Par  |  | 11 Commentaires

Dans cette nouvelle vidéo Manu est là pour te démontrer que la taille de bonnet ne fait pas le larron et qu'il est possible d'aimer ses formes sans complexes.

Une vidéo tiers coup de gueule, tiers éclat de rire et tiers conseils pour les poitrines généreuses. Mais qui en fait vaut pour TOUT le monde.

Mes gros seins : ma vie, ma bataille

J’ai commencé à avoir de la poitrine très tôt mais quand je dis tôt, je te parle de 7 ans et demi. C’est le moment où les espèces de bourgeons de seins sont apparus.

Et avec ça est apparue une chose à laquelle je n’étais pas du tout préparée : l’hyper-sexualisation de mon corps. J’étais une enfant et des ouvriers me sifflaient quand je passais devant leur chantier sur le chemin de l’école élémentaire.

Fun times.

Ça a continué au collège et au lycée avec des insultes sexistes : « Ah mais je pensais que t’étais une pute avec tes seins mais en fait t’es sympa. », « Je suis sûre que t’as déjà couché avec plein de mecs. » etc…

Et surtout l’excellent  : « Tu fais du 90 C ! Mais tu les as fait refaire ? »

Et tout ça avant l’âge de 16 ans.

Donc j’ai décidé de faire cette vidéo, parce que j’ai fait ma scolarité dans un collège où les mecs pensaient que c’était cool et drôle et « viril » de toucher des meufs.

J’ai été dans un collège où j’ai dû mettre à terre verbalement et physiquement des camarades de classe, pour faire cesser toutes velléités de harcèlement à ce propos.

Et je sais que je ne suis pas la seule. Et c’est inadmissible.

Et maintenant que j’ai une chaîne Youtube, je peux en parler à tout le monde.

Big up aux gros seins…et à tous les autres

Au final si les gens sont uniquement obnubilés par mes seins et ratent l’esprit rêveur qui fait bouger le tout, c’est leur problème.

Et ça vaut également pour toi. Des gens nuls vont essayer de te ramener à une prétendue « imperfection » pour se sentir mieux dans leur peau.

Mais en t’aimant, tu leur retires toute emprise.

Je vais partager un autre secret avec toi : petits seins ou gros seins, c’est le même combat.

Les remarques ne sont pas les mêmes, mais les mécanismes ainsi que les sentiments qui en découlent sont similaires. La gêne, la sensation d’être anormale, le fait d’avoir une étiquette arbitraire apposée à ta personne piquent tout autant.

Ça prend un peu de temps mais aujourd’hui je suis fière de pourvoir dire que j’aime mes gros seins, mes grosses cuisses, mon boule qui chamboule, mes cuisses qui se touchent…

C’est pas pour rien qu’on parle de formes « généreuses »…

En revanche ce n’est pas le point focal de toute ma personne.

Parce qu’à part faire du 90D (ou 90E parfois), je suis intelligente, je parle 4 langues mais j’en comprends 6, j’adore les bébés (ils apprennent à devenir des personnes ! ) et je pense que Sam est le vrai héros du Seigneur des Anneaux.

Et toi ?

À lire aussi : Mes seins sont une démonstration de la gravité et j’ai appris à relativiser

Commentaires
  • Sukye
    Sukye, Le 13 août 2018 à 17h39

    Je découvre cette vidéo bien tard mais... on peut mettre du talc :oo: ?! Je n'y avais jamais pensé. Alors qu'avec cette canicule c'est assez épouvantable... Il va falloir que j'en achète :cretin:, merci pour le conseil @Manu !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!