23 moments de votre enfance qui vous feront toujours pleurer

Buzzfeed a regroupé 23 moments qui nous ont fait pleurer... et qui continuent à le faire.

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille, sortez vos mouchoirs, ça va chialer dans les chaumières ! Attention, c’est plein de spoilers, mais si vous avez eu une enfance à peu près normale ça devrait aller.

Buzzfeed a compilé 23 moments-clés de notre enfance qui ont fait de nous des loques pleines de larmes et de morve et qui ne cesseront jamais de nous tordre le coeur comme une vieille chaussette trempée.

Par exemple, la fameuse scène entre Artax et Atreyu dans L’Histoire Sans Fin (et on sait tous que quand des trucs pourris arrivent aux animaux, c’est pire que tout).

Allez, je fais pire, je vous mets la vidéo. Allez-y, jetez moi des cailloux, je m’en fous, je suis déjà morte à l’intérieur.

Ou encore la maman de Petit-Pied. Aaaarrgrhrghrgrhgrh.

En parlant de parents morts…

Ou plus globalement, de séparations définitives qui font bien mal à la gueule…

Et hop, retour en force des parents décédés tragiquement !

Allez, je vous laisse aller voir la suite par là. Préparez-vous, ça va être très douloureux.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 73 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cookie Baker
    Cookie Baker, Le 21 novembre 2012 à 15h14

    D'accord avec tous les extraits sauf que Rox et Rouky est triste du début à la fin, et les éléments comiques dont Big mama, Piqueur, la chenille et l'autre moineau je ne sais plus comment il s'appelle n'arrivent pas à alléger l'atmosphère, ça commence par la mort de la mère de Rox et ça finit par Rouky qui supplie son maitre de ne pas buter son pôte et qui s'adresse à lui dans ces termes "tu vis cette fois, on est quitte mais la prochaine fois tu y passes" donc en gros ils ne seront jamais plus amis parce qu'ils sont différents ALLO LA MORALE!!!!, j'en ajouterais un: Fluke sorti en 1994, vendu à tort comme une comédie mignonette avec un chien mais qui en fait est vachement plus sombre que ça : un père de famille meurt et se réincarne en chien, il tente de retrouver sa femme et son fils pour les protéger de ce qu'il pense être son assassin... JE me transforme en fontaine dans une scène où il est dans la maison pendant que sa femme et son fils dorment, il regarde les photos, va prêt de son fils pour lui remettre bien la couverture, il s'assoit auprès de sa femme et la regarde avec les yeux de l'amour (ils ont prit un croisé golden/setter irlandais je pense mais du coup ça fait un animal avec une bouille super expressive et toujours un peu triste), quand il essaie de faire comprendre à sa femme que c'est lui et pas un vulgaire corniaud, et la toute fin dans le cimetière :tears:

    Ensuite il y a le PAssage avec Alain Delon, la scène du gamin qui pleur devant le message que son père lui a laissé à la télé me fait fondre

    Après il y a dans un anime Elfen Lied (que je déconseille aux âmes sensibles) une scène complètement traumatisante où l'on voit l'héroïne enfant qui a adopté un petit chien abandonné et qui en avait fait son petit secret (faut dire qu'elle est bien seule la pauvre, elle est la tête de turc de toute son école où les gamins sont d'une cruauté sans nom avec elle), secret qui est découvert par des vilains garnement qui décident de le tuer violemment sous ses yeux

    Dans la série Anime glauque (les japonais sont de gros malades!) il y a aussi fullmetal alchemist, quand un alchimiste d'Etat réussi à faire une chimère en mélangeant sa fille et son chien, le résultat est particulièrement badant

    Mais sinon pour repartir sur la thématique sur les dessins animés/films de notre enfance bien chialant, je mettrais la chanson please wake up dans Le voyage d'Edgar dans la forêt magique chantée par un vieux blaireau à sa petite fille qui est entre la vie et la mort suite à l'exposition à des produits chimiques déversés dans la forêt.

    Le final de Coeur de dragon, quand Draco décide de se sacrifier parce que le prince qu'il avait sauvé enfant était devenu un tyran de surcroît immortel à condition que le dragon passe l'arme à gauche,

    Après d'une manière générale je suis plus facilement touchée par les intentions (quand elles sont bien pesées) des auteurs et les jeux d'acteurs (quand ils sont justes!) que par les évènements en soi. Par exemple Cheval de Guerre qui apparemment a fait mouillé beaucoup de mouchoirs m'est passé au dessus mais à un point magistral. Par contre Tatie Danielle qui se fait jeter par Isabelle Nanty, qui dans une crise de rage désespérée la traite de "saleté" en sanglotant, m'a complètement bouleversée. En fait il faut que la souffrance du personnage mis en scène soit palpable sans trop aller dans le pathos facile qui lui va plutôt me faire ricaner comme un sale mioche (j'avais 7ans quand j'ai vu Titanic pour la première fois au cinéma, et quand ma mère m'a demandé si je n'étais pas trop triste pour Jack, je lui ai juste répondu que la vue de toute cette eau m'avait donner envie de pisser, par contre les petits vieux dans le même film qui s’enlacent sur leur lit pour se dire au revoir parce qu'ils savent qu'ils sont condamnés vu qu'ils n'auront jamais accès aux canots de sauvetage m'ont émus) En fait je crois que face à un film je réagis comme un enfant en bas âge qui tombe; si les parents en font des caisses du type "oh mon Dieu!! Ca va? tu n'as pas mal?" le gamin va forcément brailler en s'en percer les poumons, par contre si ceux ci se montrent détachés et minimise l'accident "et boum! c'est bon ne t'affole pas tu ne tomberas pas plus bas", ben le gamin va rigoler un coup et commencer une carrière de cabris qu'envierait Pouf le cascadeur lui même. Donc en gros si dans un film il y a un mort que ce soit un humain, un animal, même un personnage important, tant que ça reste anecdotique c'est bon ça passe. Par contre si la moindre émotion transparait (pour le peu qu'elle soit correctement orchestré sans aller vers le ridicule), je chiale!

Lire l'intégralité des 73 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)