Une appli façon Tinder pour choisir son donneur de sperme… parce que 2016, quoi

La banque de sperme de Londres présente Order a Daddy (Commande un Papa), une appli « façon Tinder » pour choisir son donneur. What a time to be alive.

Une appli façon Tinder pour choisir son donneur de sperme… parce que 2016, quoi

Order a Daddy, ça pourrait être le nom du réseau social que je créerais pour devenir riche et me trouver un mec plus vieux (c’est pas de ma faute, j’ai une passion pour les tempes poivre et sel). Mais trop tard, ça existe déjà, merci pas merci la banque de sperme de Londres.

london-sperm-bank-order-a-daddy

Meilleur logo du monde, déjà.

À lire aussi : Des extracteurs de sperme automatiques dans les hôpitaux chinois

Order a Daddy, le Tinder des donneurs de sperme

Eh oui, la banque de sperme londonienne vient bien de créer son appli façon site de rencontres pour rendre le choix du donneur plus instinctif et ludique ! Bon, bien sûr, on y trouve pas le nom ni la photo du bon zigoto qui s’est branlé tranquillou dans un petit flacon, mais c’est tout de même assez détaillé.

Couleur de peau, couleur des yeux, taille, poids, diplôme(s) obtenu(s)… je dois dire que j’en sais davantage sur les donneurs de sperme londoniens que sur mon dernier plan cul. Il y a carrément l’avis du personnel médical sur le bonhomme, et je trouve ça CHELOU.

Imagine, t’es un gars timide, réservé, voire un peu brut de décoffrage, tu viens juste pour te pougner dans une petite pièce, arrondir tes fins de mois et perpétuer ton patrimoine génétique, mais patatras, tu finis black-listé d’Order a Daddy parce qu’un infirmier n’a pas aimé ton attitude. C’est le seum.

starbuck-film

Starbuck, c’est quand t’as des super-likes sur le Tinder du foutre

Order a Daddy, c’est très sérieux

Bon, on rigole on rigole mais tout cela est quand même sérieux et encadré. Kamal Ahuja, directeur scientifique de la Banque de sperme, déclare :

« On peut faire la transaction en ligne, comme pour tout de nos jours. Ça permet à une femme recherchant un donneur de le faire en privé, chez elle, et de décider quand elle le souhaite. C’est la première application de ce genre dans le monde, il me semble. »

Concrètement, on peut « aimer » le profil d’un donneur et voir son sperme envoyé dans une clinique proche de chez soi, ou entrer un « profil idéal » et recevoir une alerte quand un nouveau donneur s’inscrit et y correspond. (Est-ce que je vais télécharger l’application pour y entrer les caractéristiques exactes de Tom Hardy ? Non car il y a des limites à mon addiction) (mais J’Y AI PENSÉ.)

À lire aussi : Josée l’Obsédée a des allergies alimentaires

Order a Daddy fait polémique

Josephine Quintavalle, qui cache sous ce nom extrêmement swag un rôle clef au sein de l’association chrétienne Comment on Reproductive Ethics, déplore la « banalisation de la parentalité » et le « déni de la paternité » que génère Order a Daddy. Bon, en même temps, on ne s’attendait pas forcément à ce qu’une association chrétienne soit le plus enthousiaste soutien de cette innovation.

Personnellement, je crains davantage les dérives à la Gattaca : si tout le monde veut un donneur blanc, athlétique, diplômé, blond aux yeux clairs, qui fait 1m80 pour 80kg… disons que ça en dira beaucoup sur notre société.

Mais ça sera pas forcément jojo.

Order a Daddy est disponible sur l’AppStore et sur Google Play. Et gratuitement, s’il vous plaît !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bananou
    Bananou, Le 30 septembre 2016 à 8h24

    Perso, je pense que choisir des caractéristiques physiques se comprend tout à fait dans certains cas. Quelqu'un parlait de la couleur de peau pour les couples infertiles, mais j'irais jusqu'à inclure la couleur des cheveux, des yeux... Je préférerais que mon enfant me ressemble d'une certaine manière, et inversement. Je pense que cela joue sur l'identification de l'enfant.
    Après, choisir le niveau d'instruction, la religion, etc, je ne dis pas que je le ferai mais ça ne me choque pas plus que ça finalement...

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)