5 animaux qui feraient de bonnes super-héroïnes

Jack Parker adore les super-héro-ïne-s. Mais bon, niveau inspiration animalière, ça tourne un peu en rond... heureusement qu'elle a plein d'idées !

5 animaux qui feraient de bonnes super-héroïnes

Hier, alors que je comptais les heures qui me séparent de ma super séance de ciné en tête à tête avec Spider-Man, je me suis mise à réfléchir aux animaux qui feraient de bons super-héros. On a déjà, entre autres, l’homme-araignée, l’homme-chauve-souris, la femme-chat, ou encore le frelon vert, mais qu’est-ce qu’on pourrait bien inventer de nouveau ?

En dehors des réponses évidentes, comme grosso modo tout ce qui se rapproche du félin, ça a toujours la classe (en dehors de quelques hybrides étranges genre le chat de Pallas avec ses moustache, son air blasé (con ?) et sa face écrasée).

Et sans compter les trucs qui ont l’air bien mais qui sont nuls, genre la femme-requin, aveugle, dotée d’une grosse mâchoire et qui a le pouvoir de sentir la moindre goutte de sang à des kilomètres ? nul.

Heureusement, la nature regorge de créatures toutes plus intéressantes les unes que les autres, dotées de super-pouvoirs qui iraient vachement bien à d’hypothétiques nouvelles super-héroïnes. En voici cinq, pour commencer.

1. La femme Caméléon

Cette héroïne a l’avantage d’avoir un nom tout trouvé. Elle s’appellera… *roulements de tambour*… KARMA. Parce que…

Chargement du lecteur...

Pouvoirs : La vision à 360 degrés, normal. Dans le genre “tu peux jamais me surprendre, essaye toujours” ça peut éventuellement s’avérer utile. Sinon, au niveau de la langue, je sais pas si c’est une super bonne idée de la garder, rapport au glamour, tout ça, sauf si elle s’en sert comme un fouet façon Indiana Jones. Ou comme Spider-Man pour virevolter entre les immeubles, mais ça risque de tirer un peu à force.

Ensuite, comme tout bon caméléon qui se respecte, Karma maîtrisera l’art du camouflage – peu importe la surface contre laquelle elle se colle, elle pourra reproduire son aspect et ainsi passer inaperçue, trankchille, discret, bieng. Et évidemment, elle pourra grimper partout sans efforts. En gros, pour l’attraper, va falloir se lever tôt.

Faiblesses : La langue qui colle ? J’vois que ça. Y en a qui risqueraient d’apprécier moyennement. (Note de Fab : AU CONTRAIRE) (Note de Jack : bââââââh, crado).

2. La femme ornithorynque

Pouvoirs : L’électrolocalisation : les ornithorynques sont dotés de ce sixième sens, qui leur permet de localiser leurs proies en détectant le champ magnétique produit par leurs contractions musculaires – en gros, si t’éternues, t’es dans la merde. Si tu tousses, aussi. Et si tu respires bah… pareil.

Pour imiter l’ornithorynque mâle, notre super-héroïne portera des talons de douze capables d’injecter du venin-qui-pique-fort en un coup bref et rapide dans n’importe quelle partie du corps de son adversaire. Déjà qu’un coup de talon, ça picote, mais là en plus vous en avez pour quelques heures à vous rouler par terre de douleur. Le temps qu’il faut à notre jeune justicière pour vous livrer à la police parce qu’on est pas chez Dexter ici, on fait les choses bien.

Faiblesses : Une bouche façon Lana Del Rey et des pieds palmés.

3. La femme-pieuvre violacée

Alors certes, y a plus sexy comme nom, mais y a moyen de bricoler un truc avec une partie de son nom latin, Tremoctopus, pour ajouter un peu de glamour. (la première qui propose « Tremoctopute » je la mords).

Chargement du lecteur...

Pouvoirs : La pieuvre violacée, ou blanket octopus en anglais (soit pieuvre-couverture, ça c’est classe) est une créature pleine de ressource.

Par exemple, elle est immunisée contre le venin de la physalie (aussi appelée “galère portugaise” ou “vessie de mer”, que des trucs qui claquent) et ne se contente pas de la narguer en dansant autour d’elle en criant “Nananananère tu peux rien m’faire rentre chez ta mère”. En effet, la pieuvre violacée s’amuse aussi à lui arracher ses filaments pour s’en servir comme arme.

La femme-pieuvre violacée pourrait donc avoir une super cape irisée et un fouet à dix lanières éléctrisées qui font bien mal à la gueule. La grande classe quoi.

Faiblesse : une petite surdose de viscosité peut-être.

4. La femme-coléoptère

Pouvoirs : Le coléoptère bombardier, en plus d’être un affreux petit insecte (mort aux insectes, MOOOORT !) a le pouvoir de projeter un liquide corrosif en ébullition PAR SES FESSES. En faisant du bruit. Et il peut tourner son abdomen jusqu’à 170°. Maintenant, visualisez ça, fait par une femme en costume, et dites moi que ça vous fait pas peur.

En gros, si tu kidnappes la femme-coléoptère, que tu la ligotes, en te disant “HARHARHAR, TE VOILÀ BIEN BAI… MAL EN POINT !” elle fera pivoter son bassin, te mettant alors face à son derrière et BIM, adios. Après y a plus qu’à compter sur les éclaboussures pour brûler les cordes et se libérer.

Pour voir le pouvoir du coléoptère bombardier en action, c’est cadeau :

Chargement du lecteur...

Faiblesses : Baaaah… niveau sensualité, une nana qui fait gicler du poison par les fesses, ça l’fait moyen quand même.

5. La femme-concombre de mer

Pouvoirs : Là, on défie les limites du glamour, ça rigole plus.

Ce soir, les citoyens de Bikini Bottom dorment en paix, car je suis là pour les protéger…

Le concombre de mer, malgré une apparence totalement absurde, possède des pouvoirs plutôt cool.

Tout d’abord, la base : il dégage des toxines dangereuses (voire mortelles) quand il se sent menacé. Ça, déjà, ça éloigne pas mal de prédateurs. Ensuite, il est capable d’expulser une partie de ses organes, les tubes de Cuvier, qui forment une masse informe toute emmêlée et collante qui recouvre ses ennemis, qui se retrouvent bien cons. Et bien sûr, ça sort par son orifice cloacal (son cul, quoi). Coup de bol, ses organes se régénèrent.

Autre technique d’esquive : le concombre de mer est capable de “fondre”. Comme il est tout mou, il peut se ratatiner comme une vieille crêpe afin de prendre la fuite par un tout petit trou. PRATIQUE. Un peu comme Alex Mack.

Chargement du lecteur...

Faiblesses : Idem que pour la femme coléoptère, le truc gluant qui sort du cloaque c’est moyen. Niveau énergie, fermeté, tout ça, le concombre de mer n’est pas le meilleur exemple qui soit non plus (on ne dira jamais “Wow ! tu as les courbes généreuses et appétissantes du concombre de mer !”).

Voilà, voilà… Je suis sûre qu’on peut trouver mieux, si on cherche bien, mais sachez que la nature est déjà pleine de super-héros qui veillent sur nous (non, c’est faux, ils veillent sur leurs culs, c’est tout, nous ils s’en foutent) (peut-être parce que c’est nous, les prédateurs…) (non, c’est parce qu’ils sont cons et égoïstes, c’est tout).

– Dessin par Timtimsia

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Wakachja
    Wakachja, Le 16 juillet 2012 à 23h19

    Jack Parker j'ai une Idée de Folie ! La Femme-Caméléon, son Prénom serait Léonie, et elle écrirait ses Aventures, et du coup les Gens penseraient que quelqu'un s'en inspire dans la Ville et du coup ça cache son Identité Secrète à Léonie, (et bien-sûr, elle serait sur Madmoizelle XD) etc... ^^

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)