Comment devenir sociable quand on est un petit ours farouche ?

Être sociable n'est pas naturel pour tout le monde ! Heureusement, ça peut s'apprendre... Anouk te donne ses conseils pour mener une conversation et agir au mieux afin d'être avenant•e aux yeux des autres !

Comment devenir sociable quand on est un petit ours farouche ?

Il y a des gens qui ont plein d’ami•es, qui sont super sociables, et d’autres qui le sont moins. Parmi celles et ceux qui le sont moins, certain•es acceptent leur situation et préfèrent être seul•es quand d’autres ne comprennent pas l’absence de cette prédisposition et en souffrent.

Beaucoup se retrouvent également dans un milieu un peu flou où ils•elles se sont accommodé•es de cette incapacité sans que ça ne leur convienne à 100%.

big-potes-nombreux-amis-zero

Être sociable, ça peut s’apprendre. Quand on ne grandit pas avec cette capacité innée, ce n’est pas grave. C’est juste un peu plus compliqué que pour d’autres mais tout le monde peut évoluer.

Être sociable, ça peut s’apprendre.

J’ai un ami qui, quel que soit l’endroit, devient automatiquement pote avec tout le monde. Il est apprécié de (presque) tous•tes… Et pourtant, cet ami n’a pas toujours été très sociable, au contraire, il a longtemps pensé que cette « capacité » n’était pas faite pour lui.

Alors, comment devenir avenant•e et bavard•e en société quand ce n’est pas naturel pour vous ?

Comment créer de la conversation (quand on n’en a pas) ?

  • Intéressez-vous aux gens

Posez des questions à votre interlocuteur•trice et développez votre curiosité à son sujet. Si vous vous dites que vous n’en avez rien à faire de savoir ce que l’autre fait de sa vie, rien ne vous empêche de poser des questions sur d’autres sujets !

De plus, n’hésitez pas ensuite à demander des précisions.

Idées de choses à demander : 

« Quels sont tes rêves dans la vie ?
C’est quoi ta passion ?
Tu fais du sport ? Depuis combien de temps ? »

fhgesjdk

  • Accueillez avec bienveillance les discussions et sujets des autres

S’intéresser aux gens c’est une chose, mais il faut surtout se montrer ouvert•e aux discussions proposées. Si quelqu’un vous parle d’un sujet qui, à première vue, ne vous intéresse pas, essayez de participer quand même. Au besoin, vous pouvez également questionner sur les données que vous ne maîtrisez pas.

Exemple : Quelqu’un vous parle de politique mais vous n’y avez jamais rien compris. Au lieu de décrocher automatiquement, intéressez vous-y… Et au besoin, essayez de faire évoluer le sujet plutôt que de vous planquer derrière votre smartphone jusqu’à la fin de la soirée (ça m’est arrivé beaucoup trop souvent).

big-jugements-centres-interets-autres

  • Parlez de thèmes qui intéressent tout le monde

En cas de manque d’idées, vous pouvez sans souci faire appel à des sujets qui marchent (presque) toujours pour faire décoller une discussion.

Exemple de discussions passe-partout :

La météo (c’est nul mais ça marche toujours) : « Il fait beau aujourd’hui ! »

La culture (série télé, film, télé, musique) : « Tu regardes quoi comme série ? »

Les vacances et voyages : « Je prévois de partir deux semaines cet été, t’as une idée de destination pas trop chère ? »

À lire aussi : L’art du « small talk » (conversation creuse)

  • Parlez !

Une conversation réussie se fait à deux ! Alors n’hésitez pas et exprimez-vous !

Les trois premiers conseils étaient surtout axés sur l’idée de faire parler l’autre, mais une conversation réussie se fait à deux ! Alors n’hésitez pas et exprimez-vous ! Je sais ce que c’est de se dire au dernier moment « Ah non en fait ce n’est peut-être pas intéressant alors je vais me taire »… mais c’est une croyance limitante !

Pourquoi ce que je veux dire ne serait pas cool ?

big-croyances-limitantes-combattre

Une conversation se fait à deux, il faut de l’interaction alors n’hésitez pas à rebondir sur ce que dit l’autre et à ne pas vous contenter de le•la questionner. Donnez votre avis, dites ce que vous pensez, bref, lâchez-vous !

jhgdvksl

Si vous remarquez bien, les conversations entre ami•es ne sont souvent qu’une suite de phrases affirmatives et non de questions. Si vous questionnez trop, ça peut sonner étrange… Alors entraînez-vous à participer sans automatiquement interroger l’autre.

Comment agir correctement lors d’une discussion

Avoir de la conversation ne suffit pas automatiquement à être sociable. Votre comportement jouera à vous rendre plus agréable !

  • Agissez positivement !

Commencez par être souriant•e. Si ce comportement peut sembler superflu, il est pourtant la base d’un langage corporel qui vous rendra sympathique.

À lire aussi : Le sourire : live experience

Évitez de vous plaindre : cela amène de mauvaises ondes au milieu d’une conversation. Bien entendu, on peut s’apitoyer sur son sort auprès de ses ami•es. Cependant, cela ne me semble pas la meilleure des idées que de déplorer tout, tout le temps. Essayez de voir le positif partout.

vdjhbkcn`

Enfin, n’hésitez pas à complimenter sincèrement vos interlocuteurs•trices. Par « sincèrement », je veux dire que vous devez penser ce que vous dites. Il est inutile de vouloir « acheter » quelqu’un en lui faisant de faux compliments. En revanche, la plupart des gens seront ravis d’entendre des remarques positives sur leur réflexion, leurs nouvelles chaussures ou bien leur talent d’imitateur•trice.

À lire aussi : Quel est le plus beau compliment que tu as reçu ? – La Question Reddit

  • N’ayez pas peur du blanc

Le blanc angoisse de très nombreuses personnes au cours d’une discussion. Beaucoup préfèrent meubler à tout prix une conversation plutôt que de laisser la possibilité d’un blanc.

Sauf qu’il n’y a aucune calamité à ce qu’il y ait un blanc dans une conversation. C’est même très normal. Chercher à fuir à tout prix un silence, c’est un très bon moyen de rendre une conversation bizarre et fausse.

Comment faire quand un blanc arrive ? Relancez sur un autre sujet. Sur ce point-là, les thèmes qui intéressent tout le monde sont d’une grande aide !

  • Essayez d’être drôle (et foutez-vous de vos bides !)

L’humour est un bon moyen de se rendre sympathique. On peut en faire sur beaucoup de sujets, peut-être même tous… Alors ne vous limitez pas. L’humour, comme beaucoup de capacités, s’améliore en le pratiquant !

Si vous avez une blague en tête : faites-là !

À ce jeu, n’ayez pas peur de vous lancer. Si vous avez une blague en tête : faites-la ! De toute manière, avant de la dire en public, il n’y a pas moyen de savoir si elle sera drôle ou pas. Un bide n’est pas si terrible et faire rire apporte énormément de fierté.

013015-amy-schumer-anna-kendrick-mtv-movie-awards-594

  • Si quelqu’un vous semble désagréable, essayez de vous mettre de son côté

Si quelqu’un vous semble désagréable, essayez de comprendre sa manière de penser.

L’un des arguments qui peut empêcher d’être sociable avec quelqu’un, c’est de se dire qu’il est désagréable. À ce jeu-là, il y a plusieurs choses à prendre en compte. Je pense que l’écrasante majorité des gens n’est pas foncièrement méchante et que si on trouve une personne désagréable, ça ne vient généralement pas d’une mauvaise intention de sa part.

Alors si quelqu’un vous semble désagréable, essayez de comprendre sa manière de penser. Par exemple, beaucoup de gens sont très pédants sans même s’en rendre compte. Vous pouvez tenter de le leur dire (avec beaucoup de pincettes) ou bien de passer outre ce défaut en pardonnant le fait qu’il•elle ne s’en rende pas compte.

De même, si la personne vous fait une remarque qui vous déplaît, vous pouvez réagir. L’idée n’est pas de braquer l’autre mais de l’encourager à se questionner. À titre d’exemple, je citerais Fab qui, en réaction à ce genre de maladresse, répond :

« Mais pourquoi tu dis ça ? »

Creuser avec l’autre sa réflexion peut permettre de le rendre soudainement beaucoup plus sympathique.

Rien ne vous oblige à jouer à la personne sociable avec tout le monde, mais le risque est parfois de refuser de parler à quelqu’un à cause d’une remarque là où vous auriez pu bien vous entendre en creusant un peu.

Et toi, es-tu naturellement sociable ? Ou bien au contraire, as-tu envie d’apprendre à le devenir ? Quels conseils donnerais-tu pour devenir plus sociable ?

Viens les partager dans les commentaires !

big-amis-age-adulte

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Wildation
    Wildation, Le 1 avril 2016 à 13h11

    C'est étrange mais je sais même pas si je suis sociable ou non, ça dépend.
    Il me faut une très grande préparation pour être sociable. Par exemple, le dimanche soir, il faut que je me dise "demain, tu fais des efforts, tu parles aux gens", mais quand je me retrouve devant ces personnes, la plupart du temps ça passe tout seul! Et même les jours où j'ai moins la force de parler, les gens ont l'air de m'apprécier donc c'est cool.
    Par contre, j'arrive vraiment pas à être sociable avec les gens qui ont l'air géniaux, ceux qui sont grave bg, avec les mêmes interêts que moi et c'est problématique

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)