Les nouvelles affiches de pub pour L’Etudiant.fr

Vous avez peut-être remarqué ces derniers jours l'apparition de nouvelles affiches de pub pour L'Etudiant.fr. Quelque chose vous a semblé étrange ? C'est normal.

Pour bien commencer l’année, L’Etudiant.fr a lancé une nouvelle campagne de pub illustrée par quatre visuels différents sur le thème de l’orientation. Le slogan, « Êtes-vous sûr du métier que vous allez choisir ?« , pousse les jeunes à réfléchir à leur avenir en restant à peu près cohérents avec leurs envies et leurs capacités.

Par exemple, si votre but dans la vie est de devenir kiné uniquement pour pouvoir manipuler du mâle, il est peut-être temps de reconsidérer tout ça.

Dans la même veine, si vous souhaitez devenir footballeur pour avoir le privilège d’avoir une femme-de-footballeur ou que vous rêvez de devenir président pour avoir une femme mannequin, ça fait maigre comme motivation.

Ces trois premières affiches ne sont déjà pas bien malignes, mais là où ça devient encore plus coton, c’est au niveau de la quatrième affiche.

Elle nous montre une jeune fille qui rêve de devenir « écrivin » mais qui a quelques soucis d’orthographe. Mais ce n’est pas tout : elle est entourée de différents objets censés représenter le contraste entre son envie de devenir écrivain et sa personnalité.

On retrouve donc un portrait d’Amélie Nothomb, un exemplaire de Twilight, une paire de talons aiguilles roses, un smartphone (LE DÉMON), du vernis à ongles et du rouge à lèvres. En gros, si tu entres dans la case « girly« , que tu kiffes Twilight et Nothomb, tu peux oublier toute ambition intellectuelle. Un écrivain, un vrai, un intelligent, ne lira JAMAIS des histoires de vampires qui scintillent (le livre a d’ailleurs été écrit par un caillou hein, pas par un écrivain) et encore moins les romans de Nothomb – ça c’est pour la plèbe, le petit peuple sous-cultivé accablé par le fléau de la paresse intellectuelle.

Bien que les intentions de la campagne soient tout à fait louables, le message renvoyé par cette affiche en particulier est assez discriminant. Il ne fait que renforcer le cliché « nunuche girly = CAP Coiffure » (pour grossir un peu le trait). Une jeune fille qui voit cette affiche, qui se reconnait dans la formule « Bit-Lit/Maquillage/Smartphone » et qui a peut-être quelques petits problèmes d’orthographe se sentira automatiquement exclue du clan des intellos. Pas de message plein d’espoir façon « Ok, là tout de suite, tu sais pas trop bien écrire mais heeeey, tu sais quoi ? C’est pas grave, avec un peu de motivation et les bonnes ressources, ça peut vite s’arranger ! ».

Non, tu sais pas écrire correctement, tu lis Twilight, alors tu restes dans ton coin à te prendre en photo avec ton smartphone s’il te plait, et tu laisses les grands esprits entre eux, merci.

L’Etudiant.fr qui affirme pourtant que « Les jeunes ont de l’avenir » me parait soudainement bien sectaire. De l’avenir, certes, mais pas n’importe où – on mélange pas les torchons avec les serviettes, chacun sa place et surtout, ne bougez plus.

Est-ce que vous aussi cette affiche vous fait grincer des dents ? Ou au contraire, la trouvez-vous plutôt réussie ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 70 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Icytoe
    Icytoe, Le 14 février 2012 à 23h10

    moi je suis daccord, le kiné ça m'a fait rire, je pensais qu'ils lançaient ça au 2nd degré maisl'affiche de l 'écrivain je la trouve tellement pas crédible; ils touchent peut- être maxi 10% des jeunes en insinuant qu'ils sont comme ça.

Lire l'intégralité des 70 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)