« Personne n’aime les grosses, #TheySaid » : des mots qui blessent dès l’enfance

Par  |  | 75 Commentaires

Subir des remarques sur son poids quand on est enfant, ce n'est pas rare... Mais ce n'est pas du tout normal ! Avec le hashtag #TheySaid, des internautes partagent ces paroles qui les ont marquées.

« Personne n’aime les grosses, #TheySaid » : des mots qui blessent dès l’enfance

Sur madmoiZelle, on vous parle régulièrement du harcèlement de rue. Être jugée selon son corps, ses vêtements ou n’importe quel élément de son apparence quand on se promène dans la rue, c’est encore aujourd’hui une épuisante banalité.

Hé bien ces jugements, ils commencent dès l’enfance.

Pour mettre ce problème en avant, le hashtag #TheySaid a été créé sur twitter, proposant aux femmes de parler des comportements de Body Shaming qu’elles ont subi étant plus jeunes.

Avec #TheySaid, les témoignages fusent sur twitter

UpWorthy explique que la personne qui a lancé le mouvement s’appelle Sally Bergesen. En utilisant le hashtag, Sally a partagé une phrase que lui a lancé son père alors qu’elle était enfant.

« Continues à manger comme ça et tu va devenir une boule de graisse. » Mon père, quand j’avais douze ans.

L’histoire a pris de l’ampleur et à déliées les langues. Des tas d’internautes qui ont elles aussi eu droit à des commentaires de ce type quand elles étaient enfants, ont décidé de raconter leur histoire.

« Arrête simplement de mettre de la nourriture dans ta bouche, et tu perdras du poids. »

FattyFattyBoomBoom. Mon surnom quand j’avais 5 ans…

« Tu n’as pas les jambes faites pour porter une jupe ». J’avais 12 ans.

Le Body Shaming au pire moment

Soyons clair•es : il n’y a pas de bon moment pour faire des remarques sur le poids de quelqu’un. Chacun•e devrait pouvoir s’occuper de ses petites affaires et notre poids ne regarde que nous-mêmes. Il ne devrait pas être le fruit d’insultes, ni d’une campagne d’affichage maladroite comme dans le cas du film Red Shoes.

Mais il y a une double problématique au fait de donner honte aux petites filles sur leur poids. En effet, aux âges cités par les tweets ci-dessus, on est en pleine croissance. À cinq, onze, douze ans, notre corps grandit et se forme tranquillement.

À lire aussi : Léa Bordier, le « médecin des âmes » des filles de Cher Corps

Tout ça, c’est fatigant physiquement (douloureux souvenir de mes gambettes qui me faisaient un mal de chien et m’empêchaient de dormir), mais aussi moralement. Notre reflet dans le miroir change très vite et c’est déroutant. Y ajouter le regard des autres rend cette période encore plus compliquée et potentiellement déprimante.

#TheySaid : s’exprimer pour éveiller les consciences

Ce hashtag a permis à de nombreuses femmes de témoigner des remarques déplacées qu’elles ont subi. Mais ce type d’initiatives permet aussi d’engendrer une prise de conscience. En lisant de tels tweets, on peut penser à des choses qu’on nous a dites étant enfant, et réaliser qu’en fait, ce n’était pas normal.

De la même façon, certaines personnes pourront peut-être réaliser qu’elles ont eus des mots blessants, et ne plus faire ce type de remarques.

Pour ma part, j’ai eu droit à des remarques salaces alors que j’avais une dizaine d’années et que je passais à côté de deux jeunes garçons sur le bord d’une piscine. À l’époque, je n’avais vraiment rien compris, et puis je me suis sentie bête. Aujourd’hui, je réalise combien c’était grave.

À lire aussi : #WhenIWas, le hashtag qui débloque la parole sur le harcèlement sexuel durant l’enfance

Aujourd’hui le mouvement du Body Positive permet aux femmes d’aimer leur corps tel qu’il est et pas tel que les autres voudraient qu’il soit. Pour que niquer les complexe devienne un mode de vie ! Et vous, il vous est déjà arrivé de subir ce genre de remarques étant enfant ?

À lire aussi : Maman, merci de laisser mon poids tranquille

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Nedjma
    Nedjma, Le 13 juin 2017 à 16h16

    Vos histoires font trop mal au coeur. :tears::stressed: Je vous souhaite à tous(tes) d'être bien dans vos pompes et en bonnes santé. Que cette société de m**** aille se faire f****

    Des bisous pour tout le monde :hugs:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?