Le premier test pour dépister soi-même le virus du SIDA sera en pharmacie le 15 septembre 2015 !

Les kits pour effectuer soi-même le dépistage du SIDA seront disponibles à la vente sans ordonnance en France à partir du 15 septembre 2015.

lutte-sida-banner
Le 10 septembre 2015 – Ils arrivent ! Les auto-tests, qui permettent de faire un test de dépistage du SIDA à la maison (dans certains cas) seront bientôt sur le marché. Leur mise en vente est finalement annoncée pour le 15 septembre prochain, d’après RTL. Ils seront disponibles uniquement en pharmacie ou sur les sites de ces dernières, et coûteront 28€ l’unité. Ils seront surtout délivrés sans ordonnance, et tu pourras acheter un auto-test seul•e, y compris si tu es mineur•e.

Le site Seronet précise que les pharmacies n’auront (malheureusement ?) pas d’obligation de vendre ces dispositifs. Toujours d’après ce site, le ministère de la Santé recommande aux pharmacien•ne•s de créer un espace de confidentialité pour recevoir celles et ceux qui viendraient acheter un test de dépistage, même si sa mise en place dans la réalité risque de s’avérer difficile. Et bien sûr, il faudra faire confirmer en laboratoire le résultat de l’auto-test

Le 5 mai 2015 – Jusque là, pour faire un test de dépistage du SIDA en France, il fallait généralement se rendre dans un centre dédié. Mais ça, c’était avant : il sera bientôt possible d’effectuer soi-même ce test à la maison (dans certaines conditions) ! Une autorisation de commercialisation vient en effet d’être accordée à la société AAZ, qui produit des autotests de dépistage du SIDA et pourrait donc les vendre au public à partir de fin juin 2015.

Le fonctionnement de l’autotest est relativement simple : il suffit de désinfecter son doigt avec la lingette fournie, de le piquer avec l’aiguille et de déposer une goutte de sang sur le test. Ce dernier est ensuite plongé dans un liquide révélateur. En moins de 15 minutes, le test indique s’il a détecté ou non la présence des anticorps qui sont produits lorsqu’on est infecté par le virus du SIDA : si une barre apparaît, il est négatif, si ce sont deux barres, il est positif.

Pour se faire aider lors de l’utilisation du kit, il sera possible d’appeler le numéro de Sida Info Service, au 0 800 840 800.

Le prix d’un autotest devrait se situer entre 25 et 28€, selon Libération. Il sera vendu en libre-service, sans ordonnance, à la fois en pharmacie et sur les sites Internet des officines, mais ne devrait malheureusement pas être remboursé par la Sécurité sociale.

Cela dit, comme le souligne Europe 1, le test est fiable à plus de 99%, mais son efficacité n’est pas garantie en cas d’infection récente (inférieure à trois mois) par le VIH. Dans ce cas, il est plus indiqué d’effectuer un test classique en centre de dépistage. Et si le résultat de l’autotest s’avère positif au VIH, il ne dispense pas d’une prise de sang : il ne s’agit pas d’un diagnostic complet, et il faudra impérativement le faire confirmer en laboratoire.

Mais les professionnel•le•s de santé espèrent que la mise en vente libre de ce kit permettra de multiplier le nombre de dépistages, et notamment de toucher, selon Libération :

« […] les personnes qui ne vont pas dans les structures de dépistage, comme les personnes les plus âgées, les bisexuels planqués, les très jeunes, mais aussi les plus exposés qui pourront faire un test avant un rapport à risque. »

Aujourd’hui, on estime en effet que 30 000 personnes en France sont porteuses du virus et l’ignorent. Alors toutes les solutions sont bonnes à prendre !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Thymine
    Thymine, Le 7 mai 2015 à 16h18

    Je rejoins celles qui pensent que faire un dépistage seul chez soi n'est pas une bonne idée.
    Vu la sensation de monde qui s'écroule sous nos pieds qu'on doit avoir lorsqu'on apprend sa séropositivité, comment réagit-on lorsque ça se passe dans ces conditions ? Qu'est-ce qu'on fait ? Personnellement je n'ose pas imaginer et je pense que je ne serai jamais capable d'acheter un tel test.
    Lorsque c'est effectué dans un milieu médical, certes le drame est le même, mais il y a une présence et un soutien pour te "ramasser" au moment de l'annonce et mettre ensuite en place un accompagnement (ça évite aussi le déni que j'imagine qu'on pourrait avoir après un résultat positif chez soi).

    Comme je l'ai lu plus haut également, je pense aussi qu'on prend le risque que toutes les autres IST soient laissées de côté dans l'esprit des gens. Parmi ceux qui feront le test, combien seront conscients que le VIH n'est pas la seule IST encourue (d'autant plus qu'il me semble que le VIH n'est clairement pas le plus contagieux, par rapport à l'hépatite B par exemple) ou prendront la peine de faire la démarche d'un dépistage plus complet ? Du coup, l'intérêt d'acheter ce test me paraît fortement limité vu qu'il est de toute façon nécessaire de dépister d'autres infections, en plus d'être dangereux vis-à-vis des autres IST.

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)