10 tue-l’amour qui cassent complètement l’ambiance au lit

Toujours avide d'anecdotes de vie de boloss, Camille a demandé à ses collègues de lui livrer leurs pires turn-off, ces comportements qui font s'évanouir le désir sexuel aussi vite qu'il était venu.

10 tue-l’amour qui cassent complètement l’ambiance au lit

La crampe d’orteil et autres petites douleurs débiles pendant le sexe font partie des aléas qui peuvent enquiquiner la libido.

Mais il existe un tas d’autres actions bien spécifiques qui peuvent sortir du moment la ou le partenaire le plus enthousiaste… J’ai demandé aux meufs de la rédac de me confier les « turn-off » qui leur coupent direct l’envie de batifoler. 

Les pires turn-off au lit

Au lit, bien sûr et heureusement, tous les goûts sont dans la nature.

Je pensais par exemple que le pet était un tue-l’amour universel, mais c’était avant de découvrir qu’il existe des fétichistes du prout.

Chacun, chacune a ses préférences, ses petites manies et ses révulsions personnelles. En général, il suffit de les communiquer gentiment pour que l’autre s’adapte et cesse de faire retomber malgré lui le soufflé de votre désir.

Mais on évite pas les maladresses des premières fois, que ce soit parce qu’on a peu d’expérience, parce qu’on est avec un nouveau partenaire ou encore que l’on cherche à imiter fidèlement le dernier porno vu !

Voici les comportements et petits incidents capables de tuer en moins de deux la libido de la rédac de madmoiZelle.

 Tue-l’amour : le dirty talk de l’espace

Attention, je n’ai rien à reprocher à quelques mots excitants voire gentiment sales, s’ils sont lancés à point nommé, dans un contexte approprié.

Le dirty talk est un outil à manier avec délicatesse mais certains partenaires, parfois biberonnés au porno hardcore, ont une fâcheuse tendance à s’en servir comme un gourdin…

C’est-à-dire qu’ils passent très vite de 0 (le silence) à 100 (« sale pute »), quand l’ambiance était jusqu’alors à la mignonnerie.

Quand un homme au pénis standard me demande « Tu la sens ma grosse queue ? », moi, désolée, mais ça me déconcentre.

Tue-l’amour : le mec qui chipote sur la capote

Temporiser 5 minutes pour enfiler un préservatif, et s’éviter grossesse non désirée et IST en tous genres, ça n’a jamais cassé l’ambiance (ou alors c’est que l’ambiance n’était pas très solide à la base).

Avoir le sens des responsabilités est plutôt une qualité que j’apprécie chez un partenaire, et qui me permet de détendre en toute confiance.

Ce qui a le don de briser mon excitation en revanche, ce sont les hommes qui négocient pour ne pas mettre de capote avec des prétextes bidons

Mec, si t’as la phobie des matières plastiques et que tu veux un gosse, fallait me le dire AVANT que je ne me déshabille.

Tue-l’amour : SOS orgasme sur commande

Je ne jouis pas à chaque fois que je fais l’amour, notamment parce que ça me demande d’être à 100% détendue et dans le moment, ce qui n’est pas toujours le cas.

SURTOUT quand mon partenaire m’expose explicitement son ardent désir de me donner un orgasme avec des assertions aussi subtiles que « Je veux te faire jouir. »

Parfait pour produire exactement l’effet inverse en me mettant une bonne pression sur les épaules. Enfin, sur le clit. Enfin, t’as compris.

Figure-toi que mes orgasmes en couple ne se commandent pas comme un demi au bar, sinon t’imagine bien qu’on serait pas sur ce cuni depuis 25 minutes…

Tue-l’amour : le doigt dans le cul sans prévenir

Même au cœur de l’action, j’aime bien qu’on me demande vite fait si tel nouveau truc est OK pour moi AVANT de passer à l’action.

Le doigt dans le cul sans bonjour, ni merci représente vraiment le sommet de la fourberie !

Je peux comprendre que ça soit tentant en pleine levrette, mais si tu comptes profiter du fait que j’ai le dos tourné pour me pénétrer l’anu sans préambule, eh bien cette levrette, elle va se terminer très vite.

De manière générale, merci de respecter le consentement de votre partenaire : au minimum en tâtant le terrain pour observer sa réaction et, au mieux, en lui demandant son avis.

« Je peux mettre mon doigt ? » : cinq mots simples pour éviter un gros embarras.

Tue-l’amour : le cunnilingus avec trop de salive

Le porno a fait croire à des générations de bouffeurs de chatte que plus un cuni est baveux, meilleur il est.

Perso, les préliminaires qui font le bruit des 7 nains aspirant leur soupe ont le don de m’extraire totalement de mon plaisir.

Sans doute existe-t-il des amatrices de salive abondante, mais quand la bave tiède coule le long de ma raie, c’est un non de ma part.

Le crachat non sollicité en pleine vulve restant le maître du turn off absolu…

Tue-l’amour : quand il pense que t’es contorsionniste

Il y a un type d’acrobates du sexe qui me passent vraiment le kif à la moulinette : les mecs qui essaient de me plier dans tous les sens alors que, manifestement, je ne suis pas yogi de haut niveau.

Si mon visage a disparu dans le coussin, c’est sans doute que je suis plus en mesure de respirer !

Et c’est physique, mon genou ne peut pas dire bonjour à ton oreille. Fais de l’origami sur ton temps libre.

J’étais venue prendre du plaisir à la base. 

Tue-l’amour : le malaxage de seins brutal

Rien de moins excitant que le fameux malaxage de seins en mode « pouet pouet camion », souvent offert d’une main moite et hésitante.

On dirait que le type vient de découvrir un fruit venu d’une autre planète ou qu’il a pris ma poitrine pour une pâte à pain… 

Dans les deux cas, la sensualité et la douceur requises ne sont pas au rendez-vous.

Tue-l’amour : les gens qui rient

Les mecs qui se marrent ou affichent un sourire béat me coupent l’envie.

J’ai rien contre les gens pour qui faire l’amour est un jeu, c’est très bien pour eux, mais moi j’ai envie de KEN, pas de batifoler dans les pâquerettes en riant !

Alors le rire, ça me fait redescendre direct. Ça rend impossible tout « jeu de rôle » avec mon mec car, sur le principe, ça l’excite mais il est incapable de garder son sérieux.

Bref, au lit, je n’ai pas envie de me poiler, sauf si c’est pour dédramatiser un frout ou s’il s’agit du rire post-orgasme, tellement libérateur…

Tue-l’amour : les bruits parasites

Les bruits de lit qui grince peuvent très vite me distraire.

Idem pour le téléphone qui sonne ou qui vibre, même pour un texto, ça me déconcentre de ouf. C’est chiant, mettez-vous en mode avion, les ptits potes !

Attention aussi aux clic-clacs. Quand tu fais pas gaffe et que tu te retrouves trop sur un côté, il penche et se casse la gueule. Généralement, ça suffit à me sortir du moment…

Tue-l’amour : le chat qui n’a pas de respect

Quand mon chat miaule derrière la porte, difficile de ne pas y prêter attention…

Niveau 2 de la gêne : quand il se ramène sur le lit. 

Tue-l’amour BONUS ! Quand il te fait mal

Une mèche coincée sous un avant-bras, un coup de coude, un ongle à l’entrée du vagin et autres brutalisation de clito

La douleur due au manque d’attention ou de maîtrise de mon partenaire ne m’aide pas du tout à me laisser aller : j’ai l’impression d’être avec un gosse qui ne contrôle pas ses gestes.

L’activité, par nature, concerne plutôt les parties les plus sensibles du corps et la délicatesse est donc de rigueur !

Et toi, quels sont les trucs qui te refroidissent le slip plus vite qu’un courant d’air ? 

À lire aussi : 5 choses que tout le monde devrait savoir sur le sexe

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Adesta

Nan. C'était un connard qui se la jouait façon grand séducteur / dieu au lit. Le retour de flamme a été violent pour lui (et pour moi aussi, merde, je m'attendais à hurler et tout).
Ha ouais, victime de son propre discours le mec XD
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!