4 bonnes raisons d’aimer Twilight

Aujourd’hui c’est la frénésie dans le coeur des adolescentes du monde entier : Twilight 4 sort dans les salles obscures ! Quoi ? C’est qu’un truc de gamines ? Non mais n’importe quoi. Et voilà pourquoi.

4 bonnes raisons d’aimer Twilight

Marre de cette stigmatisation parce que tu aimes les histoires de vampire ? Marre que Twilight soit pointé par n’importe qui ? Voici quelques éléments pour vous convaincre que Twilight n’est pas ce torchon pour midinettes en feu qu’on veut bien nous faire croire.

1 – Twilight réinvente la figure du couple mythique

Depuis toujours, qu’est-ce qu’on a ? Roméo et Juliette, super. Alors à la base, c’est juste un couple de gamins qui s’entichent l’un de l’autre en mode “han c’est trop l’amour impossible nous deux” et qui meurent suite à un quiproquo un peu fastoche “quoiiii ? elle est moooorte” (mais oui va, ne checke surtout pas ses fonctions vitales, pars vite avaler du poison pour contrer ce mauvais jour, valeureux Roméo !).

En plus laissez-moi rire, mais perso quand je suis tombée amoureuse à 14 balais, c’était du premier clampin venu qui écoutait du rap nerveux et que je pensais trop rebelle de la vie, autant dire que si j’avais du me planter un poignard pour ses beaux yeux, ç’aurait été du gâchis total. À 17 ans – comme Bella, on est plus mûrs, plus sûrs de ses sentiments.

Donc, depuis des années (que dis-je, des siècles), on nous farcit du couple “unis par delà la mort”, “tout nous oppose”, à tel point que tu peux même retrouver ce genre de zozos dans les Confessions Intimes du monde entier.

Allô, Willy Shakespeare, tu t’es trop secoué la poire au bac à sable avec tes semblables ? T’as pas capté cinq secondes que ton histoire tenait pas debout IRL ?

Edward et Bella, c’est la redistribution des cartes : alors oui, je sais, Edward est un vampire et Bella une mortelle plus que mortelle. Mais entre eux c’est l’évidence et Bella accepte sans rechigner de changer de vie pour suivre Edward. Ce qui les oppose, c’est juste leur famille, eux, ils sont très bien dans cette notion de sacrifice l’un envers l’autre et basta. Non, l’amour torturé ne se résume pas uniquement dans la souffrance et les guerres intestines. Oui, l’amour peut exister entre deux personnes tout simplement en faisant des compromis. Et ça fait du bien de le savoir.

2 – Bella rehabilite la fille normale comme héroïne

On peut rarement faire plus Girl Next Door que Bella Swan. Souvent, dans les contes de fées, l’héroïne qui deviendra la princesse à la fin de l’histoire est :

  • Une roturière qui en fait, est de sang précieux? (et personne ne s’en doute évidemment),
  • La fille la plus douce, la plus belle, la plus gentille de la terre mais au début ça se voit pas trop parce qu’elle passe la serpillère dans la grange,
  • Une mal-aimée par sa famille (complexe du vilain petite caneton acnéique, tout ça),
  • Une fille qui a des pouvoirs magiques.

Bella n’a rien de tout ça : elle est normale et porte des sweat-shirts pourraves, ne se lave les cheveux que tous les deux ou trois jours, a des parents normaux qui ne roulent pas sur l’or mais ne se fait pas frapper à coup de gourdin pour autant. Bref, Bella ça pourrait être moi, toi, ou ta voisine du 4ème. N’importe qui, vous dis-je.

Ça fait du bien de voir que pour une fois, une fille lambda s’en sort très bien tout simplement parce qu’elle a le bon sens de tout faire pour faire fonctionner son couple.

Bella, c’est notre copine de fac qui a un copain parti en Erasmus et qui essaye de garder le contact malgré le décalage horaire. Bella, c’est celle-là encore qui essaye de faire accepter à ses parents les 15 ans de différence d’âge qu’elle a avec son mec. Bella, c’est enfin la liberté de se sentir en pleine tragédie sans pour autant devoir porter une toge, et ça nous rassure.

Le seul pouvoir magique qu’elle a, c’est de faire craquer un célib de 117 ans. Et ça les filles, croyez-moi, c’est à la portée de nous toutes parce que si Bella l’a fait, vous aussi vous pouvez pécho le monde entier, quoi qu’on en dise.

3 – Twilight nous redonne des valeurs morales

Dans une société où tout devient de plus en plus what the fuck, il est très bon de se plonger dans des ouvrages qui nous réapprennent à vivre correctement.

Sans déconner, la littérature ces derniers temps ça devient n’importe quoi niveau message envoyé aux lecteurs : soit on nous parle de coke, soit on nous parle de cul trash (coucou Virginie Despentes, t’en as encore en stock des histoires de prostituées ?), ou bien encore d’histoires bien glauques (coucou Bret Easton Ellis, ça te fait kiffer de parler de têtes coupées et d’hémoglobine en cascade ?).

Sérieusement, c’est quoi ce délire ? Catherine M., sors du corps des lecteurs lambdas ! Après on s’étonne que les traditions se perdent et que tout le monde veut assumer tout et n’importe quoi.

Dans Twilight, les choses sont simples : l’amour, ça conduit au mariage, puis à la formation d’une famille. La famille, c’est le seul noyau concret que nous pouvons garder dans ce chaos ambulant qu’est le XXIème siècle, où bientôt on va nous dire de revendiquer notre droit au sexe avec les tortues de mer. En prônant des valeurs morales saines, Twilight donne à la génération texto de nouveaux piliers sur lesquels s’appuyer, loin de la débauche du monde.

4 – Twilight donne un second souffle à la littérature fantastique

La SF, de base, c’est un peu un genre confidentiel réservé aux gros geekos qui aiment se tripoter devant monsieur Spock.

Depuis des années, le genre tournait en rond entre les histoires de robots (robots méchants, tuer humains dans futur, tout ça), les extra-terrestres (histoires de sonde dans la nouille), ou encore les combattants de dragon inter-galactique (tu la sens ma grosse épée dans ton écaille ?).

Avec Twilight, la littérature fantastique prend un nouveau tournant : désormais, elle peut rassembler à la fois des événements irréels (loups-garous vs vampires) et une intrigue romantique. Par ce biais, la littérature fantastique sort de sa cave d’amateur de BD pour attirer tout le monde, y compris les filles. Et une littérature qui peut rapprocher les gens, moi j’aime.

Ainsi, Twilight est avant-tout un chef-d’oeuvre qui touche toutes les générations, toutes les classes sociales. Twilight, c’est la nouvelle base de la littérature amoureuse pour les siècles à venir, et changer ses classiques, ça n’a jamais fait de mal, vu comment tout ça commençait à sentir la naphtaline.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 106 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Boogie
    Boogie, Le 18 février 2014 à 23h35

    Je débarque mille ans en retard (tombée par hasard sur l'article)
    Mais je ne saurais me taire:
     "4 – Twilight donne un second souffle à la littérature fantastique

    La SF, de base, c’est un peu un genre confidentiel réservé aux gros geekos qui aiment se tripoter devant monsieur Spock.

    Depuis des années, le genre tournait en rond entre les histoires de robots (robots méchants, tuer humains dans futur, tout ça), les extra-terrestres (histoires de sonde dans la nouille), ou encore les combattants de dragon inter-galactique (tu la sens ma grosse épée dans ton écaille ?).

    Avec Twilight, la littérature fantastique prend un nouveau tournant : désormais, elle peut rassembler à la fois des événements irréels (loups-garous vs vampires) et une intrigue romantique. Par ce biais, la littérature fantastique sort de sa cave d’amateur de BD pour attirer tout le monde, y compris les filles. Et une littérature qui peut rapprocher les gens, moi j’aime."

    Fantastique/SF c'est paaaaaas la meme chose, la notion de SF n'a même pas lieu d'être ici tellement c'est hors-sujet..

    ===>okay okay je pars maintenant..

Lire l'intégralité des 106 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)