Sors ton transistor #1 – Des clics et des claques (Europe 1)

Régulièrement, Sophie-Pierre Pernaut, radio-addict parmi tant d'autres, te présentera une émission radiophonique qu'elle affectionne tout particulièrement. Aujourd'hui, Des Cliques et Des Clacs (Europe 1) est à l'honneur.

Sors ton transistor #1 – Des clics et des claques (Europe 1)

La télévision commence à te casser les ovaires ? Tu aimerais te tourner un peu vers la radio, mais tu ne sais pas comment faire ton choix parmi la multitude de stations – et donc, d’émissions – qui te sont proposées ? Je vais tenter de te donner un petit coup de pouce. On commence cette semaine avec Des Clics et Des Claques, une émission en direct sur Europe 1 du lundi au jeudi.

En quelques mots

Des Clics et Des Claques, c’est une émission radiophonique complètement 2.0. Le principe est simple : de 20h à 21h, l’équipe se charge de te relayer des infos décalées, trouvées çà et là sur le world wide web. Pendant une heure, donc, ce que tu n’as pas eu le temps de lire sur madmoiZelle ou partout ailleurs sur cette graaaande aire de jeux qu’est Internet, tu l’entendras là.

Mais pourquoi devrais-je faire confiance à une fille qui se fait appeler Sophie-Pierre Pernaut ?, te dis-tu probablement. Laisse-moi te donner 4 bonnes raisons d’écouter cette émission.

1. Parce que ça te parle

« Une heure d’info décalée dénichée sur le web. Leur horizon ? 360° », tel est le crédo de Des Clics et Des Claques. ENFIN une émission qui traite de manière intelligente et drôle du web et de tout ce qu’il s’y passe. Une émission dans l’air du temps, donc.

2. Parce que l’équipe ne sort pas de n’importe où

Ok, alors, pour obtenir l’équipe de Des Clics et des Claques, tu prends :

  • Laurent Guimier, journaliste chevronné et accessoirement ancien directeur de rédaction d’Europe 1 (une petite carrière sympathique, en somme),
  • David Abiker, ancien chroniqueur dans Arrêt sur Images, ancien intervenant dans la Matinale de France Info, eutécé eutécé,
  • Guy Birenbaum, ancien directeur de collection des Editions Denoël, il a également eu ses chroniques chez Canal +, RTL et VSD (entre autres). Blogueur deluxe,
  • Lise Pressac, journaliste et community manager qui a l’air de savoir tout faire (un-jour-j’ai-regardé-son-CV-et-j’ai-pleuré),
  • Agnès Léglise, journaliste, chroniqueuse, elle a également été critique littéraire chez Guillaume Durand et j’en passe.

3. Parce que tu peux réagir en direct

Pour ce faire, il suffit de te connecter à Twitter et de taper ta question à l’invité, suivie (ou précédée) du hashtag #dcdc. Après réception, Lise Pressac décidera si elle fait parvenir ou non ta réflexion à l’invité du jour (par exemple, si tu dis « Est-ce que l’invité peut aller mourir très fort dans la douleur s’il vous plaît ? », je doute fortement que ton interrogation passera à l’antenne).

Pour les novices de Twitter, j’ai fait un petit tuto imprim écran :

4. Parce qu’à deux reprises, des membres de l’équipe ont lu madmoiZelle

#DCDC traite d’internet sous toutes ses formes. Blogs, billets d’humeur, webzine, tout est passé chaque soir au crible. Alors évidemment, il fallait bien que l’équipe atterrisse un jour sur madmoiZelle.

Un jour que je traînais tranquillement sur internet au lieu de bosser, Fab est venu me voir sur Skype, la bouche en coeur (j’ai, du moins, imaginé la scène ainsi) pour me dire « Salut, ça va, tiens, au fait, y a #dcdc qui veut que tu parles dans leur émission, on te fait confiance, bisous ». J’ai fait (facile) 3 tours dans mon slip tant l’angoisse de se vautrer est un moteur giratoire (C’est dans la dernière partie (une fois que t’entends une voix de gosse de 12 ans, c’est moi)).

Et puis un matin que j’étais tranquillement en train de finir ma nuit la bouche ouverte et la bave aux coins des lèvres de somnoler gracieusement avant d’aller à l’école en écoutant des podcasts, je reconnais soudainement un extrait de cet article d’Annelise lu devant ce cheeer M. Dukan (vers 10 mn). Classe, ou bien ?

C’était l’intermède « Annelise et moi nous touchons la culotte » (chacune la nôtre (va t’en, Marc Dorcel. Va t’en)).

Bon, j’ai un petit bémol à faire : certes, de temps en temps, l’équipe de #dcdc semble venir faire un tour dans nos contrées et ça nous fait bien plaisir. En revanche, l’équipe a tendance à dire que madmoiZelle est un blog, ce qui nous fait faire à peu près cette tête-là :

Ce qui ne nous empêche pas de te dire que :

  • Si tu veux les aimer sur Facebook, c’est ici.
  • Si tu veux faire un tour sur leur site, c’est .
  • Si tu veux réagir en direct sur Twitter, faut faire comme ça : #dcdc (sur Twitter, bien sûr. Si tu t’essaies à faire la même chose sur papier libre, tu n’auras probablement aucune réponse).
  • Si tu veux les écouter en podcasts (si comme moi, entre 20h et 21h, tu ingurgites la moitié de ton frigo en bonne compagnie), c’est sur ton smartphone.

Des Clics et Des Claques, du lundi au jeudi de 20h à 21h sur Europe 1.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Miio
    Miio, Le 4 avril 2012 à 12h21

    Bon alors, moi j'aime plutôt bien l'émission mais Agnès Léglise me porte sur les nerfs. D'abord, elle n'est pas spécialiste du web ou de la web-culture. Du coup je comprend pas ce qu'elle vient faire dans l'émission.

    Ou alors, elle est là en tant que "candide"... pour réagir en tant que newbie. A ce moment là, autant la présenter comme ça. Parce que là, ses opinions à l'emporte pièce sur des sujets qu'elle ne maitrise et ne connait pas en se prenant au sérieux sur des airs mélodramatiques... Franchement ça fatigue, même une auditrice assidue comme moi.

    Et puis enfin, elle me donne vraiment l'impression d'être là pour le quota de femme. Un peu comme on prend un homo dans une émission de télé-réalité. Il faut qu'il ait bien l'air homo, précieux, maniéré, etc.

    Agnès Léglise c'est pareil. Sa façon d'être à la radio est excessivement cliché de la femme impulsive, limite hystérique avec ses éclats de voix scandalisés toutes les 2 min.

    Ça en arrive à gâcher les opinions et points de vue intéressants qu'elle peut avoir.

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)