L’horrible envie de dormir en cours parfaitement illustrée en animation

Par  |  | 8 Commentaires

Quand vous vous endormez en cours, votre tête devient lourde, votre vue s'assombrit ? Un artiste coréen a très bien résumé ces sentiments dans un court-métrage intitulé Afternoon Class.

L’horrible envie de dormir en cours parfaitement illustrée en animation

Imaginez : il est quatorze heures, vous êtes en cours de maths, il fait beau dehors.

Autour de vous, personne n’a vraiment la foi de faire des calculs, pas même le prof qui a, comme vous, le bon couscous de la cantine calé dans le bide (c’est pas ironique en plus, le couscous dans ma cantine il était bon de ouf).

Vous faites tout pour chasser la lourde brume qui envahit votre cerveau, pour vous concentrer parce que bientôt il y a le bac, les partiels, la fin du monde ou que sais-je. Mais c’est dur. C’est méga dur.

Cette situation, le court-métrage Afternoon Class la résume PARFAITEMENT.

Afternoon Class, l’histoire d’un élève qui lutte contre le sommeil

C’est un réalisateur coréen du nom de Seoro Oh qui est à l’origine de ce court-métrage, que j’ai découvert grâce à Creapills.

L’idée de remplacer la tête du pauvre garçon par alternativement des haltères, une enclume, une brique… C’est une parfaite illustration de la lutte intérieure qui s’impose à nous dans ces moments-là.

J’ai encore des classeurs entiers de feuilles recouvertes d’une écriture s’apparentant à des lignes ponctuées de bosses. Ces moments où j’écrivais et je dormais en même temps. Et j’exagère même pas.

Afternoon Class, une façon de réfléchir sur l’école ?

Mais quand même, cette situation, je la trouve préoccupante : s’il faut se faire violence pour ne pas dormir pendant un cours, c’est bien qu’il y a un problème, non ?

C’est que l’heure ou le contexte n’est probablement pas propice à l’apprentissage, ou alors que la façon d’enseigner est trop ennuyeuse, même pour le prof lui-même ?

À lire aussi : La puissance de la Power Nap (sieste éclair)

Ce n’est peut-être pas le message qu’a souhaité transmettre le réalisateur, mais je trouve quand même que ça donne à réfléchir.

Par exemple : quand on est en maternelle, on fait des siestes. Mais à quel moment a-t-on déclaré que seul•es les tout•es petit•es avaient besoin de faire des sommes ?

Je crois que je n’ai jamais été aussi fatiguée qu’en seconde et terminale. D’ailleurs, à l’inverse, je n’ai jamais autant débordé d’énergie que lorsque j’étais toute petite.

Si vous voulez découvrir d’autres productions de l’artiste, vous pouvez vous rendre sur sa page Vimeo !

À lire aussi : Tomdapi présente « Négatif », un court-métrage inspirant et touchant

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.


Tous ses articles

Commentaires
  • Worakls
    Worakls, Le 5 mai 2017 à 9h11

    Je pique du nez même au boulot moi... Surtout que je m'ennuie un peu où je suis donc bonjours quoi.. Mais comme l'a dit une madz plus haut je pratique la sieste le midi et c'est carrément trop cool.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!