« Lorsque l’amour sera mort », le court-métrage poignant pour la Sécurité Routière

« Lorsque l'amour sera mort » est un court-métrage très touchant, réalisé par Erick Zonca, qui sensibilise à la sécurité routière, tout particulièrement en deux roues.

semaine-amour

Certaines campagnes de la Sécurité Routière jouent sur le choc des images pour nous faire prendre conscience des dangers de la route, et pour nous ouvrir les yeux sur la responsabilité qu’on a sur notre propre vie et sur celles des autres. Certaines campagnes jouent en revanche beaucoup plus sur l’émotion, voire l’empathie. 

À lire aussi : Sécurité routière : et si vous alliez à votre propre enterrement ?

C’est le cas de Lorsque l’amour sera mort, un court-métrage réalisé par Erick Zonca (dont La Vie Rêvée des Anges a été primé en 1999 du César du meilleur film et mettait en scène Élodie Bouchez dans un des deux (magnifiques) rôles principaux), avec Élodie Bouchez et Pascal Elbé. Tous deux forment un couple plein d’amour l’un pour l’autre, parents de deux enfants. Ils sont beaux, à se regarder amoureusement, à s’embrasser entre deux marques de blancs de poulet en faisant leurs courses au supermarché. T’as l’impression que ni les années, ni la parentalité, n’ont eu raison de leur amour.

Mais très vite, tu comprends qu’il y a un truc qui cloche, que le tableau n’est pas si idyllique que ça. Déjà, l’homme n’aide pas sa femme, d’une façon flagrante. Il lui raconte sa journée, mais il en fout pas une, ni pour mettre des courses dans le chariot, ni pour gérer un peu les enfants. Et puis bon… Tu comprends, et y a des chances pour que ça te mouille un peu les yeux.

Lorsque l’amour sera mort sensibilise plus particulièrement sur les dangers des deux roues motorisés. La Sécurité Routière, qui recommande vivement d’avoir un équipement complet quand on roule sur deux roues, rappelle d’ailleurs que, même si ces véhicules ne représentent que 2% du trafic, ils sont impliqués dans 25% des accidents mortels et de 43% des accidents graves. Autre chiffre qui glace le sang : en deux roues motorisés, il y a dix-sept fois plus de risques d’être tué-e qu’en voiture.

À lire aussi : « Mistakes », le spot de sécurité routière qui fait réfléchir

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire