RIP l’épreuve des cylindres de Fort Boyard, tu me manqueras pas

Par  |  | 30 Commentaires

L'épreuve des cylindres de Fort Boyard, qui plaçait une femme jeune et dans les canons de beauté, souvent habillée d'un col en V, face à une caméra, disparaît du jeu !

RIP l’épreuve des cylindres de Fort Boyard, tu me manqueras pas

Ça vous arrive de vous demander comment les archéologues du futur considèreront notre époque ?

À moi, tout le temps.

Je me dis que mon regard horrifié sur les actes commis par l’humanité dans les ères passées, pourrait très bien se retrouver dans l’œil d’une chercheuse du futur tentant de comprendre ce drôle de XXIè siècle.

Bien des choses considérées auparavant comme « normales » semblent aujourd’hui inimaginables. Qu’en sera-t-il dans 10, 50, 100, 300 ans ?

Que pensera cette chercheuse du futur face à toute une population regardant des femmes chevaucher de gros cylindres dans une émission familiale et bon enfant ?

L’épreuve des cylindres de Fort Boyard, arrière-goût de sexisme

Je pense qu’un de mes premiers déclics féministes, ça a été de soupirer devant l’épreuve des cylindres de Fort Boyard.

En soi, c’est un défi d’équilibre, mais je suis pas née de la dernière pluie, et l’enchaînement de meufs en décolleté et mini-short se cambrant sur un gros rouleau a fini par me lasser.

Le site de Fort Boyard parle carrément d’une épreuve « très appréciée par la gent masculine », dans laquelle seulement 6 hommes ont concouru, contre une centaine de femmes.

Alors certes, au moment de la création de l’épreuve, en 1993, les réflexions sur le sexisme étaient moins présentes dans la société française et les cylindres, pendant longtemps, n’ont pas choqué grand-monde.

En 2018, cependant, le monde a changé.

L’épreuve des cylindres supprimée de Fort Boyard

Le Parisien annonce la suppression de l’épreuve des cylindres !

La production de Fort Boyard explique que ce n’est pas vraiment l’aspect sexiste du concept qui a mené à sa disparition :

« On y a été sensible mais il s’agissait surtout de renouveler le jeu. »

C’est vrai que 25 ans de longévité, pour une épreuve qui n’est somme toute pas passionnante, c’est long. Peut-être bien que les cylindres n’avaient comme intérêt que le décolleté de la candidate…

Le Parisien indique qu’une autre épreuve va disparaître, celle de la « cellule capitonnée », considérée comme discriminante par des personnes atteintes de maladies psychiatriques.

Je sais pas vous mais moi je suis contente de voir que les choses évoluent, petit à petit !

À lire aussi : France Télévisions lutte contre le sexisme dans 3 spots bien trouvés pour l’égalité !

8 surprises autour de l'apéro
choisies par Mymy & Charlie et valant + de 50€
18.90€ + livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • ChochanaRose
    ChochanaRose, Le 15 mai 2018 à 22h42

    Toffee
    Je suis d'accord avec toi dans l'ensemble, sur le fait qu'ils se contrefichent du bien-être animal et que dans notre société, la vie d'un insecte ou d'une araignée n'a pas du tout la même valeur aux yeux des gens que celle d'un chaton ou d'un chiot et que c'est dégueulasse. Par contre je nuancerais un peu tes exemples : si tu me mets une araignée ou un insecte dessus, je vais juste hurler, me recroqueviller et peut-être que dans ma panique, je vais l'écraser. Ce ne sera pas volontaire, ce ne sera pas parce que je n'accorde pas d'importance à la vie de ces petites bêtes, c'est juste que j'ai cette peur qui ne se contrôle pas. Après je suis d'accord que dans ce cas, c'est peut-être pas l'idée du siècle d'accepter de participer à cette épreuve
    Zut, je crois que tu m'as mal comprise concernant la nuance de mes exemples (désolée du coup, j'ai dû mal m'exprimer). Le problème n'est pas d'écraser un animal par inadvertance (ce qui est "normal" car on ne peut pas toujours mais toujours se contrôler) mais le fait de savoir que ces animaux vont souffrir par cette même inadvertance et que cela est même un des principes de ces épreuves. C'est ça qui rend le tout encore plus dégueulasse : ils savent que les participant-es vont forcément jeter/écraser/blesser les animaux dits "répugnants" et que c'est ça qui amuse (pour des raisons que je ne comprends pas, en effet c'est tellement drôle de voir des gens crier de dégoûts en balançant une araignée contre un coffre...)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!