Slut-shaming et harcèlement sur le web pour Constance après sa chronique radio seins nus

Dans l'émission Par Jupiter du mardi 28 août, Constance montrait ses seins pour « faire la peau aux extrémistes et aux réacs ». Samedi 1er septembre elle publiait sur son compte Twitter les insultes reçues suite à cette chronique.

Slut-shaming et harcèlement sur le web pour Constance après sa chronique radio seins nus

Mise à jour du 3 septembre 2018

Triste à dire, mais très peu étonnant : suite à sa chronique Parlons balcon, parlons nichons, dans laquelle elle pointait du doigt la stigmatisation et l’hypersexualisation des tétons dans notre société, la chroniqueuse Constance a publié sur Twitter toutes les insultes qu’elle a reçues.

Les tétons c’est le démon

Harcèlement et slut-shaming qui ne font que confirmer la nécessité de sa chronique du 28 août.

Parce que oui, Constance, sans aucune honte et sans aucun complexe, a dévoilé sa poitrine à l’antenne de l’émission Par Jupiter sur France Inter.

Pas juste pour le plaisir de se dénuder, mais bien pour montrer l’hypocrisie et les contradictions de notre société, qui part du principe que le mamelon féminin est sexuel et provocant, quand celui de l’homme est exhibé à tout bout de champ.

Et si l’on en croit les messages que Constance a reçus par la suite, certains estiment que montrer ses seins en public sans en demander l’autorisation, équivaut à montrer sa bite :

Screenshots publiés par Constance sur son compte Twitter

AH. Les hommes qui se mettent torse nu ne sont que des gigolos qui se font poursuivre en justice ?

Je vous passe évidemment les messages ô combien étonnants des hommes qui se sont trouvés légitimes à s’exciter par message sur le corps de Constance, en lui demandant des photos de sa bouche ouverte et pourquoi pas de sa « chatte ».

Hypersexualisation du corps des femmes, vous avez dit ?

Quoi qu’il en soit, Constance a répondu à ce flot d’insultes avec beaucoup de dérision et de recul !

Publié initialement le 29 août 2018

Seins nus, elle « fait la peau aux extrémistes et aux réacs »

 

ATTENTION (-18) : CE CONTENU POURRAIT CHOQUER LES LECTRICES ET LECTEURS NON AVERTI·ES

Ah mais non, pardon. On va juste parler de seins, de doudounes, de nénés, de lolos, de nibards, de nichons…

Parce que c’est le sujet de la chronique de Constance de mardi 28 août sur France Inter : Parlons balcon, parlons nichons, qui a donc été classée « contenu inapproprié pour certains utilisateurs » sur Youtube.

« On essaye de nous formater de la chatte aux tétons »

Cette femme me fait mourir de rire à tous les coups, et cette fois-ci je reste sur le cul. Dans tout le début de sa chronique, Constance arbore comme toujours sa coquinerie et sa légèreté si crue, et pique avec ses mots tellement bien choisis.

Le décor est posé d’emblée : Constance fait un 90E pour 1m60, ce qui signifie qu’elle « rentre systématiquement dans une pièce 10 minutes après ses tétons », #TeamGrosSeins.

Dimanche 26 août c’était la journée internationale du topless, donc s’il nous fallait une raison de parler de nos nichons autrement que comme un appât à érections, elle était toute donnée.

Constance a saisi cette occasion pour pointer du doigt la stigmatisation des tétons dans notre société.

Constance montre ses seins en direct pour libérer les tétons

Parce que oui, aujourd’hui en 2018, on fait encore la chasse aux tétons sur Internet, sur la plage ou dans les rues quand une mère ose nourrir son enfant en public.

Alors pour « combattre les extrémistes et les réacs », Constance appelle à libérer nos tétons et se désape littéralement à l’antenne pour finir sa chronique seins nus. Bizarrement, ça met tout le monde très mal à l’aise.

Cette femme est mon héroïne.

La vidéo est disponible juste en-dessous, et j’attends ta réaction avec impatience !

À lire aussi : Marlène Schiappa a mis un décolleté et les gros cons ont pris feu

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • MarieFreckles
    MarieFreckles, Le 8 septembre 2018 à 19h27

    Je ne comprends pas pourquoi les seins d'une femme seraient intrinsèquement plus sexuels que les "seins" d'un homme.

    Il y a des tas de parties de notre corps (doigts, langue, lèvres etc.) qui dans un contexte en lui-même sexuel sont TRES sexuels/sexy, comme peuvent l'être des seins. Mais le reste du temps quand tu vas chercher ton pain chez la boulangère a priori elle n'est pas excitée de voir tes lèvres lui demander une baguette et tes doigts lui tendre la monnaie (ou alors tu lui plais depuis un moment !). Parce que ce n'est pas un contexte sexuel.
    Et inversement, on peut être fétichiste d'une partie du corps qui s'expose sans souci dans une société judéo-chrétienne mais qui nous, nous excite à fond.

    Donc pour moi effectivement si tu n'as pas de chromosome Y tes seins se sont développés différemment chez toi de chez un homme, mais en fait comme les hanches, les épaules, la pilosité etc. C'est juste ton corps qui est comme il est, et n'exprime rien par lui-même. Ce n'est pas ton corps qui est sexuel, c'est toi, quand tu as décidé de l'être (ou quand quelqu'un te sexualise contre ton gré, mais il y a toujours une intention consciente derrière tout ça, ce n'est pas ton corps qui est responsable).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!