Live now
Live now
Masquer
tomber-amoureux-psychologie
Psychologie

Deux astuces psychologiques pour tomber amoureux… et le rester

03 fév 2015 9
Tomber amoureux, parfois, ça arrive sans qu’on le veuille. Mais comment provoquer les papillons dans le ventre… et les garder sur le long terme ?

Pourquoi s’enquiquine-t-on à faire de grands discours, hein ?

Cette trouvaille a été proposée par le psychologue Arthur Aron en 1997 – l’histoire raconte que deux inconnu•e•s sont tombés amoureux dans son laboratoire.

Plus récemment, Mandy Len Catron, journaliste au New York Times, a joué le jeu des 36 questions avec l’une de ses connaissances… Vous savez quoi ? Depuis, la journaliste et cette connaissance sont amoureux !

Trouver son âme sœur en 36 questions

Libre-antenne Sexe avec SML et Navie ~ La Nuit Originale #01

Les fameuses 36 questions ont été abordées pendant la Nuit Originale !

La procédure mise au point par Arthur Aron est la suivante : pendant près d’une heure, deux inconnu-e-s se posent 36 questions élaborées par le chercheur, dans l’ordre, et y répondent le plus sincèrement possible.

Plus l’heure tourne, plus les questions deviennent intimes : aimeriez-vous être célèbre ? De quelle manière ? Quand avez-vous chanté seul-e pour la dernière fois ?

Nommez trois choses que vous et votre partenaire semblez avoir en commun. Y a-t-il quelque chose que vous avez toujours rêvé de faire ? Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ?

Ensuite, les deux inconnu-e-s (plus si inconnu-e-s, d’ailleurs) se regardent dans les yeux pendant 4 minutes, en silence.

Marina Abramović e Ulay - MoMA 2010

L’artiste Marina Abramović face à son ex-compagnon lors d’une performance au MoMA.

Pour Arthur Aron, l’objectif de ce processus est de créer de l’intimité dans un contexte expérimental. Ce serait cette intimité qui permettrait l’apparition de sentiments amoureux.

La recherche suggère que l’amour, c’est un acte, et que c’est aussi une décision : on choisit d’être amoureux de quelqu’un, de chercher à connaître l’autre vraiment, et de laisser l’autre nous connaître.

Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver la liste des 36 fameuses questions ici, et lire le récit de la rédactrice du New York Times .

Pour en savoir plus, la recherche d’Arthur Aron est disponible sur cette page.

…et les garder en les idéalisant (un peu)

Vous avez posé les 36 questions et trouvé votre nouvelle moitié ? Le chercheur Dale Griffin nous donne un p’tit truc pour rester énamouré : idéaliser son partenaire pourrait aider le couple à durer (et à être content, au passage) !

amour-extra-large

Griffin et son équipe ont suivi 220 « jeunes mariés » (qui ne sont pas forcément jeunes, mais se sont mariés récemment) pendant trois ans, car pour eux, trois ans suffisent pour que la flamme des débuts s’étiole.

Ils ont demandé aux participant-e-s de décrire leur partenaire idéal, puis d’évaluer leur partenaire, et eux-mêmes, sur différents critères (la gentillesse, l’intelligence, la confiance en soi, la maturité…).

Grâce à ces indications, les psychologues mesurent à quel point le partenaire des personnes interrogées se rapproche de leur partenaire idéal.

Griffin s’aperçoit qu’au fil des trois années de suivi, la satisfaction liée à la relation décline pour tous les participant-e-s… Sauf pour celles et ceux qui avaient été les plus idéalistes à propos de leur partenaire au début de l’expérience.

Autrement dit, les personnes qui idéalisent leurs partenaires seraient plus satisfaites de leur relation.

the-normal-heart

Plus surprenant : il suffirait que l’un des partenaires idéalise l’autre pour que l’effet apparaisse chez les deux membres du couple !

Si j’idéalise mon partenaire, mais que lui est plus réaliste (l’enflure), nous serions tout de même tous deux plus satisfaits de notre relation.

Une relation heureuse reposent-elle sur l’idéalisation de l’autre ?

Finalement, l’étude de Dale Griffin semble indiquer que les relations à long terme les plus heureuses seraient celles dont au moins l’un des membres du couple maintient une vision un peu biaisée, un peu idéalisée de l’autre.

Il nuance cependant ce premier constat en soulignant que les recherches doivent continuer pour comprendre quel « niveau » serait bénéfique : il est possible qu’au-delà d’un certain point, l’idéalisation puisse devenir malsaine et heurter la relation.

Pour en savoir plus, rendez-vous ici !

Tout compte fait, ce que nous disent ces deux études, c’est que pour trouver sa moitié… il faut être ouvert à la rencontre et être prêt à faire vraiment connaissance avec l’autre.

Et pour maintenir une relation heureuse, les scientifiques nous conseillent cette fois d’essayer de percevoir notre partenaire sous son meilleur jour !

Alors, vas-tu tester les 36 questions ?

À lire aussi : L’amour ce n’est pas qu’à la Saint-Valentin, c’est tous les jours !

Les Commentaires
9

Avatar de Daisy Blue
20 février 2015 à 01h57
Daisy Blue
- Coup de foudre : testé.
- Papillons et boule au ventre : testé.
- Passion : testée.
- Essoufflement des sentiments : testé.
- Prise de conscience de l'illusion amoureuse : testée.
- Combat mental entre idéalisation, attachement, et disparition des sensations de la passion : testé.

Conclusion de l’expérience : La passion amoureuse est éphémère. L'idéalisation nous plonge dans l'illusion, et donc, le faux. La passion amoureuse n'est pas l'Amour. Le désir sexuel fantasmatique n'est pas l'Amour. L'attachement lié aux souvenirs de moments vécus n'est pas l'Amour. Le véritable Amour, pour moi, ne réside pas dans la passion, le désir, et l'affect au sein d'un couple. Cet amour là n'est qu'illusion, liée au narcissisme humain. Je l'ai moi-même expérimenté, jusqu'à il y a de ça quelques mois. Et j'ai compris : l'Amour, le véritable, c'est l’accueil de l'autre, c'est le partage, c'est la compassion, c'est l'acceptation de la différence et pas son idéalisation. Cet autre qui peut être un adulte, un enfant, un plus jeune, un plus vieux, une personne de sexe opposé ou semblable au tiens, une personne d'une autre religion que la tienne, d'un autre pays, d'une autre culture, d'une autre race, d'un autre milieu social, d'un autre mode de vie, d'une autre vision du monde, d'une autre origine que la tienne.
Si tu cherches la vérité, éloignes toi de l'illusoire, et pars en quête de cet Amour là.

C'était le moment philosophique du soir, bonsoir.
10
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Psychologie

destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Une femme assise en tailleur en train de méditer © Vlada Karpovich de la part de baseimage via Canva
Santé

La méditation, cet anxiolytique naturel pour combattre l’anxiété

Le podcast Les Maux bleus raconte la santé mentale avec expertise et sensibilité
Psychologie

Le podcast Les Maux Bleus déstigmatise la santé mentale, avec expertise et sensibilité

Anthony Vincent

10 oct 2022

2
Festival Pop & Psy, du 7 au 9 septembre 2022 au Ground Control
Psychologie

Le Festival Pop & Psy veut dédramatiser la santé mentale, ce week-end à Paris

Anthony Vincent

07 oct 2022

Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale
Psychologie

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical
Développement personnel

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

trouble-bipolaire-maternite-verticale
Parentalité

« Ça m’inquiète de faire subir ça à mon enfant » : les mères bipolaires témoignent

Clémence Boyer

18 août 2022

23
On ne devient pas trans par pression sociale prouve une étude sur la dysphorie de genre
Santé

On ne devient pas trans par « pression sociale » prouve une étude sur la dysphorie de genre

Anthony Vincent

16 août 2022

10
deux personnes en train de boire un verre avec leurs masques
Témoignages

« C’est plus facile de me trouver jolie » : celles qui aiment sincèrement le masque témoignent

Aïda Djoupa

11 mai 2022

16

La société s'écrit au féminin