Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Actualités mondiales

Comment le stérilet a changé ma vie !

sterilet

On se souvient toutes de la campagne choisir sa contraception de l’INPES « La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit ». Même que Pénélope Bagieu avait dessiné pour eux. Cette campagne m’a tout particulièrement marquée : elle disait que chacune pouvait avoir LE moyen de contraception qui lui convenait, et que si ce n’était pas le bon, il fallait en changer.

Ça a été révolutionnaire : jusque là, je pensais être condamnée à prendre la pilule pour le restant de mes jours. Or, moi, être obligée de faire quelques chose chaque jour à la même heure, ça me donne des boutons (à moins que ce soit les hormones). Et je vous dit pas les angoisses quand je me réveillais en sursaut en plein milieu de la nuit persuadée que je l’avais oubliée. À force, ça devenait un vrai trouble obsessionnel compulsif, et je ne pouvais pas me coucher sans vérifier six fois que j’avais bien avalé le petit cachet du jour.

Bref, du jour au lendemain, j’ai arrêté la pilule, j’ai mis ma moitié et moi au préservatif pour un temps, et je me suis mise en quête du Graal : un moyen de contraception efficace, sans oubli possible, et sans hormones.

J’ai lu bien soigneusement tous les dépliants, et là, je suis tombée sur le stérilet au cuivre. Moi qui l’avait toujours écarté en pensant qu’il était réservé aux femmes ayant déjà eu des enfants, j’ai été bien surprise. En fait, les premiers stérilets datent de 1928, et effectivement, à l’époque il y avait une chance pas négligeable de devenir stérile à cause d’un stérilet. Et puis les anciens stérilets étaient beaucoup plus grand que leurs descendant actuel (4 cm contre 2,5 cm aujourd’hui) et ils ne rentraient pas forcément dans l’utérus des femmes nullipares (qui n’ont jamais eu d’enfant). Sauf que la médecine a bien évolué, et aujourd’hui, c’est tout à fait possible.

Campagne de pub pour l'INPES par Pénélope Bagieu

Campagne de pub pour l'INPES par Pénélope Bagieu

En fait, pour moi, il n’y avait plus que des bonnes raisons :

– D’abord, une fois posé, il dure de 2 à 10 ans selon les modèles.

– Et puis surtout, il n’utilise pas d’hormones ! Au revoir boutons, kilos, cholestérol, sautes d’humeur : je redeviens une fille naturelle avec des cycles hormonaux normaux.

– Enfin, l’efficacité est très bonne : de 98% à 99,7% selon les modèles, puisque l’action est double : le cuivre est un spermicide, et la présence du stérilet dans l’utérus empêche la nidification si jamais un vaillant spermatozoïde avait malgré tout réussi à féconder l’ovule.

Après, le plus dur, c’est de convaincre autour de soi. Même les gynécologues. Parce que la plupart se tiennent pas trop au courant des dernières avancée, et leurs souvenir de la fac sont déjà bien loin. Personnellement, j’ai trouvé le bon gynéco au planning familial. Il était grand, il était beau, et surtout, il était féministe et progressiste.

La pose se fait en deux visites :

– La première est pour évaluer les raisons et en discuter, et je ressors avec la fameuse ordonnance pour mon petit bijou utérin, au cuivre, à l’or et à l’argent. À la pharmacie, bonne nouvelle : un stérilet au cuivre coûte 30 euros, et il est remboursé à 65% par la sécu. À ce prix là, je ne pouvais même pas m’acheter une boîte de pilules (ni de capotes d’ailleurs, mais là j’avais trouvé la combine depuis un moment : on en trouve gratis dans pleins d’endroits).

– À la deuxième visite, le gynécologue mesure mon utérus pour voir s’il est assez grand (et oui, parfois un utérus de femme nullipare peut mesurer moins de 2,5 cm…), et il le pose. Dix minutes plus tard, je suis dehors, et je fais la danse de la libération ! Bon, une heure plus tard, je suis recroquevillée dans mon lit avec une bouillotte sur le ventre, et je ne danse plus trop. J’ai des contractions, c’est normal, mon corps veut expulser ce corps étranger. Mais je tiens bon, et deux jours plus tard, c’est fini, j’ai plus mal, je me sens juste libre.

Aujourd’hui, je n’ai plus besoin de penser à la pilule, je n’ai plus l’inconfort du préservatif, je ne suis plus sous hormones, je n’ai plus de budget contraception, en fait, j’y pense plus du tout. Sauf quand une fille me raconte ses problèmes de pilules. Et ça me fait bien rigoler.

Plus d’info par ici !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

52
Avatar de sukkye
21 novembre 2018 à 04h11
sukkye
Salut tous le monde!
Cela va faire 2 ans que j’ai mon stérilet hormonal et tous c’est bien passé. Alors la mise en place fut un peu douloureuse mais c’est surtout les heures qui ont suivis qui ont été difficiles. Maintenant ça vas impec! Et je n’ai plus de règles oh joies !
En fait j avais une questions par rapport au effets « secondaire ». De base je ne suis pas quelqu’un de très émotionnelle, je suis sensuoble oui mais je ne pleurais quasiment jamais. Mais depuis que j’ai mon stérilet j’ai l impression d’être devenues hyper sensible émotionnellement. Je pleur facilement, un rien peu me donner la larme au yeux dans un film par exemple. Et dans la vrai vie j’ai plus de mal à retenir mes larmes ( larme de frustration, de colère alors que je n’a jamais pleuré de colère avant!)

Du coup je me demandais si c’était juste moi ( et dans ce cas ce n’est pas du au stérilet) ou si d autres personnes ont la même chose.

Merci de votre aide
0
Voir les 52 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Source : Hélène Coutard
Société

« Ce que l’on retient du 7 octobre, c’est que la solution militaire n’est pas la bonne » : Reportage avec Women Wage Peace

manifestation-IVG-etats-unis
Actualités mondiales

Texas : un groupe de travail sur la mortalité maternelle omet de collecter 10 ans de données sur l’avortement

Source : YouTube
Actualités mondiales

Kate Middleton annonce être atteinte d’un cancer, elle démarre une chimiothérapie

2
Source : BBC
Actualités mondiales

Les nouvelles images de Kate Middleton continuent de susciter les rumeurs les plus folles

4
kate-middleton-the-crown-netflix
Actualités mondiales

Kate Middleton : pourquoi le prince William n’est pas prêt de faire taire les rumeurs

3
Source : Kate Middleton - BBC
Actualités mondiales

Kate Middleton aperçue à Windsor ? Ce qu’on attend cette semaine sur l’affaire qui secoue la monarchie

1
Source : KENSINGTON PALACE
Actualités mondiales

Top 4 des rumeurs les plus folles autour de l’absence de Kate Middleton

5
Une caméra de surveillance dans une chambre de parahôtellerie (Montage Madmoizelle) // Source : Goodlot Dupwa de Pexels / OLEKSANDR KOZACHOK de Getty Images /
Actualités mondiales

Airbnb : une nouvelle mesure (évidente) pour qu’on se sente plus en sécurité dans les logements

Source : Kensington Palace
Actualités mondiales

Non mais attendez, il se passe quoi en vrai avec Kate Middleton ?

5

La société s'écrit au féminin