Comment ne pas mourir de faim quand on ne vit plus chez ses parents

Comme l'a dit un grand philosophe dont Jean-Monique a oublié le nom : « Se nourrir, c'est refuser de mourir » .

Comment ne pas mourir de faim quand on ne vit plus chez ses parents

On attend avec impatience le moment des études supérieures pour faire un gros fuck à nos parents quitter le domicile familial et s’installer dans un appartement qu’on n’est pas capable de se payer soi-même en pensant « À moi la liberté ! », et c’est pas faux.

À lire aussi : Ces petites choses qui nous manquent depuis qu’on a quitté le nid familial

Vous allez avoir beaucoup plus de libertés en partant de chez vos parents, dont celle de crever la dalle.

Vous allez avoir beaucoup plus de libertés, dont celle de crever la dalle. Je vous livre donc généreusement mes techniques presque infaillibles afin de vivre assez longtemps pour pouvoir rembourser votre prêt étudiant, et ainsi, ne pas être responsable de l’effondrement du système bancaire.

Faire de la lèche aux voisins

La technique consiste à rester devant sa fenêtre, à attendre que les voisins aillent dehors pour sortir en même temps et dire :

« Hmmm ça sent bon, ça a l’air appétissant et blablabla et blablabli. »

S’ils sont bien élevés, ils vous inviteront à manger. Mais si VOUS êtes bien élevé•e, vous refuserez.

Je propose donc cette arnaque en partant du principe que vous êtes des sales gosses. Résultat, vous allez manger comme au resto, avec service à table et pas de vaisselle à faire !

À lire aussi : Typologie des voisins qui font chier

Point négatif : Vous serez obligé•es de rester regarder L’Agence tous risques avec eux sur RTL9 et faire semblant de rire aux gages pourris de Mister T pour ne pas les vexer. 

voisin-odeur-nourriture-incruste

Les nouilles instantanées

Pas cher, c’est-à-dire un premier prix de 0,54€ le paquet et en plus de ça, ultra rapide à préparer comme son nom l’indique.

C’est vraiment le repas sûr du/de la flemmard•e irresponsable.

Autant dire que c’est vraiment le repas sûr du/de la flemmard•e irresponsable, car il n’y a même pas besoin de laver de casseroles puisqu’il est possible de faire chauffer l’eau à la bouilloire (c’est indiqué sur la boîte).

À lire aussi : La baguette fourrée au fromage — Recette rapide pour soir de flemme

Risque : Le jugement du parent passant un jour à l’improviste à la maison.

justin-timberlake-nouilles-cheveux

À lire aussi : Les indispensables de la cuisine étudiante

Taxer des potes

Appelée aussi la technique de la poubelle de table. Pour mettre en place cette méthode, je me suis inspirée de Jacquouille la Fripouille dans Les Visiteurs.  

Nhésitez pas à bien demander quinze mille fois à la même personne si elle compte bien finir sa polenta au Maggi.

Vous l’avez bien compris, ce procédé consiste à essayer de pécho des bouts de repas, une fin de ci, une bouchée de ça, à droite à gauche à votre tablée, et pour plus d’efficacité, n’hésitez pas à bien demander quinze mille fois à la même personne si elle compte bien finir sa polenta au Maggi.

big-cuisiner-restes

À lire aussi : Dix phrases qui me font passer pour une relou en société

Risque : Vous pouvez vous asseoir sur votre fierté.

jacquouille-frites-repas

Travailler pour oublier de manger

Car le temps passe vite lorsqu’on est occupé•e, mon conseil serait de vous investir dans le maximum de projets, de ce fait, vous n’aurez même plus le temps de vous sustenter.

Pour reprendre la formulation d’Amonbofis dans Astérix et Obélix mission Cléopatre :

« Beaucoup de projets — pas de temps — pas de temps — pas de repas — pas de repas — pas de problèmes ».

Risque : Comme manger est vital, sur le court terme vous risquez la mort. Si vous êtes plutôt #teamvie, je déconseille cette méthode.

homer-simpson-faim

Proposer d’aller manger dehors et après avoir commandé dire qu’on a oublié sa carte

Cette technique est idéale pour les bluffeur•ses dans l’âme. Comme c’est vous qui avez initié la sortie, personne n’osera jamais croire que l’oubli était volontaire.

Personne n’osera jamais croire que l’oubli était volontaire.

Vos amis vont alors vous proposer de vous avancer, et c’est là qu’intervient la fourberie !

Insistez bien sur les remerciements et sur le fait que vous les rembourserez au plus vite. Puis, quelques jours après, feintez une engueulade avec eux pour ne plus avoir à leur parler, vous n’aurez donc jamais à devoir les rembourser. 

Risque : à l’image du fameux joker de Qui veut gagner des millions, cette méthode n’est à utiliser qu’une seule fois si vous ne voulez pas vous retrouver seul•es, sans amis, avec tous vos Curly. 

À lire aussi : Chroniques d’une fille qui aime (un peu) trop manger

mauvaise-amie-bitch

Manger ses crottes de nez

Pourquoi se faire chier à sortir de son lit, s’habiller, affronter le monde extérieur pour aller PAYER de la bouffe alors qu’on en a plein dans le nez ?

Sauf si tu as un très grand nez, tu auras plutôt de quoi faire un apéro qu’un vrai festin mais bon, ça peut toujours dépanner entre deux repas.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 31 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sandrillon
    Sandrillon, Le 4 mai 2016 à 16h38

    @Paquerettes88 : végétarienne et intolérante au lactose, pas végétalienne. Donc je mange encore des oeufs :nomnom:
    Comme c'est le printemps et qu'il fait beau, je me suis fait aujourd'hui une salade froide : boulgour + quinoa (facilement remplaçable par du blé, sans doute moins cher), poivron grillé, haricots rouges, pomme, ananas, tomate. Bah c'était goûtu et pas cher ! :miam:

Lire l'intégralité des 31 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)