Mes 7 e-shops de fringues préférés, pour changer un peu

Tu aimes les fringues mais en as marre de toujours faire ton shopping sur les même sites ? Kalindi te file ses bons tuyaux pour changer tes habitudes !

J’ai plusieurs passions dans la vie :

  1. Emmerder mon conjoint
  2. Emmerder mon conjoint
  3. Emmerder mon conjoint
  4. Le cinéma
  5. Voyager
  6. La bouffe
  7. Les fringues

Si les trois premières me prennent un temps infini, je sais tout de même conserver des plages horaires pour les suivantes, et surtout pour la quatrième dont j’ai fait mon métier.

Justement, en consacrant mes journées de travail à parler cinoche, il ne me reste plus que mes soirées et mes vacances pour mes passions 5, 6 et 7.

Mais c’est amplement suffisant, car sinon ça me coûterait trop cher.

Les fringues, ma passion éternelle

Les fringues, j’en possède un million.

Dans ma cave, des dizaines de sacs poubelle partouzent tous ensemble depuis des plombes, recrachant de temps à autre une paire de baskets ou une robe à fleurs.

C’est un problème puisque du coup il n’y a pas de place pour les choses qui méritent vraiment un séjour à la cave de type les skis, les combis de ski, les tapis d’hiver et quelques meubles.

Je ne saurais même pas dater de début de cette passion, et pour cause : je pense qu’elle m’a toujours habitée.

Petite déjà j’aimais arborer des nouveaux vêtement, souvent d’un goût douteux.

D’aussi loin que je me souvienne, je kiffe assembler des fringues, composer des looks marrants, et je pense à la création de tenues même le soir en me couchant.

Je trouve l’exercice de création d’un ensemble cohérent, à partir de pièces qui n’ont a priori rien à voir, fun, périlleux et satisfaisant.

Rien ne me fait plus plaisir qu’une réflexion du style :

« Putain, mais comment tu fais pour que ce look soit sympa alors que rien ne va ensemble ? »

Si je suis à peu près la mode, je ne peux pas me dire hyper sharp sur les tendances.

Parfois, je passe à côté de trucs vraiment branchés mais je m’en fiche car ce qui m’intéresse est de m’amuser avec mon apparence, pas de suivre le mouvement !

Ainsi, même des vieilles sapes pas chères et démodées peuvent me combler et gagner leur statut de préférées.

Ma passion pour les vêtements se traduit sur Instagram

View this post on Instagram

"Le Grand Blush". . . #pirepersonne #travel #instatravel #vietnam #hoian #ootd #lookoftheday #instapicture #instalife #pictureoftheday #happy #sea #beach #sunshine #hollydays #turquoise Si vous prévoyez de dédier un peu de vos voyages au centre du Vietnam, faites une halte à An Bang, un village de pêcheurs léché par une mer calme. Si l'on omet quelques GROS CONNARDS à jet ski, An Bang est un paradis lumineux et clément, à seulement quelques kilomètres de la ville, où cavalent librement des milliards de scooters. N'hésitez pas à loger à @the_hoi_an_hippie_house, mon lieu coup de cœur, décoré avec goût par des propriétaires charmants et soucieux de bien recevoir. Ici, on se sert fans le frigo, on paresse sur un hamac, on lit sur un fauteuil en bambou, on discute avec les voisins et on ne fait surtout pas de chichis. Un seul stress, celui d'un jour devoir repartir.

A post shared by Kal Ramphul (@kalramphul) on

Je n’ai Instagram que depuis un peu plus d’un an. Avant pour moi, c’était no way.

Je trouvais ce réseau un peu vain et chronophage… J’ai pourtant fini par tomber dedans la tête la première, lors d’un voyage au Japon.

J’avais envie de partager mon périple et de poster des jolies photos de moi tout en écrivant des légendes débiles du cul.

C’était le début d’un loisir à plein temps, qui me passionne moins qu’au début mais m’occupe toujours pas mal.

J’aime essayer de faire marrer les gens avec des stories crétines, de les faire voyager en même temps que moi quand je pars au bout du monde et de transmettre mon goût pour les sapes dans mon feed.

En plus, je trouve qu’Instagram, s’il est pris par le bon bout, peut être une vraie thérapie.

Tous les messages d’amour que je reçois, par exemple, ont réparé une confiance en moi abîmée depuis des lustres.

Aujourd’hui, mettre des photos de moi sur ce réseau m’aide à me réconcilier avec mon image, et à partager plein de trucs avec une communauté super bienveillante.

Bref, m’habiller est devenu un plaisir encore plus grand maintenant que je peux partager mes looks sur Insta.

D’ailleurs, si toi aussi tu kiffes les fringues plus que tout, voilà mes quelques découvertes en matière d’e-shops, qui changent un peu d’ASOS et Boohoo et qui taillent jusqu’au 44.

Verge Girl, l’eldorado des robes à fleurs

J’ai découvert très tardivement cette marque de fringues australienne créée par deux sœurs qui ont eu le nez creux, Daniella et Natalia.

Leur site est un appel à l’été, et invite à passer le mois d’août en robe à fleurs poudrée ouverte sur les épaules, avec des mules aux pieds et un chapeau de paille vissé sur des cheveux mouillés.

Personnellement, je suis fan de quasiment chacun des produits que le site propose.

Tu ne trouveras pas grand chose à moins de 30€ sur cet e-shop : la majeure partie des robes coûtent une cinquantaine d’euros, ce qui est un peu conséquent mais pas non plus excessif.

Ce sont les prix que tu retrouves chez Zara par exemple.

Honnêtement, ce site est l’une de mes plus belles découvertes, et j’ai désormais du mal à m’en passer pour mes sessions shopping sur Internet !

Sundae Muse, l’e-shop australien hyper romantique

Alors oui je sais, cet e-shop propose des vêtements quand même pas mal similaires au site précédent.

Mais je suis légèrement obsédée, et ce depuis toujours, par la vibe Dolce Vita, qui consiste à arborer des fleurs, des couleurs et du décolleté tout l’été.

L’idéal stylistique pour moi, c’est de faire un minimum d’efforts pour un max de rendu.

Cet ensemble vert à froufrous et petites fleurs me donne envie d’enfiler une simple paire d’espadrilles et de foncer sur ma Vespa imaginaire direction une plage au Sud de l’Italie.

Ce site australien (décidément) propose des fourchettes de prix similaires à Verge Girl.

Oh Polly, pour faire monter la température

Attention, on bascule dans le très, très, très sexy.

Et personnellement, j’adore !

Tu vas voir, le fossé est radical entre les marques précédentes et celle-ci, mettant en avant des silhouettes qui séduiraient sûrement les membres de la famille Kardashian.

Oh Polly, c’est du décolleté à gogo, des jupes maxi-courtes, du vinyle, du TRÈS moulant, du glamour et beaucoup de maquillage sur les visages des mannequins.

J’adore le côté Miami bling-bling du site entier, même si je ne me vois pas porter la moitié des fringues qui sont en vente.

D’Oh Polly, je ne possède que quelques robes et deux jupes, mais je trouve la qualité plutôt convenable même si le prix est un peu élevé parfois (compter dans les 50 à 60€ pour une robe avec peu de tissu).

J’aime passer du temps à scroller sur le site, tout en sachant pertinemment que je ne pourrais pas arborer la moitié des sapes proposées, qui sont peu pratiques dans la vie du quotidien.

La robe ci-dessus par exemple m’a l’air compliquée à enfiler sans un chausse-pied !

Et c’est bien dommage si tu veux mon avis, car j’aimerais pouvoir sortir en robe extra-courte lamée et moulante même pour aller à la banque.

House of CB, pour briller en soirées

On reste dans la fringue plutôt habillée avec cette marque que j’adore mais qui est beaucoup plus chère.

Ici, on tape sur du vêtement qu’il vaut mieux se faire offrir à Noël, car la moindre robe légère coûte 150€…

Ce qui pour mon budget est inaccessible.

En réalité cette marque propose des produits semblables à ceux de Oh Polly, mais en nettement moins abordables.

Mais forcément, les fringues de House of CB sont d’une meilleure qualité, en tout cas c’est le constat que j’ai tiré après avoir essayé les deux marques.

Je ne vais pas m’appesantir sur ce site, car tout est onéreux, mais je voulais tout de même te la présenter, au cas où tes parents auraient super envie de faire chauffer leur carte bleue.

Pretty Wire, le concept store tout doux

Pretty Wire, c’est un concept store en ligne qui propose plein de fringues, chaussures et accessoires à des prix assez doux.

Tu pourras y trouver des robes longues romantiques, des blouses bouffantes, des sandales en corde pour un esprit bohème chic qui contraste beaucoup avec les deux dernières marques que je t’ai présentées.

Pretty Wire, ça sent bon la lavande, les vacances dans le sud de la France et la simplicité.

CHADORE.

Motel Rocks, plein de styles différents

J’aime les silhouettes un peu underground de Motel Rocks.

Ici, il y a un peu de tout, comme sur ASOS : du sexy, du confortable, du rock, du vintage et du bohème.

Je suis assez fan des looks entiers qu’arborent les mannequins.

Je m’inspire souvent de leurs silhouettes pour composer mes outfits, même si je n’ai pas encore acheté sur cet e-shop.

Niveau prix, on tourne autour des 40-60€ pour une jolie robe ou un pantalon original !

Shop Look Vintage, pour de la seconde main

Si les marques ci-dessus me font claquer pas mal de thunes, il faut savoir qu’en réalité, j’achète surtout des vêtements vintage, que ce soit dans des boutiques ou sur Internet.

J’ai un document Word avec mes friperies préférées à Paris mais aussi dans plein de villes de France et du Monde, et je te partagerai ces trouvailles dans un futur article.

En tout cas, sur Internet, il y a un beau réseau de friperies, qui proposent des tas de pépites de seconde main !

C’est le cas notamment de Shop Look Vintage, dont les fringues sélectionnées sont de très bonne facture.

Je te recommande vivement d’aller y jeter un œil.

Voilà mon bel esturgeon, si tu as envie de shopper quelques nouvelles pièces pour tes vacances d’été tu as désormais de quoi fouiller.

Cet article n’est sponsorisé par aucune des marques citées, et n’est en aucun cas un appel à la consommation.

Il peut simplement te servir comme source d’inspiration et comme un moyen facile de faire un brin de shopping sans te taper le monde grouillant dans les boutiques.

Et toi, quels sont tes sites de fringues préférés ?

À lire aussi : Pourquoi madmoiZelle parle de marques « pas parfaites »

Commentaires

Hipopopotame

Un shop sympa c'est Azaadi, qui propose différentes choses assez chouettes et respectueuses d'un pdv éthique. Seul bémol, il y a assez peu de taille (c'est une marque qui débute) et ça reste des tailles petites.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!