Cinq façons de découvrir de la musique autrement

Pour dénicher de nouvelles musiques à écouter, rien ne vaut un tour sur l'Internet. Voici quelques sites pour t'aider dans tes recherches du bonheur auditif !

Cinq façons de découvrir de la musique autrement

La musique adoucit les moeurs, et a pas mal d’autres propriétés sympathiques, comme de concourir à l’ambiance d’un film ou de te motiver quand tu fais la cuisine. Seulement voilà : quand on est du genre addict aux bonnes ondes, on en aussi a vite fait le tour… La radio, tu connais, les clips à la télé aussi, YouTube, Deezer, Spotify et consorts, tu les as tous écumés comme la vague sur la plage.

À lire aussi : Supper accorde vos recettes de cuisine à des playlists

Alors où, mais où trouver de nouvelles pistes musicales ? Surtout quand on n’a ni le temps ni l’envie de lire des magazines spécialisés ? Sur le Web, pardi. Suis le guide, voici quelques sites dont tu me diras des nouvelles, si tes oreilles ne sont pas trop occupées à ronronner de contentement !

Écouter les webradios

La radio, c’est pratique, mais ça a tout de même quelques défauts. D’abord, raison commerciale oblige, on y entend toujours la même playlist d’une vingtaine de titres sur un espace-temps de 24 heures. Certes, plus c’est long, plus c’est bon, mais il faut aussi savoir varier les plaisirs (oui, je te parle toujours de musique, rassure-toi).

La bonne nouvelle, c’est que depuis l’avènement de l’Internet, la radio n’est plus limitée aux moyennes fréquences sur le poste de papa/maman ! Le web regorge de webradios, c’est-à-dire qui diffusent uniquement en ligne, grâce à la lecture en continu. Elles proposent un programme souvent un peu plus alternatif, du moins plus éclectique, que les chaînes lambda, souvent avec un minimum de publicité, gratuitement, et pour cela, je les aime de tout mon coeur de rocker « qu’a jamais su te dire je t’aime ».

le-djam-radio

Toute la musique que j’aime, elle vient de là

Parmi les plus connues et mes préférées, se trouve LeDjam Radio. Elle diffuse depuis Paris, sans animateur•trice, 24 heures sur 24. Tu n’as donc aucune excuse pour te laisser assourdir par le silence. La programmation est plutôt orientée soul/jazz/funk le matin et dans la journée, avec un peu d’électro le soir, et parfois des diffusions thématiques. Les interruptions entre les playlists sont marquées non pas par des pubs de dentifrice, mais par des répliques de films célèbres, ce qui donne à l’ensemble un air de pot-pourri franchement détente !

Voilà une nourriture sans fin pour tes oreilles, à laquelle tu peux aussi attribuer des notes qui influenceront la diffusion ou non des titres.

J’ai également une faiblesse régionale pour Les Enfants du Rhône, une webradio basée à Lyon, qui passe essentiellement les titres d’artistes locaux. Hop hop hop, voilà un moyen simple et gratuit de découvrir la scène musicale de ta région, mais aussi d’étendre tes passions artistiques au sens large, puisque cette radio propose aussi des émissions thématiques, pour la plupart sur des thèmes culturels. Tu peux d’ailleurs les télécharger en podcast.

À lire aussi : Quatre artistes (pas trop connus) à écouter à Lyon

Partir de ce qu’on connaît déjà

Si tu es du genre à penser qu’un chaton averti en vaut deux, et que tu préfères tremper le tympan dans des eaux relativement sereines, il y a aussi des moyens de découvrir de nouvelles pépites musicales à partir de ce que tu connais déjà. Par exemple, de nombreux titres de la musique pop, rap ou hip-hop actuelle emploient ce qu’on appelle des samples, c’est-à-dire de très courts extraits d’autres morceaux, qu’ils réutilisent dans leur composition, souvent joués en boucle.

Sur WhoSampled, il te suffit de taper le nom du titre recherché pour obtenir l’ensemble des morceaux qu’il sample. Le site te propose des liens pour les écouter directement, ce qui constitue donc un moyen efficace d’enrichir ta culture musicale et de te la jouer expert•e en soirée. Au détour d’un clic, tu réalises par exemple que Yesterday, le dernier titre des Black Eyed Peas en hommage au hip-hop, contient pas moins de 29 samples d’autres artistes du milieu. Le choc. De rien.

À lire aussi : The Black Eyed Peas reviennent avec « Yesterday », un nouveau clip en forme d’hommage au hip-hop

Il est aussi possible d’utiliser ce qu’on appelle les sites de mapping : à partir du nom d’un•e artiste dont tu apprécies le travail, la plateforme va t’en dénicher une tripotée dont elle considère qu’ils lui sont proches musicalement. Le résultat s’affiche sur forme de brainstorming mouvant. Plus le blaze des artistes mentionnés est proche de ton point de départ, plus ils ont de chance de te plaire.

L’un des plus simples à utiliser et des plus ergonomiques à mon goût est MusicMap. Malheureusement, tu ne peux pas y écouter les titres en direct. Mais à chaque fois que tu cliques sur un nom, le site t’emmène vers un autre : il y a donc de quoi passer des heures et des heures à se balader de pseudo en pseudo, et tu n’as plus qu’à noter tes découvertes au fur et à mesure.

music-map-radio

Là par exemple je lui ai dit que j’aimais bien Dalida. Mais c’était juste pour l’exemple, hein.

S’inspirer des autres

Il n’y a pas de honte à être ouvert•e d’esprit ou musicalement instable, et à se dire qu’on ferait bien confiance au goût des autres. Outre le bon vieux bouche à oreilles (c’est une expression, je ne t’encourage pas à lécher les lobes de ceux qui t’entourent), Internet regorge de moyens de découvrir de la musique par l’intermédiaire des autres, proches ou inconnus. C’est par exemple le génial leitmotiv de Superpause, un site qui arrête des gens au hasard dans la rue, pour leur demander ce qui passe dans leur lecteur MP3.

superpause-portraits-musique

Maintenant je peux écouter la même musique qu’une fille à New York, New Yooork

Le principe est simple : pour chaque personne interrogée, le site poste une photo, et texte qui raconte le contexte de la rencontre, accompagné du titre choisi, que tu peux écouter en direct. J’aime beaucoup cette idée de s’incruster dans les écouteurs de quelqu’un, qui rend un peu d’humanité à la musique dématérialisée sur le Web. Le site propose aussi une carte qui te permet de retrouver les différents portraits musicaux par localisation géographique.

Si une seule piste ne te suffit pas et que tu préfères écouter des playlists complètes, fais donc un tour sur 8tracks. Comme son nom l’indique, ce site propose des listes de huit titres établies par des internautes anonymes. Tu peux y naviguer un peu au hasard et créer ta propre playlist. Certes, ça fait court en temps de musique effectif par rapport à d’autres sites de streaming musical, mais ça reste efficace, d’autant que l’interface est assez simple à utiliser.

Se laisser guider par son humeur

Je ne sais pas toi mais le matin, j’ai plutôt envie d’écouter des trucs posés pour ne pas me faire agresser au réveil, puis des morceaux motivants pour me réveiller à la sortie du métro. Pour travailler, il me faut de la musique de fond, dynamique mais discrète. Si tu es aussi de cette team capricieuse des esgourdes, ça tombe bien, j’ai également une solution pour que la musique que tu écoutes soit adaptée aux pensées qui défilent dans ta tête en ce moment précis.

Plusieurs sites proposent de découvrir des morceaux en fonction de ton humeur, et pour ma part, j’ai sélectionné Musicovery. Il présente ce qu’on appelle un moodpad, c’est-à-dire une image dynamique, avec quatre axes : calme ou énergique, sombre ou positif. Lorsque tu déplaces ton curseur sur l’image, de petites bulles avec des morceaux apparaissent.

musicovery-musique-humeur

OKLM la positivité.

Cerise sur le casque, il est aussi possible de filtrer ton choix par genre musical et selon l’époque. Ensuite, double-clique, laisse les gondoles à Venise et les morceaux défiler. La programmation est peu alternative, voire pas du tout, mais comme il est quand même peu probable que tu connaisses l’intégralité du top 50 par coeur des années 1960 à nos jours, le site devrait toujours t’ouvrir des horizons, ou du moins satisfaire tes chackras.

À lire aussi : Quatre chansons pour se lever du bon pied le matin

Faire un saut dans le passé ou à l’étranger

Si tu es plutôt du genre à aimer t’immerger dans les méandres de l’Histoire musicale, j’ai aussi dans ma hotte de quoi assouvir tes envies de rétrospective. Tu peux par exemple redécouvrir la musique qui passait à différentes époques-clés de ta vie, en faisant un tour d’oreille sur Retrojam. Le principe est simple comme bonsoir, puisqu’il suffit de rentrer ta date de naissance et d’appuyer sur « go ». Le site génère alors différentes playlists : celle du temps où tu étais poupon, celle de ton entrée au collège, celle du passage du brevet, celle de la fin du lycée, et celle des études.

Pour plus de bonheur, tu peux également filtrer les recommandations par genre musical. Seule défaut qui vaut petite restriction à mes yeux : il faut posséder un compte Spotify et y être connecté•e pour pouvoir écouter la playlist concoctée par le site.

radiooooo-histoire-musique

C’est le plus beau planisphère que j’ai jamais entendu.

Et si tu préfères un peu plus de YOLO musical tout en t’assurant une culture qui dépote, rendez-vous sur Radiooooo (oui, avec cinq « o »). Le site se présente sous la forme d’un planisphère, doublé d’une frise chronologique. Tu peux donc, à ta guise, zoomer ou dézoomer dessus, sélectionner un pays et une époque, et te laisser balader. Cette plateforme propose absolument tous les styles de musique, du classique à l’électro en passant parce qu’on appelle la « musique du monde », bref, c’est une mine d’or pour changer de tes vieux CD !

En plus de cela, tu peux t’exercer au blindtest en cliquant sur l’icône en forme de taxi. Le site est aussi participatif : si tu t’enregistres, tu peux faire tes suggestions musicales. Il est encore en version bêta et a donc encore quelques bugs d’utilisation, mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’il fera bientôt partie de la famille des indispensables.

À lire aussi : Dix chansons qui feront toujours partie de ma vie

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Loy
    Loy, Le 20 septembre 2015 à 22h56

    J'espère tellement que Pandora va finir par débarquer en France. C'est un peu le même principe que MusicMap : on entre un titre ou un nom d'artiste et hop, le site fait une recherche de musiques similaires. Les résultats m'épatent toujours.

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)