Les tendances « dating » déprimantes qui t’attendent en 2020

Les applis de rencontres nous poussent inexorablement à nous comporter comme des fils de chien, et à inventer des mots en anglais pour en parler. Petit lexique de la goujaterie qui nous pend au nez cette année.

Les tendances « dating » déprimantes qui t’attendent en 2020Relevante design / Unsplash

Pour ce qui est de trouver quelqu’un à qui rouler des pelles, et plus si affinités, la technologie nous facilite la tâche en même temps qu’elle la complique

La drague moderne a en effet donné naissance à des normes nulles et des comportements pour le moins confusants, si vous me passez ce néologisme (c’est que le début).

Certains vont même jusqu’à parler d’une tinderisation des relations.

Et ça ne s’arrange pas en 2020.

À lire aussi : Comment ne pas s’attacher trop vite en amour

La drague moderne, ou la mort du respect

De nombreux termes anglophones ont déjà vu le jour, qui désignent ces nouvelles façons de se comporter comme un fils de chien au prétexte que l’offre de dates potentiels explose et que c’est facile d’être un con derrière son smartphone.

Ainsi, tu as déjà probablement entendu parler :

  • Des fuckboys, qui ont sans doute toujours existé mais qui ont maintenant un nom chic
  • Du ghosting, cette élégante façon de rompre en faisant le mort
  • Du breadcrumbing, ou comment ficeler sa proie à moindre frais
  • Du gatsbying, qui consiste à attirer l’attention de ton crush via les réseaux sociaux

J’en passe et des meilleurs. Le point de ces usages modernes : utiliser les nouvelles technologies pour, au mieux, biaiser la communication, au pire, se comporter comme la dernière des raclures de bidet.

Ce n’est pas seulement le romantisme qui est mis à mal, c’est finalement le respect et notre capacité à exprimer nos sentiments. D’ailleurs, les dating trends de 2020 concernent surtout des difficultés à communiquer, que ce soit en ligne ou IRL.

Voici X tendances dating une peu déprimantes que tu risques de croiser cette année.

À lire aussi : 10 expressions interdites si tu veux me pécho par texto

Que nous réserve le dating en 2020 ?

Ce lexique te sera particulièrement utile si ta bonne résolution était de te remettre sérieusement à swiper pour trouver quelqu’un à prendre en cuillère cet hiver.

Ces tendances dating ont notamment été repérées par l’appli de rencontre Happn et tu devrais y être confrontée bien assez tôt donc mieux vaut y être préparée.

Pour le fondateur de l’appli Didier Rappaport, cité par The Sun, « lorsque l’on rencontre des déceptions ou des désastres en dating, la manière de décrire l’expérience peut aider à prendre du recul sur la situation. »

Trouver l’amour ne sera jamais une quête aisée, mais au moins tu sauras reconnaître un faux-nogame quand tu en verras un.

Le Jekylling ou le dragueur double-face

Non, 2020 n’a pas inventé les cons agressifs qui ont du mal avec la frustration, mais il y a maintenant un mot pour ça.

Définition :

Quand quelqu’un de sympathique est rejeté et se transforme soudain en un grossier personnage, à la manière du Docteur Jekyll et de M. Hyde.

Exemple : 

Un jour, j’ai rencontré un garçon sympa en terrasse, on a bu un verre et on s’est échangé nos numéros.

La conversation s’est agréablement poursuivi par texto mais je lui ai ensuite signifié qu’il ne m’intéressait pas de manière romantique. Il m’a répondu :

« CRÈVE CONNASSE. »

(Histoire vraie.)

Le flatlining ou silence gênant

En même temps, qu’est-ce qu’on peut bien avoir à dire à quelqu’un qu’on a jamais vu ?

Moi je suis NULLE en chat de séduction, le flatlining c’est mon quotidien.

Définition : 

Quand une conversation s’essouffle sans que personne ne sache comment la relancer.

Exemple :

« – Cc sa va ?
– Oui et toi ?
– Super.
– Et ben super. »

À lire aussi : Voilà 6 séries desquelles parler pour briser la glace lors du premier date !

Le Paxmanning ou la mitraillette à questions

C’est l’effet miroir de ces mecs qui ne posent aucune question lors du premier date, inspiré de Jeremy Paxman, un journaliste britannique connu, d’après Wikipédia, « pour son franc parler et pour le ton agressif qu’il emploie lors de ses interviews. »

Définition : 

Bombarder son date de questions personnelles au premier rendez-vous comme si c’était une déposition au commissariat.

Exemple : 

« – T’as des frères et sœurs ? Ils ont quel âge ? Ils s’appellent comment ? Pourquoi ? »

Le faux-nogamie ou ce qu’il avait oublié de te dire

Juste un mot nouveau pour une traîtrise classique.

Définition :

Laisser croire que l’on est dans une relation monogame avec quelqu’un, alors qu’en fait non.

Exemple :

« J’avais oublié de te dire que j’étais polyamoureux. »

Dans la même veine, voir aussi Rossing, inspiré de la célèbre excuse de Ross Geller dans FriendsWe were on  a break ! » / « On avait fait une pause ! ») qui consiste à multiplier les conquêtes en s’appuyant sur la close du « En même temps, on avait pas dit qu’on était exclusifs. » (clause valable de mon point de vue, parlez-vous.)

À lire aussi : Et si vous proposiez un rendez-vous à votre crush, là, tout de suite ?

Se faire « Elsa » ou la Reine des tejs

Variante glaciale du ghosting.

Définition : 

Se faire freezée par quelqu’un qui stoppe une conversation virtuelle en cours sans aucune explication.

Exemple :

« – Ah ouais truc de ouf !
– Oui, je te montrerai !
– Génial, j’ai hâte. On se voit samedi ?
FIN. »

Le Deja Eeew ou la gueule de bois des applis

Cette dernière tendance ne désigne pas un comportement de bâtard des bois mais une sensation de familiarité que les utilisateurs réguliers d’applis de rencontre ont déjà pu expérimenter.

Définition : 

Sensation de répulsion produite par le fait de tomber sur le profil de son ex ou de quelqu’un qu’on a déjà daté. À la croisée du déjà-vu et du dégoût.

Exemple : 

« Berk, mon ex est sur Tinder. »

Bon, l’amour s’annonce pas plus simple en 2020 mais restons positives, il nous reste les amis et le beurre salé.

Et toi, quel comportement du dragueur contemporain te fatigue l’échalote ? 

À lire aussi : Des mecs parlent de drague et c’est très mignon

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Skarov

Le paxmanning, je l’ai vécu avec un loong convoiturage. Le chauffeur voulait tellement faire la conversation qu’il me posait plein de question sans me laisser le temps de détailler moi même mes réponses.

tu as des frères et des sœurs?
oui deux.
elle s’appellent comment?
X et Y
X habite ou?
a tombouctou elle travai....
pelle fait quoi dans la vie?
j’y venais elle fait dresseuse de puce
depuis quand?

..c’est pas les questions qui sont embêtantes, c’est l’impression qu’ils suit un cahier des charges pour être poli mais qu’il se fiche des réponses.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!