Pourquoi y a-t-il des cartouches Atari enterrées dans le désert, et autres anecdotes sur le jeu vidéo

Par  |  | 1 Commentaire

Quoi de mieux qu'une belle fournée d'anecdotes croustillantes pour briller en société ? Tu cherches à pécho un•e pote un peu geek ? Voici de chouettes histoires qu'il ou elle ne connaît peut-être pas...

Pourquoi y a-t-il des cartouches Atari enterrées dans le désert, et autres anecdotes sur le jeu vidéo

Quand on joue à un jeu vidéo, on n’imagine pas forcément toutes les histoires, importantes ou futiles, qui gravitent autour de lui. Mais cet univers regorge d’anecdotes fascinantes que je me plais à collectionner.

En décembre dernier, je vous expliquais entre autres pourquoi Mario s’appelait Mario. Aujourd’hui on va discuter jeu vidéo spatial, nullité cosmique et touchant hommage. C’est parti !

Le premier jeu vidéo dans l’espace

Plus on envoie du monde et des trucs dans l’espace, plus il y a de premières fois : le premier jeu d’échec en dehors de la Terre, le premier coup de gueule, la première partie de chifoumi… Et bien sûr, vous vous doutez bien qu’il y a eu le premier jeu vidéo dans l’espace.

C’est le cosmonaute Aleksandr Serebrov qui a eu la bonne idée d’emmener une Game Boy dans sa navette, en 1993. La console portable la plus mythique de l’Histoire existait depuis trois ans, mais ce n’est qu’à ce moment-là qu’un type a pensé en emmener une en orbite pour tuer le temps.

D’ailleurs vous saviez qu’on dit cosmonautes pour les Russes, spationautes pour les Français et astronautes pour les Américains ? Et même taïkonautes pour les Chinois ? Voilà c’était le petit bonus.

C’est pas tout ça, mais à quoi Aleksandr Serebrov a-t-il joué ? Je vous le donne en mille… À Tetris ! Le jeu d’empilage de blocs a donc été le premier à faire un tour dans l’espace. C’est aussi le plus addictif des vieux jeux auxquels j’ai joué.

À lire aussi : Nos premiers jeux vidéo, ou l’instant nostalgie du jour

Les cartouches d’E.T. qui ont fini enterrées dans le désert

Des mauvais jeux, je peux vous dire que j’en ai testés. Des blockbusters finis à la va-vite et bourrés de bugs, des petits indés qui n’avaient pas les moyens de se payer un•e programmeur•se… Mais il semblerait qu’aucun de ces opus n’était aussi mauvais qu’E.T. the Extra-Terrestrial.

Ce jeu est sorti sur Atari en 1982, la même année que le film du même nom. Une façon originale de teaser la production de Steven Spielberg, destinée à devenir un véritable carton.

Quelques années plus tôt, l’entreprise Atari est considérée comme reine du gaming aux États-Unis. La boîte est donc logiquement désignée pour créer l’adaptation du film de science-fiction.

Le jeu est produit massivement, puisqu’il se destine à être un véritable succès commercial.

Sauf que NON. L’opus est un échec sur le plan critique comme financier. Pour pallier sa perte, Atari décide d’enterrer ses cartouches invendues dans le désert du Nouveau-Mexique.

Le but n’est pas simplement de cacher l’objet de leur honte très très loin : il s’agit de réduire les stocks afin de bénéficier d’allègements fiscaux.

En 2014, une équipe de tournage déterre les cartouches dans le cadre d’un documentaire sur cette histoire, que vous pouvez d’ailleurs retrouver sur Netflix.

C’est marrant parce qu’on parle de ce jeu comme d’un échec historique. Pourtant E.T. the Extra-Terrestrial s’est plus vendu que le très connu Space Invaders !

L’hommage à Satoru Iwata dans Zelda Breath of the Wild

La dernière anecdote n’est pas un fun fact à proprement parler, puisqu’elle n’est pas vraiment drôle. Mais je l’ai trouvée vraiment ouf, c’est pourquoi j’ai eu envie de la partager avec vous.

Dans Zelda Breath of the Wild, le carton planétaire, se cache un hommage très touchant à Satoru Iwata. L’ancien président de Nintendo est mort en 2015 d’une tumeur alors qu’il était encore en fonctions.

Lorsqu’on se balade dans l’incroyable monde ouvert du jeu, on peut apercevoir au flanc d’une montagne un étrange rayon de lumière. En se rendant au pied de ce rayon, on découvre une clairière à l’ambiance très bizarre.

Celle-ci est baignée d’une lueur bleutée et peuplée de lapins translucides qui disparaissent dans un nuage de paillettes. Au centre du lieu, on trouve une sorte de cerf un peu étrange, façon esprit de la forêt de Princesse Mononoké.

Il suffit d’ouvrir la carte pour réaliser que cet endroit se situe sur… La colline Satori ! Satori, Satoru… Il ne m’en faut pas plus pour déduire que la clairière est un mémorial en l’honneur d’Iwata et que l’esprit est sa réincarnation.

Et vous, il y a des anecdotes qui vous ont marqué•es, que vous gardez jalousement enfouies au fin fond de votre cerveau ? C’est le moment de les partager !

À lire aussi : Un mec banni 1000 ans de Counter Strike pour avoir harcelé une joueuse


Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • JAK-STAT
    JAK-STAT, Le 1 mai 2017 à 13h15

    C'est dingue ce qu'on peut trouver dans les déserts :yawn:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!