Cinq astuces pour partir en vacances à la dernière minute (sans se ruiner)

C’était pas prévu, mais paf ! Vous allez avoir des vacances ! Sauf que, évidemment, vous n’avez rien prévu. Mais comment donc partir à la dernière minute ?!

Cinq astuces pour partir en vacances à la dernière minute (sans se ruiner)

Publié initialement le 31 juillet 2015

Enfer et damnation ! Vous ne les attendiez plus, mais voici que finalement, vos congés se confirment. Cela aurait dû vous mettre en joie, et pourtant, la nouvelle tardive ne vous procure que des bouffées de stress : vous n’avez plus que quelques jours pour improviser et organiser vos vacances, le tout sans vous mettre sur la paille.

À lire aussi : Test – Quelle destination de vacances es-tu ?

Interlude – VIENS AU SUMMER CAMP MADMOIZELLE !

Avant toute chose : sachez qu’on organise un Summer Camp avec l’UCPA à la fin de l’été ! Comme ça, vous pourrez pas dire que vous étiez pas au courant ! Venez, ça va être marrant, ça coûte pas cher (on a une promo spéciale) et ça se passe à Sanary dans le sud au bord de la plage !

— Fin de l’interlude —

OHMONDIEU et la valise ! Il faut faire la valise ! (Vous n’aimez pas faire la valise.) Mais qu’allez-vous devenir ?!

astuces-vacances-derniere-minute-stress

Bah, cessez donc d’alterner entre frétillements de bonheur et frémissements d’angoisse. Le voyage de dernière minute abordable n’est pas un mythe – c’est même la façon de voyager de beaucoup de gens. Il suffit d’être flexible (et par « flexible » j’entends bien « dans ses choix »), d’avoir les bons réflexes, et de connaître quelques astuces. Astuces que, dans ma grande bonté, je m’apprête à partager avec vous. (Ne me remerciez pas, c’est mon travail.)

Définissez vos envies… et vos possibilités

La première chose, si vous n’avez que peu de temps pour planifier vos vacances, c’est de n’avoir aucun désir précis. Si vous vouliez absolument partir faire du trekking en Nouvelle-Zélande, le tour de l’Inde en tricycle ou n’importe quel autre voyage onéreux demandant une certaine organisation, comprenez bien que ce sera pour une autre fois.

D’un autre côté, c’est l’avantage des vacances organisées au dernier moment : vous êtes obligé-e-s d’improviser, et ainsi de découvrir des endroits auxquels vous n’auriez pas forcément pensé ! Alors, on va où ?

astuces-vacances-derniere-minute-wild

Pour commencer, essayez de préciser vos envies. Vous êtes plutôt farniente à la plage, ou rando à la montagne ? Plutôt une destination ensoleillée, ou un peu de fraîcheur ne vous ferait pas de mal ? Vous visez l’aventure, la vraie, ou les vacances détente ? Une fois que vous aurez fixé vos préférences, ouvrez Google Maps ou attrapez un globe, et notez tous les pays/villes qui correspondent, tout en vous attirant – sans vous limiter.

À lire aussi : Ces inventions qui me simplifieraient les vacances

Une fois cette première liste idéale couchée sur papier/ordinateur, il est temps de confronter vos rêves à la réalité. Hé oui. Peut-être que vous allez devoir rayer l’île des Licornes de la liste.

Par réalité, j’entends les contraintes que vous n’aurez pas le temps de surmonter. À savoir :

  • Un budget trop élevé. Laissez tomber pour cette fois les destinations dont le prix moyen du billet aller/retour excède l’intégralité de votre budget, ou dont le coût de la vie vous empêcherait de profiter. Ce sera pour quand vous aurez eu le temps de mettre de l’argent de côté. Hop, ça, c’est fait.
  • La nécessité d’un visa et/ou de vaccins. Si certains pays en dehors de l’Europe vous paraissent abordables, mais nécessitent l’obtention d’un visa touristique qui met plus de dix jours à arriver et/ou de faire des vaccins au préalable, laissez tomber. Vous n’avez pas le temps de vous noyer dans les méandres de l’administration.
  • Les destinations à risque. Certains pays, tels que la Colombie ou l’Inde, ont beau être magnifiques, il n’en reste pas moins que la sécurité n’y est pas forcément de mise. Avant de visiter ces pays, il faut prendre le temps de se renseigner, sur la situation actuelle, les recommandations aux voyageurs, etc. Et devinez quoi ? Vous n’avez pas le temps.

Ainsi, non, tous les voyages ne s’improvisent pas… mais ça vous laisse tout de même une sacrée marge !

Visez des destinations moins « classiques »

Je sais bien que les Cyclades, Rome ou Venise sont autant de destinations peu éloignées qui ne vous demandent ni visa, ni vaccins, ni précautions… Mais figurez-vous que vous ne serez pas les seul-e-s à y avoir pensé. Et les destinations touristiques et ultra-populaires à la dernière minute, c’est mort : si, par chance, il reste des billets/hébergements, ils seront au prix fort.

astuces-vacances-derniere-minute-auberge-espagnole

Du coup, c’est peut-être le moment de sortir des sentiers battus ! Connaissez-vous la Macédoine ? Ou la Croatie, pour celles et ceux qui préfèrent la mer ! Un petit road-trip en Angleterre ou au Pays de Galles ? Notez que vous pouvez aussi y voyager en bus pour pas cher… Tiens, et la Galice ! Vous y avez pensé, à la Galice ? C’est beau la Galice. C’est pas cher, non plus. J’aime la Galice.

À lire aussi : Ce qui me manque quand je ne suis pas en Angleterre

(Après, bien entendu, tout dépend de votre lieu de résidence. Si vous vivez au Québec, par exemple, l’Europe n’est peut-être pas la destination la plus évidente pour vous…) (Oubliez Paris, quoi.)

Les comparateurs sont vos amis

« Com-ment ?! », s’écriront certain-e-s, à l’idée de partir à la dernière minute. « Je ne suis pas obligé-e de réserver mon billet cinq mois à l’avance ? » Éh bien non. Cela peut même être un bon plan d’attendre le dernier moment pour choper ses billets d’avion… pour peu, encore une fois, que l’on soit flexible !

Pourquoi, comment, mais que se passe-t-il ? C’est tout simple : les compagnies aériennes et agences de voyage en ligne ont des objectifs à atteindre, et pour ce faire, selon la destination, ils doivent baisser les prix pour pallier aux places vacantes et annulations. Et boum ! Ils sont pour qui, les -50% ? Ils sont pour les voyageurs en retard ! Et vous savez quoi ? Ce système fonctionne aussi sur la question de l’hébergement.

astuces-vacances-derniere-minute-into-the-wild

Mais ne comptez pas exclusivement sur les algorithmes du site d’Air France ou d’Easy Jet, vous risqueriez de vous y arracher les cheveux, et, bon, c’est les vacances (ou pas loin). De très bons comparateurs de vols/hôtels, en plus de disposer d’interfaces bien pratiques pour délimiter votre budget, vous proposent les bons plans du moment. Je pense à Kayak, ou Liligo, qui vous aident également à trouver une bonne idée de destination !

À lire aussi : Test – Quel style de vacances te correspond ?

Ceci dit, en terme d’idées avec un bon rapport qualité/prix, mon petit préféré reste Drungli. Repérez tout de suite sur la carte quelles destinations rentrent dans votre budget, et foncez mes lapins ! (Pardon, je m’emporte.)

Optez pour un « package »

Autrement, vous avez la solution « package » ! Quoi, comment, qu’est-ce que c’est ça encore « pakèdje » ? C’est rien, c’est juste un système d’offres de voyage tout compris, qui peuvent faire office de bons plans sympathiques. Et par « tout compris », j’entends, selon les offres, vols + hôtel, voire aussi circuits, locations ou encore croisières. Même en plein mois d’août, vous pouvez trouver des offres à partir de 200/300€. Hé oui.

astuces-vacances-derniere-minute-into-the-wild-2

Calmez-vous, vous ressemblez à une pub.

Attention ceci dit à passer commande auprès de sites fiables. Comprenez : si vous tombez sur un site au hasard, que vous ne connaissez pas, et qui ne vous inspire pas confiance, inutile de tenter le diable. Vous prospecterez lorsque vous aurez plus de temps pour y réfléchir.

En attendant, vous ne manquerez pas de choix avec les grands classiques du package vacances de dernière minute. Le bien nommé LastMinute.com, pour commencer, qui fait aussi des ventes flash. Travelzoo, qui vous donne tout ce qu’il a en échange d’une simple inscription. Les Ventes Privées spéciales voyage, pour tous types de séjours, du bout du monde au petit coin de France dont vous ne soupçonniez même pas la beauté. Soupir. (Attention, il s’agit là d’offres low-cost, qui peuvent ne pas correspondre à vos attentes !)

À lire aussi : Ces livres qui m’ont suivie en vacances

Ou encore, pour des vacances roulant pleine bille sur l’autoroute du sport et de la fête, les offres de l’UCPA, dont vous a déjà parlé Clémence en détails !

Soyez efficaces !

Bon, vous partez demain, du coup ? Ben il va falloir s’y mettre, alors.

Je vous renvoie d’abord vers ce superbe article (et je ne dis pas ça parce que je l’ai écris) proposant des playlists adaptées à différentes situations pour faire sa valise. Une fois que vous aurez lancé celle qui convient le plus à votre niveau de stress, avant d’affronter votre sac vide… Attrapez une feuille de papier et un stylo. Ou ouvrez une nouvelle page sur le traitement de texte de votre choix, roh, c’était une façon de parler, c’est bon.

astuces-vacances-derniere-minute-tracks

Dans l’urgence, il n’y a rien de tel que de faire des listes pour ne rien oublier. Des listes pour faire sa valise, mais aussi pour énumérer toutes les tâches que vous aurez à effectuer avant de partir (à qui confier Bastien, votre basilic, en votre absence, par exemple), ou encore tous les papiers dont vous pourriez avoir besoin avant votre voyage. Précisez bien votre budget, si ce n’est pas déjà fait. Se prendre la tête maintenant, c’est passer des vacances à ne se soucier de rien.

À lire aussi : Quatre trucs à ne PAS glisser dans sa valise

Une fois que tout sera clair dans la théorie, vous n’aurez plus qu’à mettre en pratique. Même la valise sera plus facile à faire si vous avez déjà noté quelles culottes vous emportez.

Enfin, et j’y tiens particulièrement : n’hésitez pas à partir seul-e. Si vous avez envie de partir, mais que les choses se compliquent lorsque vous cherchez quelqu’un pour vous accompagner (tout le monde n’a pas les mêmes disponibilités, ni le même budget, au même moment)… Vous n’allez tout de même pas tout annuler, si ? Promis, non seulement la solitude n’est pas dangereuse pour la santé, mais en plus, elle favorise les rencontres en voyage !

astuces-vacances-derniere-minute-hobbit

Allez, j’espère que vous êtes content-e. Parce que moi, je suis à ça de tout claquer pour la Sardaigne.

À lire aussi : Ces conseils pratiques que je retiens de mes voyages

Et toi, tu as d’autres bons plans pour partir à la dernière minute ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Shavri
    Shavri, Le 20 juillet 2016 à 11h22

    La dangerosité d'un pays ne se mesure pas seulement au danger d'agression/emeute... Ça peut aussi être un risque sanitaire ou simplement météo.
    Pour rester sur l'Inde, en dehors de risque sanitaire, un collègue indien me disait que partir la bas dans la période proche de la mousson est en général très mal toléré par les occidentaux à cause du temps extrêmement chaud et moite. C'est con mais pour certains pays faut choisir quand partir.

    Moi même, je suis partie en Indonésie en octobre. Il commençait à faire très chaud. Et ça monte en novembre décembre. Je supporte assez mal la chaleur autant dire que je ne serais pas sortie de mon hôtel en décembre la bas...

    Prendre en compte l'avis des gens qui ont voyagé dans le pays ? Pk pas, seulement le retour sera extrêmement différent selon les gens/la date/le lieu.
    Je suis allée en Égypte 2 fois. Une pendant les manifestations anti Moubarak qui avaient lieu au Caire, et l'année suivante en plein pendant les éléction (re-manif).
    Les 2 fois j'étais à Louxor. Tout était très calme la bas, j'ai honnêtement passé de très bonne vacances, surtout la première fois. Dans le même temps, des gens étaient limite évacué du Caire et avaient un avis bien différent du mien sur leur séjour en Égypte.
    Lors de mon second voyage, 1 an plus tard, le pays avait pas mal changé. Les conditions de sécurité pour les touristes s'étant relâchée on a pu faire des trucs qu'on avait pas l'année précédente (et avec le recul, un peu limite niveau sécuritaire mais bon) mais on était content de rentrer.
    Bilan: en rentrant de mon second voyage, j’étais nettement plus mitigée de conseiller à quelqu'un de partir en vacances la bas.

    Bon j'avoue, de façon général, le free-style c'est pas trop mon truc, j'aime me renseigner :taquin:

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)