Sept petits remèdes pour se remonter le moral après une journée pourrie

T'as une journée nulle derrière toi et t'aimerais bien décompresser ? Sophie Riche a les solutions !

Sept petits remèdes pour se remonter le moral après une journée pourrie

Initialement publié le 24 janvier 2012

Même l’individu le plus heureux du monde ne peut passer à côté de ce qu’on appelle une journée pourrie. Ce genre de journées où tous les éléments semblent s’être ligués contre nous pour nous rappeler combien nous sommes faillibles par rapport aux forces de la nature et aux obligations sociétales.

big-comfort-food

Laissez-moi vous donner un petit exemple d’une journée pourrie-type : au réveil, tu t’es rendue compte qu’un bouton purulent était venu se glisser entre tes sourcils. Tu t’es pris la tête avec ton boss/tu as eu les cours les plus longs et les plus soporifiques du monde. Il a plu, mais tu avais bien évidemment oublié ton parapluie que tu te trimballes pourtant toute la semaine sans jamais avoir à le sortir. Il a fait froid, mais tous tes pulls attendent qu’on les lave, enfouis au milieu de moult paires de chaussettes et culottes sales : tu as donc passé la journée à grelotter dans ta petite blouse de mi-saison.

En courant pour choper le bus/le métro/le train qui te ramène chez toi, ton talon s’est coincé dans une bouche d’aération et ta chaussure est sortie toute éraflée de cet évènement. Tes potes t’ont fait remarquer que tu te plaignais trop, et que c’était un peu saoulant. Pire : personne n’était disponible pour aller boire un verre à l’Happy Hour (labusdalcoolestdangereuxpourlasantéblabla).

big-trucs-absurdes-soiree

En rentrant de cette journée pourrie, tu ne rêves que d’une chose : te jeter sur ton lit, face contre l’oreiller, et chouiner un coup (ou claquer toutes les personnes que tu croises, c’est selon). Mais j’ai une autre solution. J‘en ai même plusieurs et je profite de notre dossier Feel Good pour les partager avec toi : voici mes petits remèdes pour te remonter le moral après une journée pourrie.

Aller faire les boutiques

Personnellement, quand j’ai un coup de blues dû à une journée moisie jusqu’à la glotte et que mon compte en banque me le permet, je fais un détour avant de sauter dans mon train pour aller m’acheter quelques disques ou livres d’occasion. Si le réconfort ultime pour certaines consiste à aller faire l’acquisition de nouvelles fringues, il n’en est pas de même pour moi : de mauvaise humeur, j’ai l’impression que rien ne me va et je ressors des boutiques encore plus déprimée.

Se faire une boisson chaude

Quoi de plus réconfortant en rentrant chez soi après avoir déprimé et grelotté toute la journée que de se préparer une boisson chaude ? Thé vanille et son nuage de lait, chocolat chaud fait maison, café noir ou soupe lyophilisée, il y en a pour tous les goûts. De quoi ravir ton estomac qui une fois réchauffé se lovera contre ton foie en souriant comme un bienheureux.

À lire aussi : Le chocolat chaud du dimanche : Nutella-chamallows

big-the-change-couleur

Se faire une playlist à base de chansons honteuses et bouger son booty

Prends tous tes tubes disco, funk, de variétés francophone et de rock californien préférés et mets-les dans une playlist que tu cacheras dans les abysses de ton smartphone sous un nom mystérieux (ex : enregistrement – cours de linguistique). De la sorte, tu pourras écouter Isabelle Boulay et Chaka Khan à chaque coup de mou en remuant du postérieur sans que personne n’en sache rien.

(En manque d’inspiration pour remplir ta playlist ? Il y a quelques temps, Annelise te donnait justement des idées de chansons à écouter honteusement).

big-idees-playlists-stress

Organiser un week-end au soleil entre potes (même s’il ne se fera probablement jamais)

Fais une conférence sur Skype avec des potes pour rêver à une destination de rêve où passer un week-end : ensemble, vous regarderez les prix sur Bryanère, vous établirez un programme détaillé du séjour, des musées à visiter la journée et des meilleurs bars à bière pour la soirée… Y a (presque) rien de plus efficace que ça pour se remonter le moral.

(J’ai mis une image de Bora Bora, mais je suis pas certaine que ça vaille le coup pour un week-end.)

Regarder un film plein d’amour et de joie

Au chaud sous la couette, dans ton pyjama en pilou, avec un chat sur les genoux et le reste de tes chocolats de Noël.

(Tu manques d’idées et tu ne sais pas vers quel film te tourner pour mettre du baume sur ton petit coeur malmené ? C’est par ici !)

À lire aussi : 5 films « feel good » qui ne parlent pas d’amour

Prendre soin de soi

Bain ou douche brûlant(e), soins pour cheveux, pour la peau ou pour la mycose des pieds, manucure, qu’importe : quelque soit ton choix, ce sont de grands classiques de la détente. Ça manque tellement d’originalité que je ne t’apprends rien mais tant pis : ne pas citer ce type d’activités dans un article sur les méthodes pour se remettre le pied à l’étrier de la vie après une journée difficile aurait été un véritable affront.

À lire aussi : Prendre la parole en public, ça s’apprend — Conseils & astuces

Craquer son slip avec du maquillage

Quand j’avais 12, 13 ans et que j’avais passé une mauvaise journée, je m’enfermais parfois dans la salle de bains pour essayer le maquillage de ma mère et faire n’importe quoi avec. Je finissais avec les paupières fardées de bleu électrique jusqu’aux sourcils, du blush couvrant la totalité de la joue et du rouge à lèvres fuchsia posé n’importe comment. Je sais pas pourquoi, ça me détendait.

Maintenant, je continue à faire du Quel Est le Feuque avec mes cosmétiques les soirs où je me sens chafouine. Ça marchera peut-être sur toi aussi.

big-petits-bonheurs-adolescence-2

(Bon en vrai, je fais simplement des essais de coiffure et de maquillage mais c’est toujours un désastre alors ça compte quand même.)

Et toi, quelles sont tes méthodes pour te remettre d’aplomb après une journée merdique ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Winona Sköll
    Winona Sköll, Le 24 novembre 2013 à 13h29

    Je pourrais presque me vanter d'être une experte en la question, moi qui accumule les journées de merde dans cette petite période si spéciale du mois qu'on aime taaant <3 ma technique en plein d'étapes :

    1) le shopping indéniablement. (enfin, quand j'ai des sous..)

    1 bis) se plaindre à qui veut l'entendre.

    2) la bouffe. Petit goûté justin bridou, milka tendre lait aux oréos, surimis en promo, tout est permis.

    3) la douche de cent ans, bien chaude mais pas trop, avec en fond George Michael ou la BO de Bridget Jones. Ou un groupe de post punk vénère, ça dépend des mauvaises journées.

    4) avoir sur sois et autour de sois un maximum de matières utra douces, chaudes, enveloppantes et confortables. Et deux paires de chaussettes.

    5) la bouffe (parce que maintenant c'est l'heure du dîner) pâtes au pesto, coquillettes au beurre, knakis, soupe potiron châtaigne, et un ou deux ou trois ou quatre ou cinq ou six ou sept carrés de chocolats. C'est le professeur Lupin qui l'a dit, c'est bon pour le moral.

    6) l'internet, source de vie, de joie. MadmoiZelle, tumblr, youtube..

    7) un film qui est comme ma maison (et qui pas trop méchant quand même). (Harry Potter, Jurassic Park, Bridget Jones, Rrrrr, Le Bal des Vampires..)

    7bis) se faire les ongles en même temps

    8 ) si ça va encore pas, j'appelle ma mère. Dernier recours.

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)