Live now
Live now
Masquer
theorie-balls-webserie-frenchnerd
Culture

La Théorie des Balls, la nouvelle websérie de Frenchnerd, bientôt au cinéma !

La Théorie des Balls, c’est la nouvelle websérie de Frenchnerd, écrite et réalisée par Slimane-Baptiste Berhoun. Elle aura l’honneur d’une soirée au Max Linder !

Mise à jour du 13 février 2015 :

La Théorie des Balls est en cours de diffusion sur la chaîne YouTube FrenchBall. Mais si tu préfères attendre la fin de la saison pour regarder tous les épisodes à la suite, tu vas peut-être même pouvoir le faire au cinéma !

En effet, l’intégralité de La Théorie des Balls sera diffusée le jeudi 12 mars, au cinéma Max Linder à Paris, à 20h, en présence de l’équipe de la série !

Vous pouvez réserver vos places sur ce lien, à 4€.

Et sur la chaîne e-penser de Bruce, les décryptages Breaking Balls continuent en parallèle ! (voir la playlist intégrée ci-dessous)

À lire aussi : Bruce de e-penser, la chaîne de vulgarisation scientifique, en interview-canapé !

Article initialement publié le 10 janvier 2015 –

Il y a deux semaines, je découvrais J’ai Jamais Su Dire Non, une autre websérie également écrite et réalisée par Slimane-Baptiste Berhoun. Faut dire que j’étais un peu en retard, puisque les 14 épisodes publiés avaient été produits et diffusés en 2010 ! Je vous en parle en long en large et en travers dans l’article ci-dessous.

À lire aussi : J’ai Jamais Su Dire Non — Les (web)séries pas assez connues

À l’été 2014, Frenchnerd avait annoncé qu’un spin-off de JJSDN allait être tourné ! Après un premier trailer, le premier épisode de La Théorie des Balls a été mis en ligne sur French Ball, la chaîne YouTube de Frenchnerd.

À lire aussi : FrenchBall : la nouvelle chaîne Youtube de Frenchnerd

La Théorie des Balls nous est présentée par Mitch, persuadé de pouvoir expliquer et prédire les interactions sociales sur la base de l’analyse des « balls » qu’ont ou n’ont pas les gens. Attention, on parle ici de « couilles psychologiques », qui n’ont rien à voir avec les organes génitaux. C’est dans la tête.

Il n’est pas nécessaire d’avoir vu JJSDN pour pouvoir suivre cette nouvelle série (c’est le principe d’un spin-off !). On retrouve certes des personnages déjà présentés dans la première série, mais l’histoire était focalisée sur Tom, et se déroulait souvent hors du bureau. Dans la Théorie des Balls, on va suivre le personnage de Mitch, tentant d’adapter sa théorie à l’univers professionnel, ainsi que l’expliquait Slimane, l’auteur-réalisateur, dans une interview publiée sur le forum de Frenchnerd :

« La Théorie des Balls se concentrera sur le point de vue de Mitch. Tom était un personnage intéressant, mais j’estime que son incapacité à dire non était un bon leitmotiv pour une première saison uniquement. Je trouve plus intéressant de me concentrer sur un personnage plus haut en couleurs pour la suite. […]

Mitch va essayer de généraliser sa théorie.[…] La première question que pose la série pourrait se résumer à « peut-on prédire le comportement des gens comme le résultat d’une équation ? ».

Ce qui m’intéresse dans cette idée de faire de la psychologie une science exacte, c’est que c’est exactement qui nous arrive avec le big data : on devient une masse de données, commercialisables et exploitables par les publicitaires notamment. Donc l’idée de Mitch n’est pas si absurde. »

On regarde le premier épisode ?! Le voici !

La Théorie des Balls

De la même façon que nous avions commencé à déplorer le manque de représentation des femmes dans certaines vidéo de Golden Moustache (voir la « note de la rédac » en fin d’article), je suis obligée de regretter ici l’emploi de l’insulte « PD », même si je sais (pour avoir pu échanger avec eux) que les auteurs de La Théorie des Balls ne sont pas homophobes, et que je comprends ici que le terme est utilisé pour formuler une atteinte à la virilité de Mitch (qui est justement l’incarnation des clichés de la virilité, au moins dans JJSDN.)

Il faut relire les articles de Mr Q. sur « PD, une insulte tristement banale » et sur l’homophobie ordinaire subie au quotidien pour comprendre que ce terme offense au-delà de l’intention. Ainsi que je l’avais déjà souligné à propos du dernier Speed Detective, il existe suffisamment d’insultes non stigmatisantes pour pouvoir se passer de celles qui sont intrinsèquement homophobes.

Ceci étant dit, j’imagine que les épisodes suivants sont sans doute déjà tournés, donc je ne m’attends pas à ce que cette remarque soit prise en compte. Je me contenterai à l’avenir d’une simple « note de la rédac » avec renvoi sur ce paragraphe, comme nous l’avions fait sous certaines vidéos de Golden Moustache.

À part ça, j’ai vraiment hâte de voir la suite !

De l’absurde et du troll à foison

Plusieurs éléments ont déjà piqué ma curiosité dans ce premier épisode, beaucoup trop court à mon goût ! J’ai adoré le flash back au lycée (« LYCÉE MOUNDIR » !) ainsi que les excentricités capillaires des différents personnages…

J’adore le jeu de Sabine Perraud (la directrice d’édition) et de Vanessa Brias (son assistante), et j’espère que les personnages féminins apparaîtront régulièrement, surtout que la bande annonce publiée la semaine dernière laissait entrevoir bien plus de scènes entre Lénie Chérino (la directrice marketing) et Karine Ventalon (la petite amie de Tom), que j’avais déjà adorées dans JJSDN !

Je suis morte de rire à la référence au TED Talk, et je pressens de l’ironie à foison sur le monde de l’entreprise, les programmes de développement personnel, ainsi que sur les grosses ficelles du marketing.

La fascination de ces gens pour le bilboquet m’avait déjà intriguée dans les Editor’s Cut de JJSDN, il semblerait que ce jouet totalement WTF* fasse des apparitions récurrentes dans cette nouvelle série…

*Si, c’est WTF un bilboquet, ne le niez pas. C’est censé être un jouet pour les enfants, qui semble pourtant être conçu pour se faire mal. Impossible de jouer avec un bilboquet sans se casser une phalange (minimun !)

Ce premier épisode pose les bases de l’intrigue : Mitch arrivera-t-il à démontrer sa théorie, à la publier ? (Et à épouser son crush de lycée ?!) Je suis impatiente de découvrir les prochains épisodes (dix sont annoncés au total), et si les personnages peuvent paraître clichés au premier abord, je suivrai avec attention leur évolution par la suite ; c’est précisément la complexité des relations qui m’avait plue dans JJSDN, et ce sera un thème central à la Théorie des Balls, puisque Mitch essaie précisément de prédire les comportements.

Et je vous ai dit que François Descraques, l’auteur-réal du Visiteur du Futur, et son frère Raphaël ont prêté main forte à Slimane pour imaginer cette histoire ? Raphaël Descraques, qui est également présent au casting, dans le personnage de « Ralph », un directeur financier au look capillaire… particulier. (J’ai failli ne pas le reconnaître !) On retrouve aussi Mathieu Poggi, dans le rôle principal, Florent Dorin en chef d’entreprise à peine flippant, et Slimane dans le rôle de Tom.

En bref ? Encore ! Bien joué Frenchnerd, on attend la suite maintenant !

Pour en savoir plus : le message de Slim sur Frenchnerd

À lire aussi : Raphaël Descraques, ses débuts, son présent et ses projets

BONUS : Breaking Balls, l’analyse scientifique

La Théorie des Balls a-t-elle réellement des fondements scientifiques, ainsi que le prétend Mitch ? (Qui trolle allègrement avec « le chat de Shredder » (sic) dans sa démonstration). Bruce et Baptiste, de la chaîne e-penser, se penchent sur les arguments avancés par Mitch pour conférer à sa théorie une légitimité scientifique. 

C’est drôle et pertinent ! Pour comprendre la superposition des états quantiques (ceci est une vraie phrase ok), regardez Breaking Balls !

Bon en revanche si tu as des questions, je te renvoie vers e-penser, hein. Moi j’ai pas tout compris l’histoire du chat.

À lire aussi : Speed Detective, le Cluedo complètement barré de FrenchNerd


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

8
Avatar de Lucyoll
21 mars 2015 à 23h03
Lucyoll
J'ai regardé les deux premiers épisodes à cause d'e-penser mais j'ai vraiment pas accroché. Le sexisme lourdingue me gène vraiment et le tout fait vraiment très cliché je trouve =/
1
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Culture

Captive
Culture

Netflix : 5 mini-séries tirées de faits réels littéralement addictives à regarder ce week-end

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Netflix
Culture

 Dans Bridgerton, Nicola Coughlan cloue le bec des grossophobes

Couverture des livres "Les Liens qui empêchent", "Révéler mes visages" et "Art Queer" // Source : Éditions B42 / Harper Collins / Double Ponctuation
Livres

Neuf livres LGBT+ pour s’éduquer sur les identités et luttes des personnes queers

Maxton Hall // Source : Prime Video
Culture

Cette série cartonne sur Prime Video et détronne Fallout

Source :  pixelshot
Daronne

Les 3 livres pour enfants les plus problématiques, d’après nos lectrices

1
image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-16T102108.308
Culture

Exit le male gaze : Tomb Raider va être adaptée en série par Phoebe Waller-Bridge

Bridgerton. (L to R) Luke Newton as Colin Bridgerton, Nicola Coughlan as Penelope Featherington in episode 302 of Bridgerton. Cr. Liam Daniel/Netflix © 2023
Séries

Pourquoi la saison 3 de Bridgerton fait du bien à la représentation féminine dans les romances 

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-15T143917.275
Culture

Ce film culte aura droit à son spin-off en série sur prime video

1

La pop culture s'écrit au féminin