Aiden « Littlefinger » Gillen au coeur d’« Ambition », un fantastique court-métrage de science-fiction

Aiden Gillen, connu pour son rôle de Littlefinger dans « Game of Thrones », est l'un des deux personnages d'« Ambition », un court-métrage de science-fiction proprement époustouflant.

Il est peut-être temps de l’avouer : j’ai un gros crush sur Aiden Gillen, que j’ai pourtant découvert via son rôle de manipulateur quelque peu pervers et tenancier de maison close dans Game of Thrones. Et dans la vie, j’aime vraiment beaucoup les courts-métrages de science-fiction, surtout quand ils sont bien faits. Du coup, Ambition avait tout pour me plaire…

À lire aussi : Initium, le court-métrage de ouf sur le voyage temporel

On y découvre une étrange jeune femme pouvant contrôler la matière par télékinésie (enfin, j’imagine : c’est pas comme si on nous expliquait tout par a+b), guidée par un Littlefinger Aiden Gillen débarrassé de son accent chelou et visiblement très puissant.

Aiden Gillen — Ça suffit comme ça. Faisons quelques pas. Peut-être que nous devrions te trouver quelque chose plus… proche de tes capacités.

Aisling Franciosi — Je ne comprends pas ! J’avais tout préparé. Laisse-moi réessayer.

— Il était une fois…

— Vraiment ?

— Ça va te plaire, promis. Quelle est la clé de la vie sur Terre ?

— L’eau.

— L’eau. Pendant de longues années, l’origine de l’eau, et donc de la vie sur notre planète-mère, était un mystère absolu. Nous avons donc commencé à chercher des réponses plus loin que la Terre. D’où avait pu bien venir toute cette eau ? Nous avons fini par nous tourner vers les comètes — un trillion de sphères célestes, faites de glace, de poussière, de molécules complexes issues de la naissance de notre système solaire, que nous prenions parfois pour des messages de chaos et de destruction, alors qu’elles sont si charmantes… Si nous pouvions en attraper une, lançant ainsi le plan ambitieux…

— Est-ce que tu parles de la mission Rosetta ?

— Envoie-moi la sonde. Nous avons exploité des planètes entières, et leur gravité, afin de pourchasser une comète. Tant de choses auraient pu mal tourner : le lancement qui échoue, une erreur dans les calculs, une collision… Tant d’inconnues. Avec la technologie que nous avions à l’époque, nous aurions tout aussi bien pu l’envoyer avec une fronde. Et dis-moi, pourquoi avons-nous fait tout cela ?

— Pour la connaissance.

— Oui. Mais nous voulions aussi montrer ce qu’il était possible de faire.

— Je sais tout ça, grâce aux archives. Ensuite, nous avons envoyé de plus grosses machines.

— Oui, mais celle-ci fut la première à attraper une comète. L’ambition, l’obstination… rien n’a changé. Nous tombons, nous nous relevons, et nous nous adaptons. Je te surveillais, tout à l’heure. Tu avais tout fait correctement, en réalité. C’est moi qui ai détruit ton rocher : il fallait que je sache comment tu allais réagir. Tu es prête. Remets à zéro. C’est bien. Commençons.

— L’eau…

Je sais pas vous, mais moi, ce final m’a mis les poils. Le plus cool ? Ce court-métrage, commandité par l’Agence Spatiale Européenne, célèbre la vraie mission Rosetta, qui orbite autour d’une comète depuis le mois d’août 2014 et qui tentera, dans quelques semaines, de s’y poser dans l’espoir d’y détecter de l’eau !

La science-fiction, c’est cool, mais la science tout court, c’est parfois encore mieux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lolonounette
    Lolonounette, Le 29 octobre 2014 à 22h10

    J'avoue que j'ai l'impression de m'être (encore, il abuse) fait manipulée par notre cher mâle. :d
    Je verrais bien ça comme une sorte de "divinité" qui apprend à une autre "divinité" la force de son pouvoir et comment le contrôler, mais ça entre totalement en conflit avec le fait que ce soit un message scientifique, et on sait que science et religion font pas bon ménage.
    Franchement, je me suis bien rincé l’œil. C'est ce que je retiendrai principalement.
    :sexe: (je suis en manque, j'assume) (HELP)

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)