Gagne Les 5/5, le roman jeunesse qui milite pour la justice sociale

Par  |  | 4 Commentaires

Les 5/5 : En équilibre est un roman jeunesse qui a su toucher Lucie par sa capacité à aborder des thématiques sociétales avec beaucoup de tact. Explications.

Gagne Les 5/5, le roman jeunesse qui milite pour la justice sociale

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec XO éditions.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Les 5/5 : En équilibre est un livre qui s’inscrit dans la lignée des romans jeunesse qui me touchent et m’enthousiasment, et me font surtout immédiatement penser qu’ils sont importants.

Il est écrit par Anne Plichota et Cendrine Wolf, et paru aux éditions XO.

Ces deux noms éveillent en vous quelque souvenir ? C’est sans doute parce que les deux femmes étaient déjà à l’origine de la série Oksa Pollock, qui a de grandes chances de figurer dans vos bibliothèques respectives.

Les deux auteures proposent donc cette nouvelle série, Les 5/5, centrée sur cinq personnages adolescents pour qui la société actuelle n’est pas la plus confortable.

Malgré leurs différences et leurs obstacles respectifs, ils vont s’unir pour une cause commune : celle de rétablir une justice sociale.

Clique ici pour lire les premières pages du roman

Ces véritables Robin des bois des temps modernes passionnés de sports de glisse sont touchants et impressionnants par leur détermination à s’en sortir, à ne pas subir sans agir.

La force de ce roman réside dans la qualité de ses personnages, qui participent à faire évoluer les mentalités.

En effet, la littérature jeunesse a pour public premier les enfants et adolescent•es (quand les adultes ne se laissent pas charmer par le genre). Ils sont au moment charnière de leur vie où se construisent leur univers de référence, leurs codes sociétaux.

Les enfants sont élevés selon les préceptes de leurs parents (ce qui peut être plus ou moins un carcan), et étendent le champs de leur problématiques quotidiennes en se confrontant aux autres à l’école. Mais évoluer au milieu des autres ne suffit pas toujours à éveiller leurs consciences !

C’est là que le rôle de la littérature intervient, et voici pourquoi le premier tome de la série Les 5/5 est un roman jeunesse qui n’a pas pour unique rôle d’occuper un dimanche après-midi – même s’il le fait vraiment très bien !

Les 5/5 et son personnage transgenre

Le roman Les 5/5 suit plus particulièrement le parcours de John, douze ans. Il est féru de skate et très entouré par ses parents.

Mais John est un garçon qui a été assigné au genre féminin à sa naissance, à cause de ses organes génitaux.

Malgré le soutien indéfectible de sa famille qui se démène pour le préserver de l’intolérance des autres, John se heurte aux remarques, aux réactions parfois très violentes des autres.

Et pour lui, une sortie à la piscine est une épreuve redoutable.

John est de loin le personnage le plus touchant de 5/5 par sa pudeur, sa discrétion, sa simplicité, par cette histoire de vie qui est la sienne et qui est loin d’êtres un prétexte narratif.

Cela signifie que les jeunes lecteurs•rices s’attacheront ou non davantage à John qu’à un autre selon leur sensibilité, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils rencontreront au moins une fois dans leur vie, par l’intermédiaire de la littérature, la question de la transidentité.

Ils se confronteront dès le plus jeune âge aux pensées d’une personne trans pour mieux la comprendre, et seront davantage sensibilisés aux situations peu faciles qu’il rencontre au quotidien  s’il venait à être bien, cette fois-ci, bien réel.

À lire aussi : Vis ma vie d’homme trans, de la prise de conscience à la transition

La dimension sociale abordée par Les 5/5

Far a seize ans, elle est d’origine afghane.

La jeune fille se retrouve coincée entre sa culture orientale et occidentale, et doit composer avec l’éducation stricte de ses parents, dont la vie est entièrement consacrée à leur travail à l’épicerie.

Passionnée et douée pour le BMX, elle doit se cacher aux yeux de sa famille pour s’y adonner.

Merlin et Titus sont quant à eux jumeaux. Ils sont nés dans un quartier difficile, et ont dû apprendre à fuir les agresseurs pour se préserver.

Mais s’ils excellent aujourd’hui dans l’art de sauter d’un mur à l’autre, les deux garçons sont déscolarisés : ils travaillent pour aider leur mère à s’en sortir à la fin du mois.

Tom et Lip sont aussi frères, et ils sont nés d’un père dont les gènes ne sont pas une raison suffisante pour être estimé.

C’est un homme détestable, pétri de préjugés et de mépris, irrespectueux et sans moral. Cette figure paternelle n’est donc pas celle d’un modèle, mais bien celle d’un ennemi.

À lire aussi : Comment j’ai décidé de fuir mon père toxique

Pour ces quatre personnages, les questions d’intégration sociale, qu’elles soient à travers les origines ou simplement l’éducation et la relation avec les parents, sont au centre des préoccupations – et des injustices.

Le roman met en perspective auprès de ses jeunes lecteurs•rices la figure parentale, et en ce sens les fait grandir. Il les confronte aux difficultés financières et culturelles, sans sombrer non plus dans une démarche éducative.

Il ouvre à l’autre et permet aux plus jeunes de sortir de leur cocon personnel, montre à celles et ceux qui traversent des périodes délicates qu’il est possible de se prendre en mains.

C’est donc bien de l’humain dont il est question dans ce roman, et de sa relation aux autres.

La réussite au cœur des réflexions

Qu’est-ce que réussir sa vie ? Est-ce que cela demande de s’enrichir ?Qui sont les « grands » de ce monde ? À quel prix ? Qu’est-ce que cela représente aux yeux des parents ?

Les 5/5 est la preuve qu’en littérature jeunesse, on aborde des questionnements très profonds qui nous touchent toutes et tous !

En effet, la réussite, et même plus généralement le bonheur, sont au centre du roman. Il dépeint des portraits différents, que cela soit celui d’un individu très riche mais peu scrupuleux, d’une femme à la haute condition sociale mais à la dignité rabaissée, ou de gens dont la vie se résume au travail.

Et puis, aussi, il y a Tom, qui rêve d’intégrer le Cirque du Soleil malgré la dépréciation incessante par son père. Il y a Lip, jeune entrepreneur qui a gravi les échelons par la force de ses idées, sans devoir quoi que ce soit à qui que ce soit.

Le roman Les 5/5 ne cesse d’interroger qui l’on est vraiment, quelles sont ses propres envies, qu’est-ce qui nous rend heureux – malgré le regard parfois sévère des autres.

Nos cinq héros ne sont pas parfaits : ils ont leurs blessures, leurs traits de caractère. Mais ils ont une force de conviction invincible, un sens inné de la solidarité et un respect infini de l’autre.

Alors ce livre m’a beaucoup touchée, car en plus d’être une histoire bien menée au suspense justement dosé (et j’aurai pas mal retenu mon souffle pendant certains passages, je l’admets !), il a aussi de jolies choses à raconter sur la vie et ses tourments, et ce quelque soit son âge ou sa condition sociale.

Pour te procurer ce roman, rendez-vous sur Place des libraires ou Amazon !

Tu peux aussi tenter ta chance en tentant de remporter l’un des 10 exemplaires qu’on te fait gagner en partenariat avec XO éditions, et ce en remplissant le formulaire ci-dessous :


Fin du jeu-concours le 26 octobre 2017. Les gagnant•es seront tiré•es au sort parmi les participations. Règlement complet disponible à cette adresse.

À lire aussi : « L’effet Matilda », un roman jeunesse pétillant pour aborder la minimisation des découvertes par les femmes scientifiques

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
Forum (4) Facebook ()
  • Melydo
    Melydo, Le 16 octobre 2017 à 9h32

    Ouiiii, j'avais entendu parler de ce livre pour son perso trans, j'ai participé au concours du coup ! :happy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!