Ces animaux moches que j’aimerais adopter #2

Les animaux moches, c'est une des passions de Jack Parker. Au point qu'elle aimerait en adopter tout plein et vivre avec eux en les protégeant des moqueries. Voici ses coups de coeur du moment !

Ces animaux moches que j’aimerais adopter #2

Si la première édition des animaux moches que j’aimerais adopter vous a traumatisée/dégoûtée, celle-ci devrait vous être un peu plus accessible. Après les taupes sans visage et les poissons visqueux, on passe à des créatures un peu plus réjouissantes qui devraient en attendrir plus d’une.

Maintenant que j’ai dit ça, comprenez bien que si vous ne trouvez aucun de ces animaux moches mignons, c’est que vous n’avez pas d’âme. C’est pas grave hein, il paraît qu’on vit très bien sans, mais je préfère vous prévenir.

1. Le poisson chauve-souris

Si Nicki Minaj avait un poisson de compagnie, ce serait sûrement un poisson chauve-souris. Pas de bol, c’est moi qui l’ai vu en premier, il est pour moi.

Le poisson chauve-souris ressemble à une espèce de fusion entre une raie radioactive et un crapaud, mais ce qui le rend si spécial, si extraordinaire, si mignon et grotesque à la fois, ce sont ses lèvres. C’est un poisson avec. des. lèvres.

…ET DU ROUGE À LÈVRES ! Et des espèces de pattes complètement difformes sans aucune cohérence au niveau de leur placement et de leurs proportions, c’est magnifique. (en réalité ce sont des nageoires hein, pas des vraies pattes) (c’est encore PLUS. COOL.)

Imaginez les possibilités, on pourrait faire des concours de duckfaces, s’échanger nos rouges à lèvres, je pourrais presser sa bouche sur les lettres d’amour que j’envoie à Rihanna tous les samedis (elle est née un samedi)… Ce serait mon meilleur ami.

2. L’almiqui paradoxal

Alors d’abord, j’aimerais que vous preniez un petit instant pour apprécier le nom de cet animal. Almiqui paradoxal. Un nom totalement interdit par la convention de Genève qui a néanmoins réussi à passer à travers les mailles du filet.

Si le monde était tel que je l’imagine quand je m’ennuie, l’almiqui paradoxal serait le cousin maléfique de la musaraigne, rejeté à la naissance à cause de son physique ingrat et condamné à errer de nuit, dans la chaleur étouffante des îles (Haïti et la République Dominicaine plus précisément). Il a tellement vécu dans la haine et la rancoeur que son corps a commencé à changer… Pour accompagner son faciès de cul, ses glandes salivaires se sont mises à secréter une toxine qui se propage dans le corps de ses proies lorsqu’il plonge ses infâmes petites dents dans leurs corps frêles et innocents.

3. Le tapir de Baird

Si on est honnêtes deux minutes, il faut bien admettre que tout ce qui est tapir, fourmilier et compagnie, c’est généralement assez moche. Mais mignon. Mais moche. Mais terriblement mignon. Mais quand même bien moche.

Comme tous les tapirs, le Tapir de Baird a la chance d’avoir un joli petit pénis flasque en plein milieu du visage.

Crédit photo : Eric Kilby

Mais comme ce pénis est encadré par deux grands yeux mouillés et innocents, le rendu final est quand même vachement plus attendrissant que ridicule. Par contre, impossible de garder son sérieux quand il commence à faire gigoter sa trompinette, ça me flingue direct et je perds toute concentration. Du coup, ça en fait le meilleur allié du monde pour les jours de déprime crasseuse – comme Samantha Stephens, il agite son petit nez et hop, tous les soucis disparaissent.

4. Le tarsier

Si le tarsier était un Pokémon, ce serait un Pokémon de type Psy qui maîtriserait l’attaque Hypnose à la perfection et qui ne raterait jamais son coup. Sans déconner, matez-moi ces globes oculaires :

Pas encore convaincues ? Bougez pas, ça va venir…

Ha ! On fait moins les marioles hein. Ces tout petits primates (oui, primates) dépassent rarement les 15 cm et sont extrêmement sédentaires – lorsqu’ils trouvent un arbre, c’est pour la vie. Ils ne bougent que pour se nourrir, et possèdent une tête aussi grosse que leur corps. De plus, il peut émettre et percevoir les ultrasons, ce qui lui permet de communiquer avec ses potes pépèrement sans se faire griller par ses prédateurs.

Pour résumer, cet animal est parfait et j’en ferais bien ma mascotte si je n’hésitais pas déjà avec 389 autres créatures.

5. L’échidné

Ah, l’échidné, cet animal que tout l’Internet semble avoir découvert il y a à peine quelques semaines. Il existe en réalité quatre espèces d’échidnés qui sont toutes aussi cool les unes que les autres, alors pas de discrimination s’il vous plaît.

Si au stade adulte l’échidné ressemble grosso-modo à un porc-épic un peu miteux, c’est lorsqu’il est tout petit qu’il génère le plus d’intérêt. Et pour cause, il ressemble à une grosse boule de Gak informe surmontée d’un petit nez ridicule – ce qui le rend, vous l’aurez compris, complètement irrésistible à mes yeux.

(Oui, on dirait aussi un gros testicule avec des pattes, c’est vrai) (et honnêtement, qui ne voudrait pas d’une grosse couille animée comme animal de compagnie ? Sans déconner, ça se refuse pas).

Non mais même adultes ils défoncent en fait :

Voilà, maintenant si vous voulez m’offrir un ou plusieurs de ces animaux, merci de m’envoyer un petit mail afin que je vous transmette mon adresse et qu’on puisse régler ça rapidos.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • PetitTapir
    PetitTapir, Le 10 septembre 2015 à 0h06

    LES TAPIRS OWI LES TAPIRS <3

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)