Un conducteur chante dans le métro pour distraire ses passagers

Un conducteur de métro sympathique s’est mis à chanter "J'ai encore rêvé d'elle" dans son haut-parleur pour que les utilisateurs patientent entre deux stations.

Un conducteur chante dans le métro pour distraire ses passagers

Comme beaucoup d’entre vous, le métro me rend extrêmement nerveuse. Il fait chaud, ça pue, il y a du bruit, du monde, et pour peu qu’il soit blindé, tu te retrouves collé à un inconnu avec qui tu dois échanger toutes sortes de fluides corporels (postillons, morve, transpiration) durant un laps de temps donné.

Rien que pour ça, je suis tous les matins à la limite de me taper une crise d’angoisse et devenir métrophobe. Souvent, je me dis « c’est décidé je ne prendrai PLUS JAMAIS ce moyen de transport ». Bon, étant donné que l’idée de bouger mon arrière-train sur un Velib’ me fatigue d’avance et que mon compte en banque est souvent dans la zone rouge, je n’ai guère d’autre possibilité.

Mais parfois, il y a des trucs qui me réconcilient avec le métro. C’est le cas de cette vidéo :

À Paris, alors que le métro de la ligne 6 était bloqué à la station Edgar Quinet, le conducteur a décidé d’annoncer la nouvelle en chanson. Après s’être lancé dans une interprétation très personnelle de J’ai encore rêvé d’elle, il a invité le public à se lancer dans une session d’applaudissements tout en s’adressant directement à lui :

« Ça va ? La journée n’a pas été trop dure ? Moi j’suis en plein dedans, vous voyez ? Vous chantez avec moi ? Tapez en rythme dans vos mains ! »

Il est ensuite reparti dans une interprétation de Teardrops de Womack & Womack.

Je trouve que c’est une très belle initiative de sa part. Plutôt que de nous assommer d’un « patienter quelques minutes pour régulation du trafic » avec une voix robotique, cet homme a su dédramatiser la situation (parce que bon, ça va hein, c’est juste attendre cinq minutes à une station, c’est quand même pas la mort) et créer un véritable moment de solidarité. On peut voir que tous ces inconnus sont souriants et la bonne humeur semble être générale dans la rame.

Ce petit moment nous permet aussi de nous rappeler que les conducteurs sont de vraies personnes, et non des machines (même s’il y a quelques lignes automatiques). Si on peut poser nos fesses tous les jours de l’année pour nous déplacer, sortir et vivre notre vie : c’est aussi grâce à eux, qui ont des horaires et conditions de travail difficiles.

J’ai juste envie de remercier ce monsieur, pour avoir apporté un peu de gaieté et de légèreté dans le quotidien de ces passagers : vous êtes sûrement une belle personne :)

À lire aussi : Le conducteur de métro, la sueur et une dose de foi en l’humanité

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lawkana
    Lawkana, Le 27 janvier 2015 à 16h52

    J'adore :puppyeyes:

    Ca me rappelle quand je prenais le RER D, il y a avait un conducteur qui faisait le guide touristique en imitant des hommes politiques.
    C'était tellement génial, il avait un fan club sur le net et a arrêté son boulot pour faire de la radio :happy:

    Et puis dans le RER E aussi, un jour de grève où tout le monde ne pouvant pas monter car s'était trop plein, le conducteur a dit "Du coup on va faire comme pour le Titanic, les femmes et les enfants d'abord!" Ca a bien détendu l'atmosphère, tout le monde s'est détendu et a pu monter :happy:

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)