J’arrive dans une nouvelle ville, comment m’adapter ? — Guide pratique

Par  |  | 5 Commentaires

S'installer dans une nouvelle ville pour une nouvelle vie, c'est carrément chouette ! Mais dans le doute, mieux vaut savoir quelques trucs.

J’arrive dans une nouvelle ville, comment m’adapter ? — Guide pratique

Arriver dans une nouvelle ville, c’est être face à plein de possibilités. Mais ça peut faire un sale effet Ikéa : si tout est à faire, par où je commence ? Et est-ce que je ne vais pas oublier des trucs ?

Alors je me suis sacrifiée pour la cause, et après moult petits ratés et discrètes réussites, voici un petit panel de choses à faire quand on arrive en ville (tout le monde change de trottoir) !

Faire le trajet de chez toi à ta fac/ton école/ton taf

Personnellement, à chaque fois que je me suis installée dans un nouvel endroit, je me suis perdue. Et pas une seule fois, hein, mais plusieurs. Genre je faisais le trajet une deuxième fois, je ne me perdais pas, puis j’étais plus confiante et rebelote au tour d’après !

En vrai, ce n’est pas très grave de se perdre tu me diras, tu te sens juste un peu con. Sauf que, quand ça t’arrive le jour de ta rentrée, et presque tous les jours qui suivent, ça n’a pas la même saveur.

Du coup, si tu as un peu le temps de t’installer, faire le trajet de chez toi à la fac deux/trois fois, ça peut être bien. Surtout si tu es #TeamTêteDansLeCul le matin, comme moi.

À lire aussi : Comment reprendre le rythme à la rentrée ?

big-astuces-vie-etudiante

Trouver le forfait de transport le plus adapté

Vu qu’on était parti•es sur les trajets, s’il y a bien un truc qui coûte une blinde, où que tu ailles (sauf dans certains pays), c’est de voyager en transports en commun.

C’est sûr que si ton université est à 10 minutes à pied de chez toi, ou si tu as pensé à embarquer ton vélo — ou que tu comptes en acheter un — la question du forfait de transport ne va pas t’être très utile.

À lire aussi : Passer le permis en candidat libre, une façon méconnue de faire des économies

Ceci dit, au moins pour les fois où tu voudras sortir en soirée ou aller à un rencard, et où tu ne pourrais pas utiliser ton moyen de déplacement habituel, ça peut quand même être bien de te renseigner un peu sur les différents tarifs et horaires du réseau de transport du coin.

big-guide-survie-greve-transports

Qui sait, peut-être que tu découvriras qu’il vaut mieux t’acheter un certain nombre de titres de transport utilisables à tout moment pour économiser, plutôt que d’acheter un ticket dans le bus ou sur le quai du tramway.

Et puis les horaires peuvent vraiment t’être utiles. Car si certaines grandes villes, comme Paris ou Lyon par exemple, disposent d’un réseau de transport 24h/24h avec un relai nocturne, d’autres municipalités interrompent leur service pendant un certain créneau horaire.

À lire aussi : Ces trucs chelous qu’on fait dans les transports quand on est perdu dans ses pensées

Et si tu t’es installé•e dans une très petite ville, il est même possible que le réseau de transport soit composé de quelques bus passant juste à des heures précises, et là autant dire que t’as pas intérêt à te gourer (enfin, sauf si tu aimes la course à pied bien sûr, je juge pas).

Chercher un panel de médecins cool

Pourquoi ça fait partie des astuces ? Outre le fait qu’il faudra peut-être que tu te fasses soigner à un moment donné (au sens littéral, donc), il y a deux raisons majeures à vouloir se renseigner maintenant sur les médecins à proximité.

Déjà quand tu es malade, tu dois agir « dans l’urgence », façon de dire que tu ne peux pas te permettre de passer deux jours à trouver un ou une médecin qui te convienne vu que tu es probablement au bout de ta vie.

Ensuite, il faut savoir que pour notre amie la Sécurité Sociale, c’est important. Parce que cette bonne dame rembourse les consultations si tu les fais chez ton « médecin traitant ».

big-securite-sociale-etudiante

En gros, tu dois choisir un médecin de référence et privilégier les rendez-vous avec lui et pas un autre.

Ça facilite les remboursements de tes frais médicaux, et c’est aussi une façon d’avoir une sorte de suivi, plutôt que des consultations éparses. Pour plus de détails, voici un article sur le site ameli.fr (c’est celui de la Sécu) qui t’explique tout !

Donc en te renseignant à l’avance, par exemple en demandant à tes camarades de classe, ou en cherchant sur Internet et en vérifiant les commentaires, tu t’évites une mauvaise surprise, et tu pourras d’ores et déjà prendre les coordonnées pour l’appeler le cas échéant.

Accessoirement, je te conseille de faire pareil avec les quelques spécialistes auxquels tu as l’habitude de faire appel : un•e gynéco/sage-femme etc., un•e ophtalmologue si tu es miro, un•e dermatologue si tu as l’habitude d’avoir des problèmes de peau, et ainsi de suite.

big-maltraitance-gynecologique-temoignages

Faire connaissance avec le voisinage et le quartier

Parce que tu ne veux pas faire comme moi et te retrouver à 22h avec tes ordures, à te demander où se trouve le local poubelle, par-pitié-pas-dans-ce-sous-sol-obscur-qui-me-rappelle-de-façon-irrationnelle-la-prison-d’Hannibal-Lecter.

Pas ma période la plus glorieuse

Donc, dans l’idée, ça peut être bien de connaître des petites infos pratiques, que ce soit à propos de ta rue, de ton immeuble, ou juste du quartier.

Pour éviter de chercher le local poubelle à 22h, mieux vaut penser à demander avant.

Par exemple, est-ce qu’il y a un local ou un parking à vélo ? Est-ce que ta rue est jonchée de cadavres de bicyclettes auxquelles il manque une roue ? (Comment ça j’ai une obsession avec le vélo ?)

Ça vaut aussi pour tes voisin•es. Est-ce que ton voisin du dessous est sympa et te filera du sucre si tu en as besoin ? Est-ce que tu pourras lui passer ton numéro et prendre le sien, au cas où il y aurait une fuite d’eau chez toi, ou si un pote se retrouve devant ta porte mais que tu n’arriveras que dans une heure ?

Sans compter que sympathiser avec tes voisins te permettra sûrement de mieux faire passer les fêtes et soirées mémorables que tu pourrais organiser, jdcjdr.

big-typologie-des-voisins-qui-font-chier

Enfin, si tu ne sais pas trop vers qui t’orienter pour trouver une laverie automatique, ou que tu ne connais personne dans la ville où tu t’installes, toquer à la porte de ton ou ta voisin•e, ça ne coûte pas grand chose.

Et qui sait, tu auras peut-être l’occasion d’être face à une personne dans le même cas que toi ?

En bref, le principal c’est d’abord de ne pas trop te prendre la tête et de t’accorder du temps pour t’habituer à ton nouvel environnement. Et le mieux pour ça, c’est d’y aller à ton rythme, sans pression.

À lire aussi : C’est quoi, au fond, « devenir adulte » ? — Le dessin de Mlle Karensac

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (5) Facebook ()
  • Le_lA
    Le_lA, Le 6 mars 2017 à 22h32

    Dans une nouvelle ville, la premiere semaine je me promene en mode "je me perds" généralement à pied,ça évite d aller trop loin (ou pas) et de voir ce qui est a proximité de la maison/les courses/ l'école/le boulot. Comme je finis fatalement par me perdre je fais connaissance avec le systeme de bus (valable uniquement pour les gdes villes) parce que 1) ya des plans de villes aux arrêts 2) des fois ya des bus qui passent,qui s'arretent et qui cerise sur le gâteau vont dans la bonne direction (apres 3h de paumage en règle. .. Bref)
    Et lorsque je quitte cette ville 1 an ou 3 ans après je me rends compte que partout ou je me suis perdue la première semaine, j y suis jamais retournée.

    Pour les déplacements vélos, ya plusieurs options. Ou vs avez votre vélo mais vous l aimez beaucoup, vous habitez une ville comme grenoble et le voir disparaître vous fait mal au coeur et soit vous fonctionnez avec les velos libres services (avec les risques que ca comporte) ou certains loueurs de vélos aux prix avantageux (notamment pour les étudiants)
    Ou vous passez par une gentille assos type atelier participatif/asso pro velo/lobby velo... Qui propose des velos d occaz vraiment pas cher et a retaper soi meme (les conseils sont fournis. Les assos sont de plus en plus nombreuses)


    Faire un tour a la mairie (pour les services proposés) les regroupements d agglo (pr choper des bons plans),les offices de tourisme (pour se la peter qd vos cieux potos vs rendent visite) sans oublier centres sociaux et mjc + assos des activités que vs souhaitez pratiquer pour rencontrer plein de nouveaux gens et d obtenir encore plus d astuces !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!