Regarder un chien rend heureux, c’est la science qui le dit

Des chercheurs japonais viennent de prouver que regarder un chien dans les yeux pendant quelques secondes peut suffire à rendre un humain heureux, ce qui n’étonne absolument personne.

– Article initialement publié le 17 avril 2015.

Bonne nouvelle : le chien est le meilleur ami de l’Homme, et c’est la science qui le dit !

Des chercheurs de trois universités japonaises ont récemment publié un article dans la revue Science (rien que ça) pour faire part des résultats d’une recherche extrêmement importante : selon eux, regarder son chien dans les yeux peut suffire à être (un peu plus) heureux.

marley-et-moi

En fait, le contact visuel avec un chien permet au cerveau de relâcher de l’oxytocine, une hormone présente chez tous êtres vivants, qui rend sociable et affectueux. Encore plus mignon : il arrive la même chose au chien, qui lui aussi se sent tout content quand on le regarde. Merci, oxytocine ! De plus, la dose d’hormones relâchée est proportionnelle au temps passé à se regarder, et au contact physique échangé au même moment.

Selon les mêmes chercheurs, cela pourrait signifier que les chiens et les humains ont des manières similaires d’exprimer l’attachement social. Il existe donc un réel lien communicatif entre nos deux espèces, ce qui est assez exceptionnel pour être remarqué.

Attention, la recherche parle des maîtres regardant leurs chiens : si tu détestes les toutous, il ne se passe probablement pas la même chose dans ton cerveau. Désolée.

Bouge de là, Chat Potté : donnez-moi un petit bouledogue à regarder tout de suite !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Williie
    Williie, Le 17 avril 2015 à 16h54

    Je plussoie le commentaire précédent sur l'orthographe de l'hormone, le X renvoie au nom anglais "oxytocin". Je connaissais son rôle dans le déclenchement de la lactation et pour les grosses contractions de l'utérus (c'est une autre hormone qui se charge des petites contractions) mais je ne savais pas du tout qu'elle jouait un rôle dans l'attachement. (La seule hormone que je connaissance concernant l'attachement était la prolactine, responsable de l'attachement d'une mère à son petit mais aussi de la production laitière.)
    C'est intéressant de voir comment une simple petite protéine peut permettre des choses très différentes ! Merci pour l'article !! =D

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)