Live now
Live now
Masquer
urban-outfitters-triangle-rose-polemique
Actu mondiale

Urban Outfitters utilise le triangle rose et fait (encore) polémique

Urban Outfitters crée à nouveau la polémique, en sortant une tapisserie dotée du tristement célèbre triangle rose, que devaient arborer les déportés homosexuels pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce n’est pas la première fois que la marque américaine Urban Outfitters se fait remarquer, et pas de la bonne façon. Après le sweat-shirt ensanglanté, la dernière invention morbide de la griffe est une tapisserie, dont le motif est plus que douteux : un triangle rose sur fond de rayures grises et blanches. Elle rappelle les tenues que les homosexuels déportés dans les camps de concentration nazis étaient obligés d’endosser.

Bonne ambiance, oui.

urban

Relayée par le DailyNews et Bloomberg, la photo du fameux accessoire n’a pas tardé à enflammer le Web, puisqu’Urban Outfitters n’en n’est malheureusement pas à son coup d’essai.

https://twitter.com/eiffeltyler/status/565153457372667905

« QUESTION : est-ce que c’est vraiment difficile de ne PAS vendre des choses qui s’inspirent de l’Holocauste »

Ni une ni deux, la marque a bien évidemment retiré de son e-shop la fameuse tapisserie, mais c’est trop tard : non seulement le mal est fait, mais en plus les photos ont été prises, pas de bol, Urban Outiftters.

Il va peut-être falloir que les stylistes de la griffe réfléchissent à deux fois avant de valider un article pour le faire fabriquer et le commercialiser ensuite… Parce qu’à force de sortir autant de pièces aux inspirations douteuses, on pourrait croire que c’est de la provocation mal, très mal placée.

Reprenez-vous, Urban Outiftters.

Les Commentaires
9

Avatar de AngelTen Richard II
13 février 2015 à 12h35
AngelTen Richard II
Hello
Plusieurs points (ce post risque d'être un peu long et bordélique mais je vais essayer d'être simple)
-Je suis assez effaré de voir le nombre de gens pour qui cet imprimé ne dis rien. Ce n'est absolument pas de votre faute, mais je trouve que ça montre quand même un problème dans la façon dont est enseignée l'Histoire et a façon dont on parle des camps de concentration. Je veux dire, on a beaucoup parlé des Juifs, peut-être parce qu'ils ont été les plus nombreux à mourir. Tout le monde connaît l'étoile jaune. Le problème est que c'est la seule catégorie qu'on aie retenue. Ainsi, aujourd'hui, alors que toute notre société se choque lorsque de l'antisémitisme vient rappeler ces temps sombres, il y a beaucoup moins de foin lorsque l'homophobie ou le racisme anti-rom/tsigane pointe le bout de son nez, alors qu'ils ont AUSSI été joyeusement zigouillés (je n'ai pris que ces deux exemples, parce que ce sont les plus flagrants actuellement).
-De même je suis assez choqué de voir qu'on se permet un tel imprimé, parce que ça veut soit dire que très sérieusement personne dans toute la chaîne de production savait ce que ça représentait, ou que ceux qui savaient n'ont pas voulu, pas osé le dire. Ça montre quand même un sérieux problème.
-Troisième point : Personnellement, voir un triangle rose tout seul sur des rayures grises et blanches, ça me choque ; c'est vraiment très proche de l'uniforme. Ça me choque parce que ça rappelle des horreurs qu'on subi des milliers d'hommes et que continuent à subir des milliers d'hommes et de femmes. Donc oui vendre un truc pareil en ne sachant rien de ce que ça représente c'est grave, vendre un truc pareil en le sachant c'est encore pire. Et non, ce n'est pas faire des histoires pour rien. On parle quand même de rayures avec un triangle rose, c'est quand même un peu violent pour des homos (comme moi, enchanté) de voir ça sur des fringues alors que ça symbolise un meurtre de masse. Enfin quand même, un peu de respect pour notre ressenti.)
Petit lien pour en savoir plus (trigger warning : meurtre, humiliations, violences) : http://www.devoiretmemoire.org/memoire/deportation/vie_camps.html
(dans Si c'est un homme de Primo Lévi, ce dernier évoque également les viols que subissaient les homosexuels).
Voilà, j'ai essayé d'éviter le pavé en restant complet
2
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1
raphael-renter-wuxdtGMNYaU-unsplash
Actu mondiale

Droits LGBTQI+ : des avancées significatives en passe d’être votées en Allemagne et en Belgique

Camille Lamblaut

22 nov 2022

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

anastasiia-chepinska-cO2ObHGJBHI-unsplash
Sport

Qatar 2022 : carton jaune pour les joueurs qui oseront porter le brassard « One Love »

La société s'écrit au féminin