Christian Vanneste, la famille et les homosexuels

Christian Vanneste, député UMP du Nord, a répondu à une interview dans laquelle il parle pendant 20 longues minutes de la famille et de l'homosexualité. Retour sur une polémique qui sent bon les années 50.

Christian Vanneste, la famille et les homosexuels

20 minutes et 52 secondes : c’est le temps qu’a duré mon calvaire ce matin en regardant la vidéo d’une interview de Christian Vanneste, député UMP du Nord pour le site LibertéPolitique.com. Dans cette longue (très, très longue) vidéo, l’homme politique membre du collectif de la Droite Populaire porte un regard très conservateur sur la famille et en profite au passage pour revenir longuement sur le sujet de l’homosexualité et du mariage homosexuel. Retour sur la polémique de ce matin.

Cliquez pour regarder la vidéo

1. Le mariage homosexuel, « une aberration anthropologique »

Ce n’est pas la première fois que Christian Vanneste s’illustre avec des propos aussi provocants que virulents sur le thème de l’homosexualité ; il avait été condamné en 2006 pour injures envers les homosexuels et a déclaré en juin dernier au Palais-Bourbon en marge de l’examen d’une proposition de loi sur le mariage entre deux personnes du même sexe :

« Je ne vois pas en quoi l’Assemblée Nationale devrait s’intéresser à une aberration anthropologique. Il n’y a que deux sexes, les hommes et les femmes. Et la société doit assurer sa pérénnité par le mariage des hommes et des femmes. »

Christian Vanneste est aujourd’hui toujours aussi sûr de ses convictions à ce sujet puisqu’il remet une petite couche d’ « aberration anthropologique » dans cette vidéo. Il explique ainsi à LibertéPolitique que l’idée du mariage homosexuel « va à l’encontre de la clé-même de l’humanité. La clé de l’humanité, c’est le choix de l’autre […], c’est l’échange, l’échange matrimonial. C’est le fait de chercher son conjoint dans un autre groupe que le sien. Et on se rend compte à quel point dans ce cas, le mariage homosexuel est une aberration abEEEErration ».

Bien sûr, il rappelle qu’il fait ici référence au mariage homosexuel. Pas à l’homosexualité. Mais qualifier d’aberration anthropologique l’union entre deux personnes du même sexe, en 2012, c’est un peu fort de café. C’est pas un argument, de dire que la clé de l’humanité, que la norme est de chercher sa moitié dans le sexe opposé. A ce que je sache, on ne choisit pas son orientation sexuelle, et puis surtout, on tombe amoureux d’une personne, pas d’un genre. Je suis dépassée.

Mince. Même Christine Boutin y va plus piano piano.

2. « Un modèle égoïste »

Le député UMP a également des difficultés à envisager l’idée d’un modèle familial homoparental. Pour lui, les homosexuels ne peuvent pas avoir d’enfant de manière « traditionnelle » et sont forcément, comme les appellent les américains, des dinks. Dink, c’est l’acronyme de dual income no kids (double revenu – pas d’enfant). Des couples qui vivent avec un très bon salaire comme semblent le penser l’élu puisqu’il ajoute :

« Quand on a un double revenu, qu’on vit luxueusement, la promotion est assurée, la réussite sociale est assurée. »

Etre homosexuel et faire partie de la classe moyenne ? L’idée passe complètement au-dessus du député, apparemment.

Et quid des couples homosexuels qui ont envie de devenir parent ?, te demandes-tu. Christian Vanneste a aussi une réponse à ça :

« Comment vont-ils faire des enfants ? Comment vont-ils faire naître la génération qui suit. Hein ? Pourront pas. Sauf à conduire à des conceptions absolument mécaniciennes, instrumentalistes du corps humain : les mères porteuses, la fécondation in vitro ? ».

A cela, j’émets deux objections :

1) à aucun moment il n’évoque l’adoption. Mais en même temps c’est pas grave, puisque de toute manière, il ajoute également « l’enfant a le droit d’avoir les deux modèles de l’humanité » ; l’homme, la femme, tout ça. Le bon gros cliché de l’enfant qui ne s’épanouit que lorsqu’il est entouré d’un papa et d’une maman. Je meurs.

2) M’est d’avis qu’importe la méthode de procréation tant que l’enfant s’épanouit entre deux parents aimants, non ?

3. Le narcissisme homosexuel

Christian Vanneste insiste également très longuement sur le narcissisme de l’homosexuel. Un sujet qui le rend très loquace puisqu’il y consacre la première partie de son interview. Pour l’élu, « le fondement-même de l’homosexualité, c’est le refus de l’autre » (de l’autre sexe, donc). Pire, il ajoute que l’homosexuel de sexe masculin a souvent une préférence pour le jeune homme qu’il était entre 17 et 20 ans.

Bien. Je me demande sincèrement si Christian Vanneste connaît réellement des couples homosexuels. Comment peut-on affirmer de tels clichés qui fleurent tant les Village People ? Je n’aurais même pas été surprise qu’il nous sorte le stéréotype du jeune homosexuel à l’enfance difficile.

4. Les homosexuels et les médias

Si 63% des français se disent favorables au mariage homosexuel, c’est, pour Christian Vanneste, en raison du « bourrage de crâne » et du « battage médiatique à sens unique » qui est fait dans les médias. Il explique également que si les médias sont aussi favorables au mariage homosexuel, c’est que les homosexuels sont, toujours d’après l’élu, très présents dans ce secteur.

Pour le député, donc, si autant de personnes sont favorables au mariage homosexuel, ce n’est pas le résultat de leur capacité de réfléchir sur la société : ils se font tout simplement manipuler et se laissent influencer par les gens qui les informent. (D’ailleurs, je vais me dépêcher de finir mon article, faut que j’aille lire Libération pour me faire une opinion sur Nadine Morano).

5. La légende de la déportation

A peu près au milieu de l’interview, Christian Vanneste a fait une digression qui lui sera probablement fatale pour son avenir politique. Il a qualifié de « légende » la déportation des homosexuels en France pendant la seconde guerre mondiale. Ainsi, il explique :

« Par exemple il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuels. Il faut être très clair là aussi. Manifestement Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels. En Allemagne, il y a eu la répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à à peu près 30 000 déportés. Et il n’y en a pas eu ailleurs. Et notamment en dehors des trois départements annexés, il n’y a pas eu de déportation des homosexuels en France. On peut même dire si on veut être méchant, et monsieur Buisson l’a été quand il a parlé de la sexualité sous l’Occupation. Lorsqu’un certain nombre d’intellectuels français vont présenter leurs hommages à monsieur Goebbels, il y en a quand même la moitié qui sont homosexuels. Et notamment à leur tête le ministre de Pétain, Abel Bonnard, dont tout le monde savait qu’il était homosexuel et que les résistants appelaient d’une façon que l’on peut trouver drôle ou pas selon les cas, la gestapette. »

Des propos que certains qualifient d’homophobes et négationnistes (combo de la mort). C’est d’ailleurs ainsi que Delphine Batho, porte-parole de François Hollande, les a qualifiés dans un communiqué envoyé à l’UMP en leur demandant d’exclure Christian Vanneste du parti. La réaction de l’Union pour un Mouvement Populaire ne s’est d’ailleurs pas fait attendre ; ce matin-même, Jean-François Copé, son secrétaire général, a condamné les propos de M. Vanneste et va réclamer des sanctions à son encontre – des sanctions qui seront à l’ordre du jour du Bureau politique qui devrait aboutir à l’exclusion de l’UMP député du Nord.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • October Rain
    October Rain, Le 21 février 2012 à 17h41

    Sophie-Pierre Pernaut;2931939
    Hé les filles, vous en voulez encore ? Y a Christine qui en remet une petite couche sur le prétendu lobby gay et leur pseudo conspiration.
    Christine Boutin n'est pas une femme politique c'est un complot de la communauté chrétienne extrémiste pour raconter le plus de débilité avant la fin de l'année 2012

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)