Le cul à l’air à l’hosto, bientôt fini ?

Par  |  | 2 Commentaires

Les blouses de l'hôpital donnent de beaux aperçus de nos fessiers, que l'on soit d'accord ou pas. Et si c'était bientôt fini ?

Le cul à l’air à l’hosto, bientôt fini ?

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est au branlebas de combat pour fournir de nouvelles blouses dans les hôpitaux des grandes villes de France, c’est-à-dire des blouses qui cachent enfin les fesses des patient•es, comme l’explique Le Parisien.

Pas si insignifiant qu’il n’y paraît, car ce changement est en fait inspiré d’un principe essentiel de la médecine : la dignité du patient. Cette même dignité qui avait pu être oublié dans les cas de maltraitance gynécologique qui avaient été mis en lumière l’an dernier.

big-maltraitance-gynecologique-temoignages

Sous ses airs d’anecdote un peu grivoise, la mesure est donc tout un symbole, et pas uniquement. Une hospitalisation peut être un évènement difficile : être malade (et donc mal), entouré•e d’inconnus dans un milieu aux odeurs de javel n’est pas forcément la conception de la fête de tout un chacun.

C’est donc aussi une bonne façon d’octroyer un peu plus de confort aux patient•es, sans pour autant rendre difficile les manipulations des médecins.

Puisque c’est avant tout la raison de la blouse ouverte dans le dos : permettre un accès rapide au corps du patient et rendre les manipulations sur la personne plus faciles, sans que le tissu ne soit un obstacle. (Voir ci-dessous le design de la nouvelle blouse, dans la vidéo du Parisien).

Avec cette blouse  à pression sur le côté au niveau de la hanche, qui laisse néanmoins le dos ouvert, plus de problème et plus de lunes inopinées à l’hosto !

Et toi, t’en penses quoi ? Viens en parler dans les commentaires !

big-publicite-sexiste-gyneco-meltingdoc

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (2) Facebook ()
  • Arcadia
    Arcadia, Le 21 décembre 2016 à 21h34

    Moi qui suis en grande (grande-grande) taille, c'était pire : non seulement les fesses à l'air mais parfois carrément à poil vu qu'ils n'avaient jamais de blouse à ma taille (en revanche des mecs plus baraqués que moi avaient -eux- droit à une blouse qui m'aurait parfaitement convenu... très très cool quoi). Donc en ayant ras les miches, j'ai fait moi-même MES blouses (vi, à moi-toute-seule) qui sont un peu sur ce principe, et contents ou pas, c'était ma blouse perso ou je ne restais pas. Ah mais...:supermad:M'en suis même fait piquer 2 ou 3... :rire:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!