Ces chansons dont on comprend enfin les paroles

Il y a certaines chansons que l’on écoute mille fois sans vraiment les comprendre, jusqu’à réaliser un jour qu’elles décrivent parfaitement notre vie.

Ces chansons dont on comprend enfin les paroles

Parfois, t’es en train d’écouter une chanson que tu as déjà entendue quinze, vingt fois, et d’un coup d’un seul… elle prend tout son sens. Tu l’avais écoutée d’une oreille distraite les vingt premières fois, mais en cet instant précis, la chanson résonne parfaitement avec ta vie. Tu te rends compte que les paroles décrivent précisément ce que tu ressens, comme si ton MP3 avait fouillé dans ton âme et trouvé pile-poil la chanson dont tu avais besoin à ce moment exact. Tu te croyais seul•e, mais non : ce chanteur ou cette chanteuse, à un moment de sa vie, a ressenti exactement la même chose que toi.

Cette liste ne présente pas mes chansons préférées, où les chansons qui feront toujours partie de ma vie… ce sont ces chansons qui m’ont aidée, l’histoire de quelques jours, à tenir le coup en comprenant que je n’étais pas seule !

À lire aussi : Dix chansons qui feront toujours partie de ma vie

Cesser de se faire des idées

Je suis de ces personnes qui ont tendance à imaginer environ 2000 scénarios fascinants sur ce qui pourrait se passer, pour finir déçue par ce qui se passe vraiment. Je sais que j’en demande trop au destin, j’y travaille ! Mais quand je fais cette erreur en amûûûr, ça peut faire des dégâts.

Au premier abord, cette chanson parle d’une fille qui en a marre que la personne qui fait battre son cœur ne soit pas réglo avec elle – cette personne lui ment, ne veut pas parler de ses sentiments, et la laisse tomber sans arrêt.

Et puis un jour, en rentrant de la fac, mon casque vissé sur la tête, j’ai mis cette chanson. Complètement par hasard. Ce jour-là je pestais contre un garçon, qui était tour à tour hyper gentil puis froid avec moi. Disons que si ce garçon était un article, je ne saurais pas quel angle prendre pour l’aborder… et ça m’obsédait. Je n’arrêtais pas d’y penser. Armour Love de La Roux a tout à coup pris une signification totalement différente ! Je l’ai vue sous un angle différent : c’est la chanteuse qui se parle à… elle-même. Le refrain dit ça :

You seem to believe you belong to somebody else
When you leave me alone in this world you know that I’m in hell
Do you know what it’s like to be lonely and by yourself?

Ce qui signifie à peu près : Tu as l’air de croire que tu appartiens à quelqu’un d’autre / Quand tu me laisses seule, tu sais que c’est un enfer / Est-ce que tu sais ce que ça fait, de se sentir seule, toute seule ?

À lire aussi : Ces chansons au message plus fort qu’il n’y paraît

C’est comme si je m’adressais à la partie de moi-même qui s’imaginait une histoire d’amour incroyable avec ce garçon ; et je voulais lui rappeler que pendant ce temps-là, elle en oubliait de prendre soin de moi… elle me délaissait. J’ai écouté cette chanson en boucle pendant une semaine, comme si c’était un discours d’encouragement que je me donnais à moi-même, pour redevenir moi-même et oublier ce garçon qui faisait son malin. C’est cette cure d’Armour Love qui m’a aidée à me retrouver !

Hanging On Too Long, c’est une chanson incroyable : elle parle d’une relation amoureuse rêvée, mais qui n’a jamais eu lieu. Et c’est si rare ! (En tout cas, dans les chansons que je connais.) Un jour, alors que je repensais au garçon (oui, Jean Michel Jesaispassitumaimesbien, le même que tout à l’heure), cette chanson s’est mise en marche sur mon iPod. Ca faisait des mois que je ne pensais plus à lui – probablement grâce au fait qu’il n’était plus mon colocataire (eh ouais vous l’aviez pas vue venir celle-là hein ?!). Et bim ! Les mots de Duffy prenaient tout à coup tout leur sens :

I was a fool for you / Hoping for a spark / For some kind of sign / That you would be mine/ I know it’s wrong, I do / Hanging on too long

Tous en chœur, les enfants : « J’étais folle de toi / J’espérais une étincelle / Un genre de signe / Qui me ferait croire que tu pourrais être à moi / Je sais que c’est pas bien, je le sais / De rester accrochée trop longtemps. »

Le choc intergalactique ! Mon iPod me le disait tout de go : eh, oh, Clémentine, j’en ai grave marre de tes états d’âme ! Oublie ce garçon ! Tiens, prends-toi du Hanging On Too Long, ça te fera du bien.

Passer à l’acte

KT Tunstall est une de mes chanteuses préférées – je trouve qu’elle a une voix de cowboy, ça me plait. Du coup, quand son album Tiger Suit était sorti en 2011, je l’avais acheté direct et écouté le plus vite possible. J’étais carrément passée à côté du génie de Come On, Get In, un des titres de l’album (fan ingrate que je suis !). Quelques mois plus tard, je commençais mes études au Canada. J’étais dans une grande université qui proposait des tonnes d’activités extra-scolaires, des sorties, des clubs, des associations… mais j’étais surtout obnubilée par tant de nouveauté. Au lieu de me sentir libre devant tant de possibilités, j’étais complètement bloquée.

À lire aussi : Ces chansons aux paroles un peu plus bêtes qu’on ne le croit

Et là, KT est arrivée à la rescousse ! Super KT. Peut-être était-elle dans sa maison en Ecosse, et qu’elle avait senti mon désarroi. Alors par la pensée, elle a contrôlé le mode « shuffle » de mon iPod pour qu’il mette cette chanson :

I’ll take the anger / You take the pain / And we’ll promise that we / Won’t go back again / Oh ‘cos the time / The time has come / We could break these chains / And baby we could run / So keep your eyes on the road and / Keep your hands on the wheel / Cos we know the time is right.

C’est à dire : « Je prendrai la colère / Tu prendras la douleur / Et on promettra qu’on / Ne reviendra plus jamais / Oh, parce qu’il est temps / Il est temps / On pourrait briser ces chaînes / Et baby, on pourrait s’enfuir / Alors garde tes yeux sur la route et / Garde tes mains sur le volant / Parce que le moment est venu. »

Cette chanson avait la dose parfaite de colère et de détermination pour me mettre le coup de pied aux fesses dont j’avais besoin ! J’étais officiellement une adulte, la conductrice de ma propre voiture (voiture métaphorique, hein). Et je devais agripper le volant ou sortir de la voiture, mais pas hésiter entre les deux indéfiniment. J’ai écouté la chanson en boucle pendant trois jours, j’ai recopié les paroles sur une feuille que j’ai collée sur la porte de ma chambre, et j’ai mis le contact.

Memento moris

Il y a des moments dans la vie où, si l’on ne fait pas trop attention, on peut facilement se laisser dépasser par les événements. Pour moi, ça s’est passé en février : j’avais un mémoire à rendre, un stage à trouver, des cours de yoga à suivre, il y avait des gendarmes partout dans mon quartier (ambiance post-attentats de Charlie Hebdo bonjour), il faisait gris… bref, l’hiver n’était pas mon copain. Mon iPod a dû le sentir (vraiment, il a des dons de medium) parce qu’il a choisi de me faire entendre Northern Skies, de Paolo Nutini. Je triche un peu : cette chanson, je ne savais même pas qu’elle existait jusqu’à ce jour-là – qui sait comment elle est arrivée jusqu’à mes oreilles ?

Cette chanson parle d’un mec, Paolo, qui retourne dans sa ville d’origine. Il redécouvre la mer bleue, le ciel nocturne l’air pur de l’Écosse… et tout ça lui rappelle qu’on est bien peu de choses. Le refrain dit seulement ceci :

The great sense of passing through

Ce qui peut se traduire par : « ce sentiment incroyable qu’on a en traversant la vie ». Cette phrase est si sereine, si humble, que tout à coup toutes mes préoccupations m’ont parues beaucoup plus simples. En l’écoutant attentivement rien qu’une fois, j’ai vu ma vie sous un angle totalement différentet ça m’a fait du bien. Merci iPod. T’es mon gars sûr jusqu’au bout.

Et toi, quelles sont les chansons que tu as redécouvertes en écoutant vraiment leurs paroles ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • CookylOve
    CookylOve, Le 4 novembre 2015 à 11h21

    Sans grande originalité c'est pareil pour moi. Il y à des chansons qu'on écoute tranquillou qu'on réécoute parce que la musique est sympa etc..

    Et puis il y à ces musiques qui t'aide à sortir la tête de l'eau .
    Après ma rupture avec mon ex (on était ensemble depuis pratiquement 2ans)
    Je me suis noyée dans les multiples rencontres éphémère. Dans le lot, un compagnon de route qui remontait doucement la pente après sa dépression, m'as fait écouter Beau Malheur d'Emmanuel Moire :jv:. Je la connaissais mais c'est vrai que je n'avais pas pris le temps de vraiment l'écouter. Elle m'as aider dans le deuil de ma relation avec mr Tartempion. Et il y eu Sirens Call de cats on trees <3 qui elle aussi m'as un peu aider à lâcher prise et tourné la page ..

    (Mais en vrai, c'est grâce à mon compagnon de route, qui à été là et m'as aider à me noyée ! )

    Il y a aussi eu Salaud de ODYL, qui correspondait à une situation où je fréquentais un garçon qui me plaisais et à qui je laissais pas indifférent mais qui jouais trop avec mes sentiments. . Et la chanson collait tellement à la situation. .

    Aujourd'hui ça va mieux, je réécoute de temps en temps ces chansons mais cette fois ci avec l'oreille plus attentive :bouquet:

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)