« Comment j’ai pourri le web » : un prof prend ses élèves au piège

Ou comment ce prof de français a décidé de réaliser une jolie petite expérience sur l'utilisation de l'internet par ses élèves de Première. Drôle et instructif.

« Comment j’ai pourri le web » : un prof prend ses élèves au piège

Le post de blog à lire aujourd’hui : dans sa première année au lycée, ce jeune prof de français a capté – d’abord dans une dissert’ à faire à la maison – que ses élèves de Première avaient bêtement copié-collé des infos venues du web pour alimenter leur copie. Plus tard, dans un commentaire composé à faire en classe, un autre élève a même carrément utilisé son smartphone pour recopier un corrigé (ça me scie tellement le fondement – c’est là que j’me rends compte que j’ai passé le bac en 1995… #old).

Il a donc décidé l’année suivante de « tendre un piège » – ou plutôt de tenter une petite expérience : donner un commentaire composé à faire, tout en tissant une toile de bobards sur l’ensemble des sources d’infos potentielles autour de son sujet. Malin et… terriblement révélateur de l’usage d’internet par les élèves aujourd’hui. À lire aussi bien pour la description de l’exécution de ce plan machiavélique que pour sa conclusion. (via @domdelport)

À lire sur laviemoderne.net : Petite expérience amusante sur l’usage du numérique en lettres

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 45 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Xine
    Xine, Le 13 février 2014 à 4h24

    cilece;3029115
    Rien de très constructif, mais l'implication de ce professeur dans cette histoire prouve à quel point il tient à son métier et à la qualité de sa pédagogie. Quel que soit notre position sur le thème, on ne peut qu'applaudir cette détermination!
    Merci, c'est ce que je pense aussi en tant que prof. Je suis à première vue, au contraire de vous toutes, choquée de sa méthode mais dans un deuxième temps, je me dis au moins il essaie très maladroitement. Mais contrairement à ce que dis sa délicieuse élèves plus haut dans ces commentaire, il n'est pas le seul du tout à penser que vous n'êtes pas une génération perdue. Désolée que vous le pensiez comme ça. Sache jeune fille que nous aussi quadragénaires nous étions "une génération perdue" et ma mère me racontait que leurs profs se plaignait de sa classe d'âge aussi... C'est une vieille ritournelle dont étrangement les élèves se font aussi parfois écho...

    Concernant la méthode moi j'ai trouvé un truc: Puisque mes élèves ont le droit (on est au XXIème siècle) de faire des recherches sur le net pour leurs devoirs. Je ne vois pas le mal, wikipédia ne comporte pas plus d'erreurs (du moins avant l'intervention de ce "donneur de leçon") que l'Encyclopédia Universalis. Je crois davantage en l'intelligence collective qu'en l'intelligence experte.
    Bref,...
    ...afin d'éviter le manque d'originalité et de sourçage des devoirs, les élèves passent à l'oral pour leurs commentaires ou exposés. Déjà mes corrections étant publiques et participatives, les élèves savent sur quoi ils sont notés, et ensuite les commentaires copiés en 25 exemplaires sont détectés par les élèves eux-mêmes ce qui les dissuadent vite. Il faut en général éviter ce genre de situation de "piège" qui est à la fois assez méprisante (j'ai compris ce n'est pas son cas à lui) et pour le coup, anti-pédagogique...

Lire l'intégralité des 45 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)