Live now
Live now
Masquer
test-de-purete
Féminisme

En 2019, le test de pureté commence à sentir le réchauffé

28 fév 2019 28
Le test de pureté, un pilier d’Internet, est régulièrement exhumé et se remet à circuler. Au fil des années, Mymy commence à le trouver bien poussiéreux…

Ne quittez pas, nous sommes bien en 2019, et je vous parle bien du test de pureté. Oui, oui. Ce truc qui existe sur Internet depuis LA NUIIIIT DES TEEEEEEMPS.

Le test de pureté, c’est quoi ?

Le test de pureté c’est un INCONTOURNABLE du Web des années 2000, surtout pour les ados.

C’est sur Griffor que la version la plus connue a vu le jour, et le site indique que le test a été effectué plus de 10 millions de fois !

Il pose plein de questions sur les pratiques sexuelles, la consommation d’alcool et de drogues, la gentillesse et la méchanceté, le rapport à la religion…

Et à la fin, ça vous donne votre score de pureté. Ou plutôt d’impureté, car tout le monde a déjà fait au moins une des « mauvaises choses » du test.

Le test de pureté est de retour

C’est sur Twitter que j’ai vu revenir en force le test de pureté.

Il a en effet circulé de nouveau, via un autre site qui a clairement tout pompé sur Griffor : les questions sont les mêmes, le principe est identique.

Vous pouvez vous amuser à le faire si vous voulez, mais perso, ça m’a laissée un peu songeuse, et pas parce que j’ai eu « malsaine » en résultat…

Le test de pureté est salement daté

Ce qui ne me choquait pas quand j’avais 15 ans et que je me sentais punk en buvant de la Despé, ça me fait vraiment réfléchir maintenant.

En fait, le test de pureté mélange plein de trucs qui n’ont rien à voir :

  • Des choses bof sympa (« Avez-vous déjà ri du malheur de quelqu’un ? »)
  • Des choses sexuelles mais innocentes (« Vous êtes vous déjà masturbée ? Jusqu’à l’orgasme ? »)
  • Des choses inquiétantes niveau santé (« Avez-vous déjà vomi de la bile ou du sang à cause de l’alcool ? »)
  • Des choses pas vraiment légales hein (« Avez-vous déjà vendu de la drogue ? »)
  • Des choses pas DU TOUT DU TOUT LÉGALES HEIN (« Avez-vous déjà soulé ou drogué quelqu’un pour en abuser sexuellement et réussi ? »)

Excusez-moi mais dans quel monde peut-on mettre sur le même plan se branler, être bourrée, vendre de la coke et violer une personne incapable de consentir ?

Ah oui parce qu’y a pas d’échelle, hein : avoir participé à une fellation ou un cunnilingus, c’est -2 points. Autant que : soûler une personne pour abuser sexuellement d’elle.

ALORS QUE C’EST PAS TROP TROP PAREIL FRÈRE.

Le test de pureté a-t-il encore un sens ?

Peut-être que tu vas dire que je me prends le chou pour pas grand-chose, que ce test n’a jamais été pris au sérieux et que c’est juste un truc un peu provoc pour les ados.

Tu n’aurais pas tort. Mais il n’empêche.

Le monde a changé depuis que Griffor a lancé son test de pureté en 2000, et dans l’époque post-#MeToo où nous vivons tous et toutes…

Bah, ça me fait bizarre de voir qu’on peut demander « pour rire » si les gens ont déjà violé quelqu’un, et leur accorder un score en fonction de leur réponse.

En plus, ce test est quand même super culpabilisant au niveau de la sexualité en général, même celle qu’on a avec soi-même.

Pourquoi ce serait aussi « sale » de se faire jouir que de vomir parce qu’on a trop bu ou de se moquer d’une personne handicapée ? Ça n’a RIEN À VOIR !

Et puis dans le contexte qui entoure la sexualité féminine, encore salement tabou surtout à l’adolescence, apprendre que se masturber c’est « impur », ça fait vraiment réac…

Est-ce qu’il ne serait pas temps de faire un test de pureté un peu plus au goût du jour ? Un peu plus moderne ? Qui ne considère pas tout orgasme comme impur ? Qui ne dédramatise pas ainsi la violation du consentement ?

Je pose la question : tu mettrais quoi, toi, dans un test de pureté made in 2019 ? Est-ce que le concept même a encore du sens ? Dis-moi tout dans les commentaires !

À lire aussi : « Pourquoi le viol, c’est vraiment hilarant », la vidéo qui brise le coeur

Les Commentaires
28

Avatar de Soomaya
4 mars 2019 à 22h01
Soomaya
267 who wants to fight ?

Je pense que c'est à prendre au 160eme degrés... Effectivement c'est des conneries, genre c'est comme ça qu'on definie la vertu...

J'ai eu une sale adolescence mais aujourd'hui je suis un ange
0
Voir les 28 commentaires

Plus de contenus Féminisme

assemblee nationale IVG premiere lecture
Féminisme

IVG : les députés votent l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution

Maëlle Le Corre

24 nov 2022

2
Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
pexels-mart-production-violences conjugales
Féminisme

Mon copain m’a frappée : comment réagir, que faire quand on est victime de violences dans son couple ?

Chloé P.

23 nov 2022

44
nous toutes 2021
Féminisme

Où manifester ce samedi 19 novembre contre les violences faites aux femmes avec Nous Toutes ?

Maëlle Le Corre

18 nov 2022

Megan Fox dans Jennifer's Body
Cinéma

Bimbo non grata : comment la carrière de Megan Fox illustre l’avant-après #MeToo

Anthony Vincent

31 oct 2022

13
Une femme portant une couronne de fleurs au milieu d’un champ d’herbe, Oleg Gekman via Canva
Féminisme

Non, la tendance incitant à se « reconnecter à son féminin sacré » n’a rien de féministe

Carla-Bruni-sur-la-chaîne-Youtube-de-Vogue
Actualité mode

Le « Weinstein de la mode » va-t-il tomber ? Carla Bruni et d’autres mannequins se mobilisent

Anthony Vincent

17 oct 2022

5
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

eloise bouton
Féminisme

Exhibition sexuelle ou acte politique ? La CEDH tranche en faveur de l’ex-Femen Éloïse Bouton

Maëlle Le Corre

14 oct 2022

2
Lizzo_&_Angela_Yee_@_SXSW_2022 – wikimedia commons
Féminisme

Lizzo a des choses à dire sur l’avortement et sur l’état actuel de l’Amérique

Maëlle Le Corre

12 oct 2022

police pixabay
Féminisme

Violences conjugales : la police enfin formée à déconstruire ses stéréotypes

Maëlle Le Corre

11 oct 2022

La société s'écrit au féminin