Typologie des bandes de filles badass dans les anime

Le monde des anime regorge de bandes de meufs guerrières, espiègles, dotées de pouvoirs magiques, lesbiennes ou hétéros, en couple ou en coloc... Voici une petite sélection par LadyDandy !

Typologie des bandes de filles badass dans les anime

Même si, comme nous, les Japonais ont l’étiquette facile et divisent majoritairement leur production animée en deux sections (rose et bleue), ils ont vraiment un gros temps d’avance dans de nombreux domaines : représentation de l’homosexualité, mise en avant d’héroïnes fortes (souvent très érotisées hélas), mélanges de genres aussi bordéliques qu’inventifs et expérimentations graphiques de tous poils…

Aujourd’hui, comme ça, pour le plaisir, voici une petite sélection de bandes de filles badass, car les Nippons n’hésitent pas à multiplier les héroïnes pour varier les plaisirs et il arrive qu’ils sortent même des sentiers battus ! Hourra !

Petite liste non exhaustive de mes préférées.

Les bandes de Magical Girls qui brillent avec des paillettes

Même si le genre Magical Girls est destiné à un public féminin, il attire de toute évidence beaucoup plus les mecs que les comédies romantiques de lycée — en témoigne l’abondant fanservice qui pullule autour de ces anime.

Dans les première génération de Magical Girls, les héroïnes étaient seules, ce qui ne les empêchait pas de montrer leurs culottes (le Joueur du Grenier décrypte assez bien la chose dans son hors-série spécial dessins animés pour filles), mais depuis Sailor Moon, les Magical Girls tendent à agir en bandes et du même coup, à entretenir des relations entre femmes assez intéressantes.

Hélas, les personnages restent souvent figés dans leurs archétypes. Même le récent Puella Magi Madoka Magica, pourtant loué -et à raison- pour sa profondeur, se heurte à cet écueil.

http://www.youtube.com/watch?v=NMiRZytENq4

Caméra lubrique qui plonge dans le décolleté ! Youpi !

Ceci dit, ne crachons pas dans la soupe : les stéréotypes n’empêchent pas de valoriser le pouvoir de l’amitié féminine (un peu comme les Spice Girls), et ça c’est cool.

À noter aussi le couple lesbien über classieux de Sailor Moon. Pour Sailor Neptune et Uranus : hip, hip, hip, hourra !

http://www.youtube.com/watch?v=jKUm58dkk9A

Apparemment, dans la version anglaise, elles étaient cousines…

Les bandes de nanas carrément cinglées et totalement cool

Comme tous les anime que je vais citer appartiennent à des genres différents mais ont en commun leur contexte plutôt quotidien, j’ai donné un titre à rallonge à cette catégorie. Ces filles-là, vous pourriez les croiser dans le métro sans vous émouvoir plus que ça… du moins, si vous habitez à Tokyo. Elles sont comme vous et moi. Tellement comme vous et moi que vous aurez vite envie d’intégrer leurs bandes illico.

Elles vivent souvent en coloc, il arrive que leur vie ne tourne qu’autour d’un seul garçon, pourtant passablement fade, et qui ne fait jamais exprès de finir le nez entre leurs seins. Dans Love Hina, manga harem par excellence, les filles correspondent à un éventail de fantasmes assez varié, mais leurs caractères sont tellement délirants qu’on s’attache à elles malgré tout !

Pas trop de boobs dans ce générique, mais ne vous y fiez pas

À deux dans un appartement dans Nana, Nana et Hachi nous offrent de chouettes délires et soirées karaoké au top sur la table, avant d’être séparées par de tragiques histoires de garçons à trois francs six sous — alors qu’on sait tous très bien que la véritable histoire d’amour de Nana… c’est celle des deux Nana.

Tous en coeur : Aynidyouloove !

On trouve aussi un autre type de coloc, une bande d’otakus de tous poils, dans le fabuleux Princess Jellyfish.

Dans la résidence Amamitsu, on croise en effet des vieilles filles au célibat tenace, tare apparemment encore plus lourde à porter au Japon que chez nous. Ces héroïnes sont plus intéressées par leurs passions respectives (vieillards, méduses, trains, poupées et romans historiques japonais) que par la chasse aux hommes.

Toujours drôles dans leurs excès et prêtes à se serrer les coudes, elles n’acceptent ni les hommes, ni les filles bien habillées (« Humana Coquetta ») dans leur coloc et se surnomment les « Nonnes ».

L’opening bourré de clins d’oeils, du Lauréat à Kill Bill

Quand elles n’habitent pas (encore) ensemble, ces meufs-là se retrouvent au lycée et si elles sont dans la même classe, elles donneront du fil à retordre à leur enseignante comme dans Azumanga daioh, un anime qui revitalise le quotidien scolaire.

Et si leurs classes les séparent, elles pourront toujours se voir dans un club scolaire comme dans K-ON! où, tout en créant un groupe de musique à qui il arrive d’envoyer du pâté, nos héroïnes se lient petit à petit d’amitié.

Enfin, elles peuvent être collègues et se retrouver chaque jour pour des dialogues aussi passionnants qu’improbables et bourrés de références dans Joshiraku — au passage, c’est le seul anime capable de montrer autant de fesses sans jamais les érotiser.

Vous trouvez ça sexy, vous ?

Le cadre est également TRÈS japonais puisque les personnages sont toutes des actrices de rakugo, un théâtre comique traditionnel.

Les bandes de filles qui squattent des univers traditionnellement masculins

Dans la plupart des sh?nen, les femmes sont ultra érotisées et même en n’ayant rien, à la base, contre le sexy, il est fatiguant de voir toujours les personnages féminins réifiés, suivant l’éternel schéma d’un corps épilé de partout et aux proportions surréalistes.

En dépit de cela, on peut tout de même apprécier les trois cambrioleuses badass de Cat’s Eyes qui, bien qu’elles posent alanguies comme des héroïnes de hentaï, ont beaucoup plus de piquant que les Drôles de Dames et mettent leur sororité au premier plan !

Le générique français… tu m’étonnes que Ségolène Royal ait voulu interdire ça.

De même, plus récemment, difficile de bouder son plaisir face à Revy, l’héroïne de Black Lagoon, qui, si elle est la seule fille de son équipage, est loin d’être une simple Schtroumpfette. Durant ses tribulations, elle croise bien d’autres femmes porte-flingues aux costumes plus fétichistes les uns que les autres, ce qui ne les empêche pas d’être terriblement badass et pas potiches pour un sou.

http://youtu.be/C-s31XduHb0
Dans une moindre mesure mais toujours un peu érotisées, les space-piratesses de Sol Bianca The Legacy sont vraiment charismatiques et attachantes. Elles sont mystérieuses, plus complexes qu’elles n’y paraissent, débordantes de classe, et entretiennent des relations très cool.

Janny (aux cheveux courts et gris) est beaucoup trop sexobadass !

Si l’année 2013 a été relativement merdique côté cinéma, niveau anime, on a été gâtés avec notamment l’excellent Shingeki no Kyojin (L’Attaque des Titans) qui présente beaucoup de personnages féminins super badass, jamais érotisées mais qui n’entretiennent hélas pas vraiment de relations entre elles… sauf pour un duo particulier : Christa et Ymir, alias la blondinette et la brutasse.

Ça peut sonner cliché mais on ne crache pas dans la soupe quand c’est bien fait. Cela dit, leur relation gagne surtout en intérêt dans le manga, selon moi !

Un autre duo féminin mémorable pour finir : Milly Thompson et Meryl Stryfe dans Trigun. Si ces deux agents d’assurance transportent une quantité déraisonnable de poudre et munitions en tous genres (l’une fait dans la qualité avec un gros calibre et l’autre dans la quantité avec une centaine de derringers), elles passent hélas au second plan durant une large partie de l’anime et restent des intérêts amoureux cantonnés aux seconds rôles.

Malgré tout, elles ont une super dégaine, du charisme et une amitié très cool.

http://www.youtube.com/watch?v=uFwmThUptQ4

À 21 minutes environ : une des rares scènes où Meryl joue du pistolet

Vers 5 minutes, Milly impressionne une tripotée de mecs avec beaucoup de candeur…

Celles qui font chialer les coeurs les plus endurcis

Nana, déjà mentionné plus haut, fait sacrément chouiner.

Dans le même genre, je peux vous donner mille fois pire : Haibane Renmei (Les Ailes Grises), ou l’anime qui ferait pleurer le plus insensible et froid des humains. « Poétique », « contemplatif »… les mots sonnent vraiment creux quand on veut résumer une expérience pareille.

Le mieux est encore de se laisser porter par les images et la musique de cet anime au casting exclusivement féminin et à l’ambiance hors-normes :

Et vous, quelles sont vos bandes de filles préférées dans les dessins animés japonais ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 41 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lunafey
    Lunafey, Le 12 février 2015 à 18h33

    Moi je dirais la quasi-totalité des héroïnes de Shingeki no Kyojin ? Disons qu'il n'y a aucune différence de traitement entre les hommes et les femmes dans cet anime donc \o/
    [​IMG] [​IMG]

Lire l'intégralité des 41 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)