l'été pour être jolie sinon vous êtes un thon (obèse le thon)"

    Je suis pas bordélique, mais je suis pas une accro du rangement. Mon mari lui par contre pique des crises de rangement nettoyage régulièrement.
    Les apparts rangé parfaitement, avec UNE plante verte dans un coin, je suis désolée, je trouve ça ni joli ni apaisant. On dirait un appartement témoin sans vie et sans âme. Comme dans la chanson de Goldman "la maison si nette, qu'elle en est suspecte. Comme tous ces endroits, ou l'on ne vit pas."

    La maniaquerie poussée au stade Marie Kondo, pour moi c'est un trouble du comportement au même titre que la personne qui se ronge les ongles depuis si longtemps qu'elle s'en rend plus compte.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!