Les « bad boys » fictionnels préférés de la rédac (+ concours !)

Sortir avec un « bad boy » au cœur tendre sous sa carapace, c'est pas toujours une sinécure. Mais les mauvais garçons de fiction ne font de mal à personne... pas vrai ?

Les « bad boys » fictionnels préférés de la rédac (+ concours !)

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec &H d’Harlequin.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Le bad boy qui cache sous ses airs de gros dur et sa façade râpeuse un cœur plus tendre qu’un Schoko-Bon oublié au soleil, c’est un cliché tellement classique qu’il en devient un monument de la culture populaire. Dans les films, les livres, les séries, les jeux vidéo, les chansons même, des mecs blessés par la vie traînent leurs cicatrices en attendant les douces mains de LA meuf qui saura les réparer.

Amour interdit, premier tome de la trilogie BAD, bientôt dans votre biblio

À l’occasion de la sortie chez &H du premier tome de la trilogie BADAmour interdit (deuxième et troisième tomes à venir en avril puis mai 2016 !), la rédac s’est penchée sur le sujet. Le héros de cette série littéraire signée Jay Crownover est Shane Baxter alias Bax, un bad boy, un vrai, qui sort de prison après cinq ans, en quête de vengeance.

Mais puisque c’est une romance, il va évidemment croiser la route de Dovie, qu’il n’arrive pas à considérer comme toutes ses conquêtes — avec détachement et froideur. En effet, Dovie est une femme forte et courageuse qui a l’habitude de tout contrôler et qui arrive à s’imposer dans la quête de Bax.

bad-mauvais-genre

BAD permet une double lecture originale puisqu’il propose en parallèle la vision de Bax le bad boy… et celle de Dovie, qui n’a rien à lui envier niveau force de caractère (elle cumule des études et deux jobs, rien que ça !). Cette alternance de point de vue permet par exemple de vivre certaines choses deux fois (les torrides scènes de sexe notamment) Et même s’ils sont diamétralement opposés sur de nombreux aspects, Dovie et Bax s’acceptent mutuellement comme il sont : une tolérance à laquelle notre héros est loin d’être habitué.

L’auteur Jay Crownover, rock star dans l’âme, déclare avoir « tenté de construire une romance douce-amère autour d’un personnage aussi dur » et elle a remarquablement bien réussi ! Au fil du roman on découvre en effet que sous ses airs badass, Shane Baxter est un homme loyal et aimant, plus complexe et surtout plus tendre qu’il n’y paraît. Si le livre vous intrigue, rendez-vous en bas d’article pour le gagner !

J’avoue avoir déjà frétillé pour des bad boys de Marseille fiction… et au vu de l’engouement de la rédac pour ce sujet, je ne suis pas la seule ! Tour d’horizon des barbes de trois jours qu’on aimerait caresser.

Sawyer (LOST) et ses incomparables fossettes

Mon bad boy sûr, qui réunit toutes les caractéristiques de ce personnage cliché mais me fait fondre depuis plus de dix ans, c’est Sawyer, le petit malin arrogant mais si vulnérable de LOST.

sawyer-lost

AÏE MA CULOTTE

Sawyer c’est l’archétype du bad boy au grand coeur, tout en sarcasmes et en fossettes dévastatrices. Il drague comme un boloss, donne des surnoms crétins à tout le monde et ne lâche pas un pouce de terrain, même quand ça veut dire se faire torturer pour un vol qu’il n’a pas commis. Personne ne l’aime car il repousse tout le monde en étant relou, mais une fois qu’on l’atteint réellement, on se rend compte qu’il est tout pété et fragile.

C’est clairement le cliché du garçon cassé que j’aimerais « guérir » mais c’est pas grave car c’est de la fiction, et ses relations amoureuses comme amicales deviennent vraiment riches et intéressantes au fil de la série ! Il évolue, devient quelqu’un sur qui on peut compter, met au placard ses anciennes dynamiques et sa personnalité malhonnête, en gardant le sarcasme mais en ouvrant son coeur. Sawyer forever !

Daryl (The Walking Dead), motard au grand cœur

Lui, c’est la star de Juliette, notre rédac mode, qui lui a carrément consacré un article.

big-norman-reedus-fantasmeElle développe :

« Daryl, c’est pas un enfoiré : il est juste un peu rustre, mais gentil. Genre tu lui dis pas non pour une partie de jambes en l’… je m’égare.

C’est un faux méchant qui endosse une grosse carapace pour faire le bonhomme, c’est tout ! »

Dimitri (Anastasia), irrésistible voyou

Place à l’amour de Margaux, le très espiègle Dimitri, qui tente d’arnaquer les aristocrates russes en exil dans le film d’animation Anastasia.

dimitri-anastasia

Mais elle en parle mieux que moi !

« Dimitri, je l’épouse, mais alors tous les jours ! Il est plus filou que « mauvais garçon », j’ai envie de me battre avec lui… et de l’embrasser en même temps. C’est aussi le premier mec que j’ai vu rouler une pelle à une princesse dans un dessin animé ! »

Peu sectaire en matière de bad boys, Margaux mentionne également, pêle-mêle : Don Draper dans Mad Men (« t’as envie de soigner le gars mais pas trop parce qu’il fait du mal aux gens »), Tywin Lannister de Game of Thrones (« j’ai envie qu’il m’apprenne la vie ») et Kenickie de Grease. Y aura du monde à son mariage.

Cole (Charmed), vraiment infréquentable

C’est l’heure du fantasme honteux d’Amy, qui gère le forum : Cole, un vrai sale type !

cole-charmed

La preuve qu’on apprend en grandissant…

« Quand j’étais plus jeune, Cole, je l’aimais trop : je le voyais comme le gars torturé qui veut changer parce qu’il est tombé amoureux de celle qu’il devait tuer. Je le trouvais sombre mais c’est vraiment un enfoiré finalement ! Il influence Phoebe comme pas permis et finit par en faire sa prisonnière, carrément. SUPER. »

Eh oui, dans bad boy, il y a bad. Et on met parfois du temps à le piger.

James Bond, bad boy au service de Sa Majesté

Ah, les bons vieux classiques ! Anouk frétille pour le plus British et le plus meurtrier des mecs qu’on ne présente pas forcément à ses parents.

sean-connery-james-bond

Unanimité à la rédac : c’est Sean Connery le plus sexy des James Bond

Mais alors qu’est-ce qui plaît à Anouk chez ce bon vieux 007 ?

« Je crois que c’est son côté ultra confiant, viril mais avec ses fêlures. C’est ce genre de mec : tu sais que tu ne pourrais pas le calmer, le faire se poser, mais tu espères secrètement être celle qui le fera changer ! Il a un style de vie de folie en plus, a voyagé partout dans le monde et n’a peur de rien. »

Le classique « pour moi il sera prêt à changer » : moteur de 100% de mes relations ratées. Heureusement que tout ça reste de la fiction !

Medley de bad boys de séries télé

Aki, notre spécialiste ciné/séries, a trop de bad boys dans son cœur pour n’en choisir qu’un. Elle a donc sélectionné un trio de qualité.

spike-chuck-jax

« D’abord il y a Spike de Buffy : même si, au début, c’est un méchant qui ne pense qu’à lui (en bon vampire), il a toujours voulu protéger Buffy. Il est carrément prêt à sacrifier son immortalité pour la sauver !

Ensuite, Chuck de Gossip Girl… entre son style vestimentaire et le duo horripilant qu’il forme avec Blair Waldorf, il est facile à détester et à adorer. Bon niveau de regard par en-dessous qui donne envie de lui coller une taloche.

Pour finir, je ne peux pas éluder Jax, de Sons of Anarchy. C’est par excellence, le gros dur qui cache un cœur d’or sous son sourire ravageur. Quand il enfourche sa moto, je ne réponds plus de rien. »

L’amour pour le deux-roues a visiblement un futur radieux si on en croit cette sélection !

Tarek Melia (Les Chroniques de la Galadrie), insupportable et ténébreux

Cet article étant motivé par la sortie imminente de BAD – Amour interdit en librairie, finissons-le en beauté avec un héros de roman ! C’est Véro, notre traffic manager, qui nous parle d’un certain Tarek…

« Tarek Melia se pose là aussi dans le genre badass (il est agent aux renseignements généraux). Au départ, c’est le stéréotype du type agaçant au possible : beau gosse ténébreux, sûr de lui, célibataire de surcroît. L’héroïne le surnomme « le crétin du coffee shop » !

Tout le monde pense qu’il ne fait pas grand-chose de sa vie, alors qu’en réalité il se bat pour que son identité reste secrète. Mais lorsqu’il croise la route de la princesse Yola, le vernis se craquèle petit à petit : on découvre un Tarek particulièrement attentionné et prêt à beaucoup de sacrifices pour elle (jusqu’à mettre son métier/passion entre parenthèses pour essayer de sauver son couple).

C’est cliché dit comme ça, mais le personnage est attachant, et parfois j’aimerais être à la place de Yola (pour pécho bien sûr)… »

Longue vie aux bad boys, tant qu’ils restent à l’abri des œuvres de fiction, en conclusion ! À vous : quels sont vos chouchous ?

Concours — Gagne BAD — Amour interdit !

Tu as envie de découvrir BAD et sa vision du bad boy plus complexe qu’il n’en a l’air ? Tu as de la chance : &H met dix exemplaires du roman en jeu. Il te suffit de remplir le formulaire ci-dessous, je croise les doigts pour toi ! (Concours valable pour les personnes vivant en France, en Belgique, en Suisse ou au Luxembourg.)

— Fin du concours et tirage au sort le 16 mars 2016 à 23 heures 59

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Dionysia
    Dionysia, Le 16 mars 2016 à 15h53

    lisaloulette
    Merci les filles je suis en grande liesse après visionnage de tous ces bad boys (Magneto ♥). Et personna n'a pensé à Crochet de Once Upon a Time? O.O je l'adore :) Il me fait trop craquer (ahhh ces irlandais ^^)

    [​IMG]
    Crochet <3<3<3<3<3<3<3 L'homme de ma vie <3<3
    C'était déjà mon personnage préféré dans les Disney étant gosse mais OUAT n'a rien arrangé... un méchant comme ça je l'épouse quand il veut (même s'il ressemble pas à Colin o'Donoghue^^)

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)